Faire en sorte que ma sœur accepte d’aller consulter

Réalisée par Papillon2228 · 23 mars 2023 Aide psychologique

Bonjour, je me permets d’envoyer ce message car j’ai l’impression de me trouver dans une impasse. Ma sœur (17 ans) refuse catégoriquement d’aller voir un.e psy, car elle ne veut pas « raconter sa vie » à un inconnu. Le problème est qu’elle en a vraiment besoin (cela a été confirmé par son médecin traitant) et que ses problèmes impactent de plus en plus sa vie et la nôtre. Par la notre j’entends ma mère et moi, car nous sommes présentes du mieux que nous pouvons pour elle, mais cela commence à devenir vraiment vraiment compliqué à vivre.
J’ai moi même commencé à aller voir une psy il y a un moins environ, j’ai eu deux séances où j’ai uniquement réussi à parler de ma sœur, car la situation m’affecte de plus en plus et m’inquiète énormément.
J’ai l’impression que la santé mentale de ma mère se dégrade aussi à force de chercher milles solutions pour aider ma soeur.
Nous avons déjà essayé de la forcer mais cela ne fait qu’empirer les choses.
J’ai pourtant l’impression qu’il devient « urgent » qu’elle se fasse accompagner, pour elle d’abord et pour nous ensuite…
Je ne sais plus comment faire et comment lui faire comprendre la nécessité d’entamer ce processus

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 24 MARS 2023

Bonjour

Vous ne donnez pas l'âge de votre soeur, ce qui peut revêtir une certaine importance.
Il ne sert à rien de vouloir la contraindre. Vous pouvez simplement lui expliquer le bénéfice que vous en tirez pour vous même et lui expliquer que les psy sont des professionnels, que l'on peut aller voir comme on voit son médecin ou son chirurgien.
Mais j'entends aussi que vous et votre mère le vivait mal. Selon l'âge de votre soeur, et surtout si elle est majeure, il faut vous positionner pour vous protéger. Vous devriez voir ce sujet avec votre psy car vous n'avez pas la possibilité de changer votre soeur et qu'il serait nécessaire de comprendre de quoi elle souffre exactement.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

3833 réponses

19142 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 MARS 2023

Bonjour,
Vous avez du courage et de la bienveillance envers vos proches.
Vous avez pris la décision de vous faire accompagner par un psy et je vous en félicite car vous avez reconnu que c'était nécessaire et utile pour vous afin d'avancer
Vous ne pouvez cependant contraindre votre sœur a en faire de même. Cela lui appartient et peut être n'est elle pas prête encore.
Bien à vous,
Prenez soin de vous.
Je reste à votre écoute si Besoin
---------------------------------------------------------------
***Estelle CAMUGLI - Thérapeute Holistique***
Psychopraticienne en relation d'aide
Accompagnement Post Trauma- / Consultante réflexes
Thérapie individuelle et en COUPLE
*** Possibilité de visio***

Estelle Camugli Psy sur Dinan

394 réponses

3274 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 MARS 2023

Bonjour,

Vous n’écrivez pas pourquoi / quelles sont les symptômes ou les comportements qui vous inquiètent chez votre sœur, ce qui rend difficile la compréhension de la situation.

C’est probablement à votre mère de demander conseil au médecin traitant pour trouver une solution qui pourrait aider votre sœur à aller se soigner.
Et votre mère aurait probablement bien besoin de se faire aider pour comprendre ce qu’elle peut faire.

De votre côté le fait de poursuivre votre thérapie vous fera certainement du bien ; que dit votre psy de tout ça ?

Une thérapie familiale peut aussi vous être utile pour comprendre ce que vous pouvez changer pour aider votre sœur à aller mieux.

Je vous souhaite de trouver la solution à votre problème familial.
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

4099 réponses

11198 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 MARS 2023

Bonjour

Je trouve très bienveillant de s'inquiéter ainsi pour sa sœur et pour sa mère, comme je trouve courageux le fait de poser la question ici et la démarche d'aller consulter.

Cependant vous ne pouvez imposer à votre sœur d'aller consulter.
Consulter un professionnel de la santé mental est une démarche difficile à accepter, il y a tant de représentations qui y sont attachées, ne serait-ce que celle de raconter sa vie à un inconnu. c'est réducteur et ce n'est pas ce qui se passe dans un cabinet, il se passe bien plus de choses heureusement.

Dans votre situation, vous pourriez envisager d'aller consulter une thérapeute familial. La thérapie systémique et familiale pourrait être intéressante, vous pourriez y aller toutes les 3, il n' s'agirait plus pour votre sœur de raconter sa vie, mais de participer à une "aventure" familiale où chacun a sa place et sa pierre à porter à l'édifice.

Je reste à votre disposition si vous souhaitiez approfondir cet échange, n'hésitez pas à me contacter.

Bonne journée

Bruno BRICE
Psychopraticien & Thérapeute Narratif

Bruno Brice Psy sur Aix-en-Provence

314 réponses

140 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 MARS 2023

Bonjour,

Vous êtes extrêmement courageuse avec votre maman pour soutenir votre soeur. Je vous félicite.
Mais vous ne pouvez pas la contraindre à consulter un psy.
Votre médecin traitant n'est pas un inconnu et il a déjà connaissance de sa situation de danger, peut-être qu'une conversation seule avec lui serait plus persuasive que vos paroles.
De votre côté, vous avez pris une bonne initiative en vous engageant dans une thérapie,un soutien est nécessaire quand on est dans la posture de l'aidante.
Votre maman doit aussi être accompagnée, parlez lui en. C'est important.

Continuez à soutenir votre soeur, votre maman. Mais ne vous perdez pas. Un tiers doit venir rompre cette trilogie par un regard extérieur nécessaire.

Je reste à votre écoute en téléconsultation en toute bienveillance et avec empathie.

Bien chaleureusement.

Bénédicte ESCARON
Praticienne en psychothérapie
Psychanalyste

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

821 réponses

4872 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour Papillon,

Vous êtes toutes les deux très courageuses de supporter la situation telle quelle et de soutenir un maximum votre sœur, mais à force cela devient lourd et vous vous essoufflez, c'est normal. Vous avez mis en place une aide pour vous même, mais il est vrai que votre sœur a besoin d'une réelle prise de conscience, pour cela vous pouvez passer par votre médecin traitant qui n'est pas un inconnu et qui pourra vous aider au mieux et si nécessaire même proposer une hospitalisation.

Je vous souhaite une excellente continuation
Marjorie Lugari *** psychanalyste *** praticien en psychothérapie *** visio uniquement

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10771 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour,
C'est tout à votre honneur de vouloir trouver une solution pour votre sœur mais on ne peut pas forcer quelqu'un à consulter. Veillez cependant à ce qu'elle ne se mette pas en danger. En revanche, rien ne vous empêche de lui suggérer de nous écrire sur cette plateforme par exemple et elle verra que tout le monde va lui répondre avec bienveillance. Nous sommes nombreux à ne pas faire allonger nos consultants sur un divan et à les laisser monologuer !
Votre sœur refuse l'aide mais paradoxalement c'est le moyen inconscient qu'elle a trouvé pour attirer l'attention sur elle. Il y a probablement derrière cela une blessure de rejet à régler. Celle ci se crée pendant l'enfance, généralement en lien avec le parent du même sexe et la posture de la victime est une façon de "punir" le parent dont on s'est senti rejeté en faisant tout pour l'inquiéter.
Si elle n'est pas réfractaire à la lecture, je vous invite à lui offrir cet ouvrage de Lise Bourbeau "les 5 blessures qui empêchent d'être soi-même" : cela pourrait l'aider à comprendre le pourquoi de son mal être et vous pouvez bien sûr le lire aussi...
Essayez de prendre un peu de distance, sans l'abandonner bien sûr, et cela l'aidera peut-être à se prendre en main si elle voit que sa "stratégie" ne marche plus.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Saint-Brieuc

6558 réponses

4267 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour,
Aimez votre sœur, aidez la, soyez proche d'elle. Une idée peu être est de lui parler de votre bien être d'aller en thérapie. Mais n’essayez pas de l'y pousser, de vouloir la convaincre.
Je vous offre la possibilité d'en parler avec moi, en présentiel ou en ligne, afin de résoudre cette situation, et de trouver ensemble les solutions les plus adaptées.

Patrick Groult Psy sur Nice

227 réponses

174 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour Papillon2228,

Il est très difficile - et souvent contre-productif - de pousser une personne à entamer une thérapie si elle n’en a pas envie ou n’en ressent pas le besoin, la démarche doit venir de votre sœur. Le plus important au vu de la situation est que vous et votre mère preniez soin de vous, afin de vous préserver. Vous faites toutes les deux beaucoup pour aider votre sœur et cela vous impacte négativement l’une et l’autre, c’est tout à fait normal.
Votre initiative de consulter vous-même est une bonne décision, qui vous aidera à lâcher prise par rapport à votre sœur. En cessant de vouloir trouver des solutions pour elle, vous la mettrez face à ses responsabilités, c’est la meilleure chose que vous puissiez faire pour elle.
Je reste à votre écoute si besoin, prenez soin de vous.
Bien à vous,
Christel Ré

Christel Ré Psy sur Valence

6 réponses

3 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Pourquoi son refus est-il si difficile à accepter pour vous ? Je vous laisse vous questionner sur ce point. J'entends votre inquiétude et le retentissement de ses problèmes sur vous et votre mère.

Toutefois, il me semble important que vous vous dégagiez et ainsi dégagiez votre soeur de cette obligation d'aller consulter, comme si cela était la seule voie possible.

En vous posant ces deux énoncés, je vous invite à changer de perspective. A vous déplacer, à faire un pas de côté. Ainsi, la situation vous paraitra différente et l'accès à votre soeur, nouveau. Pour citer Einstein : "la folie serait de refaire toujours la même chose en espérant un résultat différent".

Votre thérapie va vous mener vers une perception de la situation différente et ainsi vous faire entrevoir les "problèmes " de votre soeur differemment et donc des solutions nouvelles. Car ce qui problème pour soi est-il problème pour l'autre? Ne sachant de quel problème il s'agit, je me permets d'aller dans cette direction. Vous dites que son médecin lui conseille également une thérapie.
Vous avez bien compris que l'on ne peut forcer quelqu'un à entrer en thérapie, cette démarche nécessitant la pleine adhésion du sujet donc la reconnaissance du demande d'aide, d'une souffrance et in fine d'un besoin. Son temps psychique est différent du vôtre et en cela il faut le respecter et entendre sa peur de se raconter.

Alors, vous demandez ici une aide pour faire entendre "raison" à votre soeur et qu'elle puisse aller mieux.

Dans ce déplacement que je vous suggère, je vous invite à trouver une autre manière d'évoquer la chose à votre soeur et d'être suffisamment à son écoute pour découvrir ce qui lui plairait dans cette rencontre thérapeutique : lui donner envie. Est-ce recouvrer une liberté, avoir plus d'amis, rencontrer quelqu'un qui l'accompagne sur une nouvelle manière de penser, se dépasser. Si elle craint de raconter sa vie, est-ce par fainéantise, pudeur, honte, sentiment supérieur de ne pas avoir besoin d'aide, de tout savoir, de ne pas vouloir changer.....

Enfin, à qui peut parler votre soeur ? une amie, un confident, son père, un oncle, une tante, une prof.... peut-être commencer par un accès plus proche donc rassurant.

Mais encore une fois, sans savoir quel est "son problème", il est difficile d'être plus précise pour vous accompagner dans votre démarche de soutien.

Quoiqu'il en soit : ne rompez pas le lien avec elle.

Je reste à votre écoute,

Dalila Nourdin visio & présentiel

Dalila Nourdin Psy sur Lyon

246 réponses

319 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Pourquoi son refus est-il si difficile à accepter pour vous ? Je vous laisse vous questionner sur ce point. J'entends votre inquiétude et le retentissement de ses problèmes sur vous et votre mère.

Toutefois, il me semble important que vous vous dégagiez et ainsi dégagiez votre soeur de cette obligation d'aller consulter, comme si cela était la seule voie possible.

En vous posant ces deux énoncés, je vous invite à changer de perspective. A vous déplacer, à faire un pas de côté. Ainsi, la situation vous paraitra différente et l'accès à votre soeur, nouveau. Pour citer Einstein : "la folie serait de refaire toujours la même chose en espérant un résultat différent".

Votre thérapie va vous mener vers une perception de la situation différente et ainsi vous faire entrevoir les "problèmes " de votre soeur differemment et donc des solutions nouvelles. Car ce qui problème pour soi est-il problème pour l'autre? Ne sachant de quel problème il s'agit, je me permets d'aller dans cette direction. Vous dites que son médecin lui conseille également une thérapie.
Vous avez bien compris que l'on ne peut forcer quelqu'un à entrer en thérapie, cette démarche nécessitant la pleine adhésion du sujet donc la reconnaissance du demande d'aide, d'une souffrance et in fine d'un besoin. Son temps psychique est différent du vôtre et en cela il faut le respecter et entendre sa peur de se raconter.

Alors, vous demandez ici une aide pour faire entendre "raison" à votre soeur et qu'elle puisse aller mieux.

Dans ce déplacement que je vous suggère, je vous invite à trouver une autre manière d'évoquer la chose à votre soeur et d'être suffisamment à son écoute pour découvrir ce qui lui plairait dans cette rencontre thérapeutique : lui donner envie. Est-ce recouvrer une liberté, avoir plus d'amis, rencontrer quelqu'un qui l'accompagne sur une nouvelle manière de penser, se dépasser. Si elle craint de raconter sa vie, est-ce par fainéantise, pudeur, honte, sentiment supérieur de ne pas avoir besoin d'aide, de tout savoir, de ne pas vouloir changer.....

Enfin, à qui peut parler votre soeur ? une amie, un confident, son père, un oncle, une tante, une prof.... peut-être commencer par un accès plus proche donc rassurant.

Mais encore une fois, sans savoir quel est "son problème", il est difficile d'être plus précise pour vous accompagner dans votre démarche de soutien.

Quoiqu'il en soit : ne rompez pas le lien avec elle.

Je reste à votre écoute,

Dalila Nourdin visio & présentiel

Dalila Nourdin Psy sur Lyon

246 réponses

319 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour
Difficile de vous dire comment aider votre sœur sans savoir de quoi elle souffre.
Si vous pensez qu’elle a vraiment besoin de soin psychologique essayez de passer par votre médecin traitant. Peut-être sa parole recevra plus de crédit à ses yeux que la votre ou celle de votre mère.
Dans certains cas les malades sont attachés à leur symptômes pour le pouvoir que cela leur confère sur les autres.
Au delà du caractère « empêchant » du symptôme, c’est aussi ce qui le définit. Éliminer les symptômes c’est éliminer le sujet .Ainsi, les symptômes sont pour certains patients un moyen d’exister et de faire exister une partie de leur inconscient.
Poursuivez votre thérapie vous en tirerez beaucoup de bénéfices qui vous aideront à vous distancier de votre sœur.
Dites lui combien cela vous fait du bien, peut-être qu’elle aura envie d’essayer elle aussi.
Je reste pour cela à votre écoute
Bien à vous
Frédérique Pouzol
Psychopraticienne
Psychothérapie -Psychogénéalogie

Frédérique Pouzol Psy sur Le Bar-sur-Loup

521 réponses

2337 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Pourquoi son refus est-il si difficile à accepter pour vous ? Je vous laisse vous questionner sur ce point. J'entends votre inquiétude et le retentissement de ses problèmes sur vous et votre mère.

Toutefois, il me semble important que vous vous dégagiez et ainsi dégagiez votre sœur de cette obligation d'aller consulter, comme si cela était la seule voie possible.

En vous posant ces deux énoncés, je vous invite à changer de perspective. A vous déplacer, à faire un pas de côté. Ainsi, la situation vous paraitra différente et l'accès à votre sœur, nouveau. Pour citer Einstein : "la folie serait de refaire toujours la même chose en espérant un résultat différent".

Votre thérapie va vous mener vers une perception de la situation différente et ainsi vous faire entrevoir les "problèmes " de votre sœur différemment et donc des solutions nouvelles. Car ce qui est problème pour soi est-il problème pour l'autre? Ne sachant de quel problème il s'agit, je me permets d'aller dans cette direction. Vous dites que son médecin lui conseille également une thérapie.
Vous avez bien compris que l'on ne peut forcer quelqu'un à entrer en thérapie, cette démarche nécessitant la pleine adhésion du sujet donc la reconnaissance d'une demande d'aide, acceptation d'une souffrance et in fine d'un besoin. Son temps psychique est différent du vôtre et en cela il faut le respecter et entendre sa peur de se raconter.

Alors, vous demandez ici une aide pour faire entendre "raison" à votre soeur et qu'elle puisse aller mieux.

Dans ce déplacement que je vous suggère, je vous invite à trouver une autre manière d'évoquer la chose à votre soeur et d'être suffisamment à son écoute pour découvrir ce qui lui plairait dans cette rencontre thérapeutique : lui donner envie. Est-ce recouvrer une liberté, avoir plus d'amis, rencontrer quelqu'un qui l'accompagne sur une nouvelle manière de penser, se dépasser. Si elle craint de raconter sa vie, est-ce par fainéantise, pudeur, honte, sentiment supérieur de ne pas avoir besoin d'aide, de tout savoir, de ne pas vouloir changer.....

Enfin, à qui peut parler votre soeur ? une amie, un confident, son père, un oncle, une tante, une prof.... peut-être commencer par un accès plus proche donc rassurant.

Mais encore une fois, sans savoir quel est "son problème", il est difficile d'être plus précise pour vous accompagner dans votre démarche de soutien.

Quoiqu'il en soit : ne rompez pas le lien avec elle.

Je reste à votre écoute,

Dalila Nourdin visio & présentiel

Dalila Nourdin Psy sur Lyon

246 réponses

319 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour,

Vous semblez être peinée par la souffrance de votre sœur et tenter d'apaiser son mal-être. Vous avez bien fait d'aller voir quelqu'un pour prendre du temps de faire la part des choses. Votre psychothérapie est un temps que vous vous accordez à vous, et uniquement à vous. Vous pourrez au fil des séances davantage penser à vous.

Toutefois, comme vous êtes très préoccupée par l'état psychique de votre sœur, elle influe sur votre travail personnel. Vous avez besoin de parler de votre sœur, parlez-en. Profitez d'avoir un espace pour le faire.

Bien sûr vous ne pourrez jamais forcer celle-ci à aller voir un psychologue.
Vous pouvez lui préciser qu'on ne raconte pas sa vie quand il s'agit d'un suivi psychologique. Il s'agit uniquement de se questionner auprès d'un professionnel sensibilisé à l'écoute et à l'analyse sur sa " météo intérieure ", ses émotions du moment.

Je vous souhaite bon courage tout en oubliant pas de prendre soin de vous.

Cordialement,

Rebecca Pastor

Rebecca Pastor Psy sur Morlaix

1 réponse

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour à vous

Je comprends que votre soeur de 17 ans refuse d'aller voir un psy et que ses problèmes impactent votre vie ainsi que celle de votre mère. Je ne sais pas de quelle problématique il s'agit mais cela semble en effet vous affecter beaucoup.
Vous faites vous même une démarche pour vous faire accompagner et c'est une excellente chose car ainsi vous allez pouvoir déposer tout ce qui vous encombre et faire le tri entre ce qui vous appartient et ce qui ne vous appartient pas.
Vous ne pouvez biensur pas obliger votre soeur à consulter si elle n'en ressent pas le besoin. Chercher à la convaincre à tous prix serait également peine perdue. Vous allez y perdre beaucoup d'énergie et cela sera contreproductif.
Vous pouvez malgré tout, pour l'informer, lui parler de différentes approches si elle n'a pas envie de parler et de se dévoiler émotionnellement à un inconnu. En effet, beaucoup de techniques comme l'hypnose, l'emdr, la kinesiologie peuvent être pratiquées sans que la personne soit obligée de se "raconter" autant qu'avec un psychologue ou un gestalt -thérapeute.
Et enfin, je vous invite à vraiment vous concentrer davantage sur vous comme vous le faites en allant voir votre psy, de façon à lui permettre également de faire de même de son côté.
Je me tiens à votre disposition pour en échanger davantage si vous le souhaitez.

Prenez soin de vous
Hélène Chambris
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1200 réponses

2322 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour,

Merci pour votre partage.
Vous abordez une grande question qui touche beaucoup de personnes : le refus d'un proche de consulter. Que faire dans ces cas-là ?
D'abord à mon sens se rappeler qu'il s'agit d'une démarche personnelle et que toute personne est libre de choisir de faire ou non un travail, exception faite de situations extrêmes dans lesquelles elle se met ou met les autres en danger immédiat.
Consulter un.e thérapeute est un processus, qui peut être long. Décrocher son téléphone ou envoyer un message pour prendre un premier rendez-vous marque le début de la thérapie. C'est dire que ces gestes ne sont pas anodins.
Marteler à la personne qu'elle a besoin de consulter peut s'avérer totalement contre productif. La démarche doit venir de la personne et d'elle seule, à son rythme.
La principale, je crois la seule motivation pour consulter est la souffrance. C'est quand elle devient insupportable que les personnes cherchent de l'aide. Parfois, une des solutions pour amener une personne à comprendre combien elle souffre est de cesser de l'aider. Cesser d'atténuer sa peine. Cela peut paraître terrible mais quand l'entourage fait le travail de régulation, la personne n'a plus ce besoin d'être soulagée. C'est bien évidemment à envisager au cas par cas.
Vous pouvez aussi essayer de comprendre les freins à la thérapie : votre sœur ne souhaite pas parler à quelqu'un qu'elle ne connaît pas : qu'est-ce que ça représente pour elle ? Qu'est-ce qui lui fait peur ?
Vous pouvez aussi utiliser votre propre expérience, parler du bien que cela vous procure d'avoir un espace de thérapie pour vous seule, où vous pouvez vous exprimer sans jugement et sans contrainte. L'exemplarité est assez efficace et peut lui donner envie, même si votre démarche est récente.
Le fait que vous soyez vous-même en travail va avoir une influence sur la cellule familiale. Quand un élément bouge, tout bouge aussi. Vous parlez de votre sœur, vous la pensez et faites penser votre thérapeute, cela aura un impact.
Vous pouvez prendre une recommandation de thérapeute auprès de votre thérapeute à vous et la donner à votre sœur, lui disant qu'elle peut l'utiliser ou non, que c'est à elle de voir. Elle aura néanmoins un nom et une adresse concrets entre les mains.

Pour finir vous n'allez pas avoir le choix que de vous armer de patience. Mais vous pouvez choisir cette patience, la choisir bienveillante, soutenante, active, bonne pour vous et pour elle. Encore une fois les résistances font partie du processus. Votre sœur a peut-être besoin que vous lui fassiez confiance dans sa capacité à faire ce choix, même et surtout si la confiance entre vous a été ébranlée.

Bien à vous,

Agnès Foissac
Analyste Psycho-Organique

Agnès Foissac Psy sur Nantes

94 réponses

84 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour,

Je comprends votre inquiétude et votre frustration face à la situation que vous décrivez. Il est compréhensible que votre sœur ne veuille pas parler de ses problèmes à un.e psy, mais il est important de comprendre que cela peut lui permettre de trouver des solutions pour surmonter ses difficultés et améliorer sa santé mentale.

Il ne faut pas la forcée pas à consulter un.e psy, car cela peut causer une résistance et un rejet de la part de votre sœur. Cependant, il existe d'autres moyens de l'aider à prendre soin de sa santé mentale.

Voici quelques idées qui peuvent vous aider à encourager votre sœur à chercher de l'aide : mais il faut qu elle soit volontaire ! C est la clef

Encouragez-la à parler à un.e professionnel.le de la santé mentale de sa propre initiative. Si elle sent qu'elle a un certain contrôle sur la situation, elle sera peut-être plus encline à chercher de l'aide.
Proposez-lui de parler à quelqu'un qu'elle connaît et en qui elle a confiance. Si elle est réticente à parler à un.e psy, elle pourrait être plus disposée à parler à un ami proche, un.e enseignant.e ou un.e conseiller.e d'orientation.
Expliquez-lui les avantages de parler à un.e psy. Vous pouvez lui expliquer que les psy sont des professionnel.les qui peuvent l'aider à trouver des solutions et des stratégies pour faire face à ses difficultés.
Encouragez-la à explorer d'autres options pour prendre soin de sa santé mentale, comme le sport, le yoga ou la méditation. Ces activités peuvent aider à réduire le stress et l'anxiété, et peuvent être un bon complément à une thérapie.
Montrez-lui que vous êtes là pour elle, et que vous la soutenez dans sa démarche. Si elle sent qu'elle a votre soutien, elle sera peut-être plus encline à chercher de l'aide.
Enfin, je vous recommande de prendre soin de votre propre santé mentale et de celle de votre mère, car cela peut être très difficile de voir un proche souffrir. N'hésitez pas à chercher de l'aide pour vous aussi, si nécessaire.

J'espère que ces conseils vous seront utiles. Bon courage à vous et à votre famille.
Thalia Inna
Praticienne en psychologie et hypnose
PNL, EMDR
En visio et presentiel

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

911 réponses

992 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour,

Le plus simple est de réussir à lui faire prendre la décision d’aller consulter en ayant conscience de son état. Pour cela, il va vous falloir mettre en avant les points qui vous semblent nécessiter un soin. Pour commencer, on ne raconte pas sa vie à un inconnu, mais à une personne que l’on voit et qui va vous écouter pour vous apporter son aide.
Il est aussi possible d’avoir un appui du médecin traitant qui pourra lui confirmer les mêmes craintes que vous.
On ne peut malheureusement pas obliger quelqu’un à se soigner. Il est indispensable d’obtenir sa pleine coopération.

Je reste à votre disposition et à votre écoute.

Pour plus de détails, contactez-moi.
N’hésitez pas à vous faire une idée du sérieux de ma méthode en consultant les avis sur ma fiche.

Christophe
-------------------------------------------------
Thérapeute de couple - Sexothérapeute
* Rendez-vous en ligne uniquement

Christophe Nieaux Psy sur Melun

3223 réponses

2865 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MARS 2023

Bonjour
La meilleure solution est d'arrêter de faire de votre mieux pour l'aider
Il n'y a qu'en lâchant l'espoir que vous pouvez l'aider, qu'elle ira de moins en moins bien, et se décidera à se faire aider.
Il me semble que vous avez besoin toutes les trois de reprendre votre place, que chacune se recentre sur sa propre vie, afin que vos relations soient plus légères et que chacune règle par elle même ses difficultés
Je vous reçois en séance pour prendre du recul par rapport à votre sœur
Avec respect
Bien cordialement Inès Avot

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6312 réponses

3298 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11700 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 15600

psychologues

questions 11700

questions

réponses 131550

réponses