J’ai des conversations imaginaires dans ma tête

Réalisée par Al · 18 avril 2023 Développement personnel

Bonjour,
Je suis une jeune femme de 25 ans, j’ai toujours été très timide même si aujourd’hui cela s’atténue avec le temps.
Je me suis depuis petite construit un imaginaire, dans le sens où n’ayant pas confiance en moi et étant très timide, je m’imaginais un « moi » plus extravertie et plus confiante. J’imaginais également des scenarii avec des personnes autres que moi que je faisais vivre dans la journée, ou le soir avant de m’endormir. J’ai gardé cet imaginaire en grandissant. Aujourd’hui, je me rends compte que cela me pèse et maintenant je commence à prendre conscience qu’il est temps pour moi de grandir et de me détacher de cet imaginaire qui ne me permet pas de m’émanciper dans la « vraie vie ». Depuis peu je me rends compte qu’à certains moments où je pars de manière automatique dans mon imaginaire, j’arrive à couper et me réancrer dans le moment présent, même si c’est 1 fois sur 2, je me sens capable de le faire sans trop de frustration et cela me fait du bien finalement.
Or, j’ai également remarqué chez moi une habitude qui m’interpelle et dont je n’arrive pas à me débarrasser. J’ai toujours également eu pour habitude de me parler à moi-même, de rentrer dans une sorte de discussion/monologue avec moi-même, et souvent je m’imagine « discuter » avec des personnes dans ma tête selon le contenu de mes pensées . Cela peut-être un psychologue, un proche, une personne connue, etc. Cela en soit ne me dérange pas car c’est ce qui me permets d’extérioriser sur certains sujets, organiser ma pensée et parfois prendre des décisions. Néanmoins ce qui m’inquiète, c’est que tous les jours et de manière automatique, dès que je pense à quelque chose de plus ou moins banal, au lieu de simplement le penser en moi-même, je m’imagine en parler à ma copine, comme si elle était toujours avec moi et que je lui faisait part de ce qui pouvait me traverser la tête. Je le fais seulement dans ma tête, parfois à voix haute mais juste quand je suis seule chez moi. Ce qui m’inquiète c’est que cela se fait de manière automatique dans ma tête, je n’ai pas l’impression de pouvoir contrôler cela ni de décider cela, j’essaye de diminuer cela quand ça arrive mais j’ai l’impression que j’ai développé cette « manière » de penser et que c’est très dur pour moi de diminuer. En soit cela ne me posait pas de problème, car cela ne me coupe pas de la réalité mais depuis que j’ai remarqué cette habitude j’ai peur que ça soit pathologique, que cette manière de penser automatique soit néfaste pour moi à moyen ou long terme. Je me prends la tête par rapport a ça, j’ai peur que cela soit pathologique, j’y pense tous les jours, je ne sais pas si je dois arrêter de focaliser sur ça car c’est normal ou si cela peut-être néfaste mais dans ce cas j’ai l’impression d’avoir beaucoup de mal à arrêter car cela fait partie de mes habitudes de penser.
J’aimerais donc savoir si j’ai bien fait de commencer à « couper » mon imaginaire quand je partais dedans, et si ma « manière » de penser automatique peut-être néfaste ou alors je me prends la tête pour rien car cela est normal ?
Merci d’avance pour vos retours

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 20 AVRIL 2023

Bonjour,

Il semble que vous ayez beaucoup investi ce monde imaginaire que vous décrivez. Il s'agit d’une forme de rêves de jour qui peuvent, comme vous vous en êtes rendue compte, vous amener à vous détacher de la réalité. Ces rêveries diurnes sont des expressions de votre inconscient, comme dans un rêve finalement mais vous êtes éveillée, d'où cet automatisme d'expression de votre imaginaire que vous relevez. Le fait que vous ayez bien conscience de votre fonctionnement est tout à votre avantage. Vous n'avez pas de maîtrise sur ces manifestations de votre monde intérieur, sur votre inconscient profond, mais vous êtes tout à fait en mesure de "couper" cette réalité interne pour vous reconnecter en quelque sorte et réinvestir l'extérieur. Vous avez identifié que cette richesse de votre monde intérieur vous était bénéfique pour vous organiser mentalement et constitue donc une forme de prise de recul mental qui est une force motrice dans votre vie. C'est pourquoi votre imaginaire met en scène des discussions avec d'autres personnes, vous prenez du recul comme si vous en parliez avec quelqu'un.

En ce qui concerne votre question sur un éventuel caractère "néfaste" de ce mode de fonctionnement psychique qui est le vôtre, sachez qu'il s'agit d'une habitude "normale", et même plutôt saine finalement. Néanmoins le caractère pathologique d'un tel fonctionnement peut s'exprimer si cela génère de la souffrance. Il pourrait être intéressant pour vous-même d'explorer ces questionnements que vous partagez dans votre message, que vous souffriez beaucoup de votre organisation mentale ou non, dans l'objectif de vous connaître davantage et peut-être de prendre conscience de l'origine et des liens de ces rêveries avec votre vie.

On ne maîtrise pas son inconscient mais on peut l'écouter et entendre ce qui se cache en profondeur et échappe peut-être à la conscience, et ainsi dégager du sens pour se retrouver soi-même. Vous pouvez vous faire accompagner dans un tel cheminement par une aide professionnelle en la personne d'un.e psychologue afin d'entreprendre ce cheminement introspectif sur vous-même, vos pensées, et votre fonctionnement. Vous pourrez partager et développer ces interrogations dans le cadre bienveillant et sécurisant des entretiens avec votre psychothérapeute, qui vous permettra de prendre plus de recul sur vous-même, vous aidera à analyser et interpréter le sens de vos fantasmes imaginaires pour que vous puissiez vous connaître plus en profondeur, vous comprendre, et vous épanouir dans votre existence.

Vous pouvez prendre contact avec moi si vous souhaitez approfondir cet échange. Je reste à votre écoute pour vous accompagner et vous aider à éclaircir vos questionnements.

Bien à vous.

Mégane Meslier – Psychologue clinicienne

Mégane Meslier Psy sur Vert-Saint-Denis

126 réponses

941 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 MAI 2023

Bonjour,
J’entends votre inquiétude si, parler à vous même dans votre tête (et parfois à haute voix seule chez vous) est normal. Vous ne décrivez pas de la souffrance mais plutôt comme un constat d’un mode de fonctionnement qui vous aide. L’inquiétude que vous citez est liée à la question d’un positionnement vis à vis d’une « normalité » qu’il faudrait suivre.
Or, je trouve que ce moyen que vous avez mis en place (que ce soit par l’imaginaire de votre enfance ou ces projections de dialogue avec des personnes) est un dispositif qui vous aide à prendre du recul, à réfléchir, et comme vous le dites, à prendre des décisions. Cela me semble plutôt aidant et positif comme moyen. Vous avez élaboré un outil pour vous aider à trouver des solutions face à des soucis ou événements (même banals) de votre vie. Qu’en pensez vous ?
Si vous avez coupé avec votre imaginaire de l’enfance, c’est que ca fait sens dans votre vie (surtout que vous ne souffrez pas de cette coupure).
La question qui me vient est de savoir en quoi la situation de parler en votre for intérieur est inconfortable pour vous et pourquoi souhaiteriez vous la changer si c’est bien le cas ?
Je suis à votre disposition si vous souhaitez que nous abordions ces questions.
Bien sincèrement.
Jean-Marc Prodo

Jean-Marc Prodo Psy sur Bondy

11 réponses

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 AVRIL 2023

Bonjour
Votre récit est très lucide. Cela signifie que vous pouvez demander de l’aide. Un psychothérapeute peut vous accompagner et je pense aussi un psychiatre pour réduire ce qui semblerait être un automatisme mental, cela arrive et c’est très bien répertorié. Bien à vous

Myriam Lasry Psy sur Paris

591 réponses

242 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

21 AVRIL 2023

Bonjour

Je comprends aujourd'hui vous souhaitez vivre en toute sérénité avec vous même.

Vous ressentez le besoin de prendre confiance en vous.

Il y a plusieurs sujets sur votre message.
Dans un premier temps il est normal d'avoir un imaginaire et de se créer un espace de sécurité ou vous pouvez mentalement vous exprimer comme vous en avez envie.

Cet état ne vous convient plus tout simplement parce que vous souhaitez enfin vivre de cette manière dans la vie réelle.

A votre question oui vous pouvez être celle que vous souhaitez avec un accompagnement thérapeutique et de coaching.

Je vous propose de vous aider.

Je reste à votre disposition avec bienveillance

Bien à vous

Mr keddi

Alessandro Keddi Psy sur Rouen

905 réponses

659 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 AVRIL 2023

Bonsoir,

IL n'y a rien de pathologique dans ce que vous décrivez.
Concernant les rêveries imaginaires vous y projetiez ce qui vous manquait. Maintenant vous commencez à arriver à vous construire seule et votre attitude de coupure avec cet imaginaire est bonne. Il est également normale que vous vous retrouviez encore dedans de temps en temps. Cela va s'estomper avec le temps et la répétition de ces coupures. C'est un signe de maturation de votre part vers l'âge adulte.
Concernant les dialogues intérieurs, cela traduit surtout un manque de confiance en vous, mais ce n'est pas dramatique. Vous auriez intérêt à substituer aux personnes auxquelles vous parlez la personne de votre moi profond. On peut se parler à soi-même en se disant à soi-même "qu'est-ce que tu en penses". Ainsi vous établissez une relation avec votre être le plus profond vers lequel vous tendez chaque jour un peu plus.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement. Vous pouvez librement prendre un rendez vous sur mon agenda en ligne.

Bon courage à vous

Michel le BAUT
Psychopraticien
Thérapeute Jungien
Analyse de rêves

Michel Le Baut Psy sur Marseille

4280 réponses

22122 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 AVRIL 2023

Bonjour,
la première question est de savoir ce que vous faites de votre vie?
Etes vous étudiante ou bien dans la vie active?
Votre esprit est-il concentré sur des taches ou votre oisiveté est-elle plus présente?
Je reste disponible pour vous soit en téléconsultation ,SMS, What ‘s App
ou de visu en Bretagne Nord.
Cordialement,

ANEZO Florence
Psychanalyste Psychothérapie
Thérapie de couple
Thérapie Brèves EMDR



 Cabinet Thérapias
                           Florence ANEZO
                                 Thérapies
             Enfants-Adolescents- Adultes-Couples 
                 

Florence Anezo Psy sur Plélan-le-Petit

664 réponses

349 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 AVRIL 2023

Bonjour,

Je vous remercie pour votre témoignage. Il est normal de se construire un imaginaire, surtout si l'on manque de confiance en soi et que l'on est timide. Cependant, vous avez pris conscience que cet imaginaire vous pèse et qu'il est temps pour vous de vous détacher de celui-ci pour vous émanciper dans la vraie vie. Il est donc tout à fait normal que vous essayiez de "couper" cet imaginaire lorsque vous partez dedans et que vous essayez de vous réancrer dans le moment présent.

En ce qui concerne votre habitude de parler à vous-même et de discuter avec des personnes imaginaires dans votre tête, il est important de savoir que cela est tout à fait normal. Beaucoup de personnes ont cette habitude, car cela leur permet d'organiser leur pensée et de prendre des décisions. Cependant, si cela devient envahissant et automatique au point que vous avez l'impression de ne plus pouvoir contrôler cela, cela peut être néfaste pour vous à long terme.

Je vous propose donc un plan d'action pour vous aider à diminuer cette habitude automatique de penser en parlant à voix haute dans votre tête.
Dans un premier temps, je vous recommande de continuer à "couper" votre imaginaire lorsque vous partez dedans.
Ensuite, essayez de prendre conscience de cette habitude et de l'identifier dès qu'elle se produit.
Enfin, essayez de remplacer cette habitude par une autre, par exemple en écrivant vos pensées sur un papier ou en enregistrant une note vocale sur votre téléphone portable. Le fait de poser sa pensée dans le réel n'a rien à voir en terme d'effet que quand on parle.

La parole ça s'envole, les écrits restent. Le fait de poser va couper votre fulgurance de penser

Si vous avez besoin de plus de conseils pour diminuer cette habitude, je vous invite à me contacter en privé. Nous pourrons discuter plus en détail de votre situation et trouver ensemble des solutions adaptées à votre problématique.

Cliquez sur "Contactez" pour m'envoyer simplement un message en privé.

Cordialement,

Arnaud SOTO
Psychologue, praticien EMDR

Arnaud Soto Psy sur Juillan

569 réponses

393 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 AVRIL 2023

Bonjour Al
Si vous savez pourquoi vous voulez arrêter, alors vous avez raison de vouloir arrêter.
Si vous sentez que cela vous nuit et pourrait nuire dans la qualité de vos relations, alors c'est avec grand respect et joie que je vous aide à en sortir
En présentiel ou visio
Bien à vous
Inès Avot

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6339 réponses

3470 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

20 AVRIL 2023

Bonjour ! Le cerveau ne fait pas de différence entre l'imaginaire et le réel ainsi qu'il n'existe pas pour lui, de passé, de présent et de futur. C'est l'être humain qui définit le temps à partir d'une horloge. C'est pourquoi l'instant présent n'est qu'une lecture et éphémère.

Toutefois, j'attire votre attention sur vos blessures émotionnelles qui vous ont poussé à agir de cette manière et à générer cet automatisme. La timidité est un comportement, qui vient du fait que vous aimez bien contrôler votre vie et que tout soit parfait. Vous aimez bien être au centre de l'attention et donc paraitre comme un héros aux yeux des autres. Vous contrôlez ce que vous exprimez de peur d'être critiqué par les autres. Vous avez la crainte de paraitre comme une profiteuse aux yeux des autres, la crainte d'être jalousé et enviée. Vous aimez que les choses justes et équilibrées. Vous contrôlez votre alimentation et vous êtes étonné que certains ne le fassent pas. Vous n'aimez pas devoir quelque chose aux autres et donc vous refusez d'accueillir et d'accepter un compliment. Vos expressions que vous formulez souvent dans ce cas de figure : "c'est normal", "c'est banal" ou bien lorsque les choses ne sont pas parfaites, vous dites : "c'est nul." Tous ces comportements dénotent un déséquilibre relié aux blessures émotionnelles, aux injonctions, aux raisonnements, aux certitudes vécues durant votre enfance. Je rappelle que la source d'un comportement, c'est l'inconscient et non le conscient. Le conscient est la révélation de ce qui était inconscient. L'inconscient est l'origine de toutes vos mémoires émotionnelles et donc la source de vos comportements. Je suis à votre disposition pour tout complément d'information. Cordialement, Jonathan Desjours - coach et thérapeute de l'inconscient.

Jonathan Desjours Psy sur Bordeaux

753 réponses

550 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AVRIL 2023

Bonjour
Vous avez une vie intérieure riche et vous imaginez des scénarii et des discussions avec vous-même. Et alors ? Si cela vous procure du plaisir et si cela calme votre anxiété cela peut même être bénéfique pour votre bien-être émotionnel et mental.
Cependant, il est important de prendre conscience de vos habitudes de pensée et de vous demander si elles vous aident ou vous entravent dans votre vie quotidienne.

Il est donc excellent que vous ayez commencé à "couper" votre imaginaire lorsque vous vous rendez compte que cela vous empêche de vous concentrer sur le moment présent. Cela peut vous aider à vous détacher de vos pensées et à vous concentrer sur ce qui se passe réellement autour de vous.

Quant à votre habitude de vous parler à vous-même et de vous imaginer parler à votre copine dans votre tête, cela peut également être bénéfique dans la mesure où cela vous aide à organiser vos pensées et à prendre des décisions.
Beaucoup de personnes souffrant de troubles anxieux font de même pour se rassurer. Rien de bien grave…
Cependant, si cela devient une habitude très envahissante et vous empêche de vous concentrer sur vos tâches quotidiennes, cela peut devenir un problème.

Il n'y a rien de pathologique dans le fait de se parler à soi-même ou de s'imaginer des conversations avec d'autres personnes. C'est une habitude très courante chez de nombreuses personnes. Cependant, si vous vous sentez préoccupée par cela et que cela affecte votre qualité de vie, il peut être utile de consulter un professionnel de la santé mentale pour obtenir des conseils et des suggestions sur la façon de gérer cela.

Dans l'ensemble, il est essentiel de prendre soin de votre santé mentale et émotionnelle. Continuez à être conscient de vos habitudes de pensée et à explorer ce qui fonctionne le mieux pour vous. Si vous rencontrez des difficultés, n'hésitez pas à demander de l'aide professionnelle.
Bien à vous,
Frédérique Pouzol
Psychopraticienne
Psychothérapie -Psychogénéalogie

Anonyme-409158 Psy sur Le Bar-sur-Loup

521 réponses

2365 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AVRIL 2023

Merci d'avoir pris contact avec nous et de nous avoir fait part de vos réflexions et de vos inquiétudes. D'après ce que vous avez décrit, il semble que vous ayez développé un monde intérieur riche et un mécanisme d'adaptation pour faire face à votre timidité et à votre manque de confiance en vous. Il n'est pas rare que les gens se créent un monde imaginaire ou aient des conversations intérieures avec eux-mêmes, surtout s'ils souffrent d'anxiété sociale ou s'ils ont du mal à entrer en contact avec les autres.

Toutefois, il est également compréhensible que vous vous sentiez accablé par cette habitude et que vous souhaitiez vous en détacher pour vous engager pleinement dans la "vraie vie". Il est positif que vous ayez constaté des progrès dans votre capacité à couper votre imagination et à revenir au moment présent. C'est un pas vers un meilleur contrôle de vos pensées et de vos actions.

En ce qui concerne votre façon automatique de penser et de vous parler, je ne la qualifierais pas immédiatement de pathologique ou de nuisible. Elle semble vous permettre d'extérioriser et d'organiser vos pensées, ce qui peut être un outil utile pour la résolution de problèmes et la prise de décisions. Toutefois, si vous constatez qu'il interfère avec votre fonctionnement quotidien ou qu'il vous cause de la détresse, il peut être utile d'en discuter avec un thérapeute ou un professionnel de la santé mentale.

En ce qui concerne votre question de savoir si vous vous attirez des ennuis pour rien, je vous encourage à faire confiance à votre instinct et à demander de l'aide si nécessaire. Il est essentiel de donner la priorité à votre santé mentale et à votre bien-être, et si vous avez l'impression que cette habitude vous empêche de progresser, cela vaut la peine de s'en préoccuper.

En résumé, je vous félicite d'avoir pris des mesures pour réduire votre imagination et vous replonger dans le moment présent. Je vous suggère de continuer à être attentif à vos schémas de pensée et de demander de l'aide si vous avez l'impression que votre mode de pensée automatique vous perturbe ou interfère avec votre fonctionnement quotidien.

Lorena Salthu Psy sur Paris

832 réponses

2899 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AVRIL 2023

Bonjour Al,

Merci pour votre partage.

Pour vous rassurer d'emblée : votre psyché va bien. Vous avez un imaginaire riche et une envie de communication avec l'autre qui a pris cette forme de dialogue intérieur. Vous vous représentez des conversations imaginaires peut-être pour compenser celles qui vous manquent dans le réel, ou alors pour les poursuivre, les approfondir. C'est aussi un moyen pour vous d'aller explorer vos ressentis, vos idées, votre vision du monde. Vous contactez cet autre vous libre de s'exprimer, affranchi de la timidité et de la peur du jugement. Vous avez conscience qu'il s'agit aussi d'un refuge, d'une compensation. Cela peut vous permettre de contacter ce qui vous manque, ce que vous voudriez dans le monde réel. Si vous le souhaitez vous pouvez poser cette parole auprès d'un.e thérapeute, elle est un révélateur du votre monde intérieur. Elle est aussi le lien vers votre désir, au sens large.

Bien à vous,

Agnès Foissac
Analyste Psycho-Organique

Agnès Foissac Psy sur Nantes

96 réponses

88 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

19 AVRIL 2023

Bonjour Al,
Personnellement je ne vois rien de pathologique dans votre comportement. Ce que j'observe par contre c'est que des pensées négatives s'immiscent dans votre esprit, et commencent à vous effrayer à ce sujet.
Vous ne semblez pas coupée de la réalité, même si vous avez pris l'habitude depuis très longtemps de vous réfugier dans votre monde intérieur, probablement parce que vous n'aviez pas l' occasion de vous exprimer librement.
Aujourd'hui, vous avez pris conscience de vos mécanismes de défense et vous êtes désireuse de vivre pleinement dans "la vraie vie". C'est effectivement dans la vraie vie que vous pourrez vous déployer, exprimer et surtout satisfaire vos besoins.
Sans renoncer complètement à vos rêveries éveillées, que vous pourriez transcender dans une forme artistique, vous pouvez cultiver progressivement votre ancrage dans l'ici et maintenant, notamment quand vous êtes en relation avec les autres, sans décrocher et en apprenant à vous affirmer. Et pour cela, vous avez le droit de vous parler à vous-même quand vous êtes seule pour vous entraîner, cela ne nuit pas. Petit à petit vous gagnerez en spontanéité.
Chaleureusement,
Catherine Couvert

Catherine Couvert Psy sur Lyon

542 réponses

400 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Développement personnel

Voir plus de psy spécialisés en Développement personnel

Autres questions sur Développement personnel

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 13400 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16300

psychologues

questions 13400

questions

réponses 137000

réponses