Psychologue.net
GRATIS - Sur Google Play GRATIS - Sur la App Store
Installer Installer

Je ne reconnais plus ma fille

Réalisée par Ingrid37 le 12 sept. 2017 6 réponses

Bonjour,

Ma fille a 14 ans et en 2 ans elle est passée de la fille gentille, serviable et complice à une adolescente en totale rébellion. Les résultats scolaires ont chuté, et elle a dépassé les limites avec ses professeurs. La CPE m'a conseillé de voir une psychologue, elle est donc suivie en CMP où apparemment elle aime aller. Lors de la 1ère réunion, elle a évoqué qu'elle me cachait des choses plus ou moins graves, vous imaginez ce que j'ai pu ressentir ! Cet été, elle a utilisé mon portable pour aller sur un réseau social et l'a laissé ouvert. Ayant de gros doutes, j'ai donc consulté les messages et j'ai halluciné. Ma fille est vulgaire, se dit bisexuelle, fume, sniffe des dolipranes et dit se mutiler mais je n'ai jamais rien vu. Elle m'insulte également et dit que son père la frappe. Bref nous n'avons aucuns problèmes familiaux et elle s'invente une vie ! Je n'ai rien dit et de retour de vacances j'ai trouvé les dolipranes dans sa chambre, une boîte en métal avec 3 cigarettes, 1 briquet et 1 lame !
Elle regarde aussi des vidéos pornos et a été sur des sites de rencontre. Elle se considère comme une salope/pute selon ses termes mais pour autant elle n'a rien fait. Une fille lui a envoyé des "nudes", et beaucoup d'autres se disent bisexuelles dans son club de théâtre qu'elle pratique en extra-scolaire. Désemparée j'ai appelé le CMP et l'infirmière qui accompagne la psychiatre m'a conseillé de lui parler mais je ne peux pas, j'ai peur de sa réaction et de ce qu'elle pourrait faire. Elle a évoqué le suicide dans certains messages, a été très intéressée par le challenge de la baleine bleue comme beaucoup d'ado. Sans trahir le secret professionnel, j'ai compris qu'elle s'était confiée lors de ses séances au CMP donc dois-je continuer à me taire ? J'ai eu une adolescence compliquée avec un peu le même chemin que prend ma fille mais c'était vers 16/17 ans, j'ai réussi à revenir dans le droit chemin mais je suis allée loin alors je crains pour ma fille. Je suis consciente qu'elle doit se construire en dehors de moi et vivre ses expériences mais jusque où ? Quelles sont les limites ?
Vu ses fréquentations, j'ai refusé qu'elle reprenne le théâtre, je me dis qu'en ne voyant pas les personnes qui l'influencent (1 fille est gothique, suicidaire, se drogue, se mutile...) les liens se distendront, est-ce une bonne solution ?Merci de votre aide.

6 réponses

  • Meilleure réponse

    Bonjour Ingrid
    Je comprends votre étonnement et vos peurs face à une adolescence si "virulente" de votre fille. Très bien d'avoir mis en place un suivi, ne lâchez pas continuez à l'amener au CMP peut etre resserrez le rythme á une fois par semaine et à côté cherchez un/une thérapeute familiale ainsi pouvoir retrouver un dialogue avec votre enfant.
    Ne vous découragez pas, le mot clef pour les parents d'un adolescent est endurance! Je sais ce n'est pas facile regarder votre enfant se détruire mais c'est une phase de la vie et comme pour vous-même, on peut la dépasser et aller au delà en devenant une femme forte et équilibrée.
    Courage n'hésitez pas à revenir ici ou écrivez moi sur mon espace perso!
    Bien á vous
    Livia CLARA-VILNAT
    Praticienne en psychologie

    Téléchargé 14 Septembre 2017

    Logo Livia CLARA-VILNAT

    1268 réponses

    4089 J'aime

Expliquez votre cas à notre communauté de psychologues !

Quelle est votre question ? Des psychologues, psychothérapeutes et psychopraticiens répondent à vos questions.
Vérifiez s'il existe des questions similaires déjà répondues :
    • Écrivez correctement : évitez les fautes d'orthographe et les mots en majuscules
    • Soyez clair et concis : utilisez un langage direct et incluez des exemples concrets
    • Soyez respectueux :utilisez un vocabulaire adéquat et restez poli
    • Évitez le Spam :n'incluez pas d'informations personnelles (téléphone, e-mail, etc.) ni de publicité

    Si vous souhaitez demander des informations cliquez ici
    Comment souhaitez-vous envoyer votre question ?
    Supprimer
    Nom / prénom ou pseudo (il sera publié)
    E-mail où recevoir les réponses
    Pour qu'ils puissent vous aider par téléphone
    Pour sélectionner des experts de votre zone
    Pour sélectionner les experts les plus adéquats
    • 7700 Psychologues à votre disposition
    • 4550 Questions posées
    • 26800 Réponses obtenues
    • Bonjour Ingrid,
      J'espère que nos réponses vous ont été utiles! n'hésitez pas à revenir vers nous si vous avez besoin de plus de précisions!
      Ici ou sur l'espace perso du/de la thérapeute qui vous a interpellée le plus!
      Bien à vous
      Livia CLARA-VILNAT
      Praticienne en psychologie

      Téléchargé Hier, 21 Septembre 2017

      Logo Livia CLARA-VILNAT

      1268 réponses

      4089 J'aime

    • Bonjour Madame,
      Je ne peux que reprendre ce que mes consoeurs et confrères ont déjà écrit.
      -continuer le cmp, autoriser la à participer à son cours de théâtre elle s'y exprime et est également encadrée dans ce temps là.
      - créez du dialogue ouvert tout en maintenant un cadre. votre fille est en attente de lien avec vous.
      - qu'est ce qui fait qu'elle s'invente une identité? la recherche de l'identité sexuelle à cet âge là est normale. peut être a t'elle peur d'être "différente" et de craindre d'être rejetée si vous appreniez qu'elle était homosexuelle (attention je ne veux en aucun cas dire qu'elle l'est mais elle peut le penser). ce qui est certain c'est qu'elle doit entendre que qu'elle que soit ses préférences sexuelles vous l'aimerez toujours.
      Peut elle avoir vécu des "choses" dont elle n'ose vous parler par honte, dégout, peur du rejet? il y a vraiment nécessité à discuter avec elle avec calme et amour surtout.
      - Interrogez vous sur effectivement votre difficulté à parler avec elle et à évoquer votre propre adolescence. les enfants et adolescents ont une capacité à percevoir et retranscrire des "choses" d'un passé qui parfois ne leur appartiennent pas. Brisez cela. un thérapeute qui pourrait vous aider à communiquer entre vous serait une belle initiative.

      Bon courage à vous
      Christine Vaillandet
      Psychologue clinicienne

      Téléchargé 14 Septembre 2017

      Logo Christine VAILLANDET

      7 réponses

      8 J'aime

    • Bonjour Ingrid,

      Votre inquiétude est compréhensible. L'adolescence est une période difficile où la confrontation aux limites extérieures, et par là-même, à ses propres limites internes, pousse le jeune à se mettre en danger.

      Vous trouverez au CMP une écoute attentive de la part des professionnels.

      Cela possède plusieurs avantages :
      - les professionnels connaissent également votre enfant et ont une vision plus objective des mouvements psychiques qui l'animent
      - votre fille a confiance en eux, puisqu'elle accepte les soins, elle entendra plus facilera vos propos si ils sont soutenus par cette structure.
      - spécialistes de l'adolescence, ils sauront les mieux placés pour vous accompagner à trouver la conduite à tenir pour réinstaurer la communication avec votre fille.

      Votre enfant met en scène ce qu'elle ne peut dire. En acceptant de parler de votre propre adolescence, de ce que vous avez ressentie, vous levez un tabou et, implicitement, cela autorise la libération de la parole : même si c'est difficile, on peut en parler ensemble.

      C'est de votre expérience que votre fille trouvera, en vous, la solidité et la sécurité, vous avez pu traverser et dépasser cette période, c'est donc possible.

      Par rapport au théatre, c'est un lieu d'expression qui peut lui permettre d'extérioriser autrement ces sentiments. Elle peut vivre cette interdiction comme injuste et s'opposer à votre décision.

      Au-lieu de ça, percerver cette activité comme le moyen de lui apprendre à prendre con

      Voir plus

      Téléchargé le 13 Septembre 2017

      Logo Karine LENTIN

      13 réponses

      26 J'aime

    • Bonjour Madame,

      Ce changement total de comportement (avec les détails que vous décrivez) et la chute des résultats scolaires de votre fille adolescente ont de quoi vous inquiéter..., et il est nécessaire de renouer le dialogue avec elle.
      L'adolescence est une période qui peut être difficile et les parents doivent se montrer compréhensifs, en respectant l'ouverture du jeune vers le monde extérieur, tout en mettant des limites protectrices et solides essentielles au bien être et au devenir de l'adolescent.

      Il me semble d'ailleurs que votre fille vous a plutôt invité indirectement à découvrir son monde actuel en laissant ouvert son réseau sur votre téléphone : et même si c'est une forme d'intrusion dans sa vie, elle se justifie par vos craintes et vous pouvez l'expliquer ainsi.

      Vous écrivez ne pas avoir de problème familial... : tant mieux !
      Mais quand même..., ce que vous décrivez n'est pas anodin... : quelles sont les explications que vous pouvez trouver, vous et son père, à son comportement actuel ?

      Vous évoquez dans votre message votre adolescence compliquée...: que sait votre fille de vos difficultés d'antan, des risques que vous avez pris, de comment vous avez fait pour vous en sortir à l'époque ?

      Actuellement, ce n'est pas en lui interdisant d'aller en cours de théâtre / ou de rencontrer ses copines que vous allez résoudre quoi que ce soit...: elle risque de se rebeller plus et autrement.

      Sans vouloir vous inquiéter plus, je crois que vous avez intérêt de consulter

      Voir plus

      Téléchargé le 13 Septembre 2017

      Logo Silvia PODANI
      Silvia PODANI Issy-les-Moulineaux

      1259 réponses

      2772 J'aime

    • Bonjour Ingrid,

      Presque à la fin de votre message, vous mentionnez que vous avez vous aussi connu une grosse crise d'adolescence, un peu plus âgée que votre fille et que vous êtes allée "trop loin". C'est certainement à partir de votre propre expérience que vous craignez pour elle, et c'est aussi, inconsciemment, votre propre expérience qu'elle répète à sa façon.

      Il est très bien qu'elle soit suivie en CMP, faites confiance au psy qui la suit. En regardant ses messages, vous avez fait effraction dans sa vie privée, vous êtes allée voir ce qu'elle vous cache. De ce fait, c'est un peu difficile de lui en parler...

      Je voudrais vous suggérer deux choses: soit de prendre RDV au CMP avec elle et avec le psy et face à ce tiers de parler à votre fille, de lui dire vos inquiétudes au vu de votre propre expérience. Soit de lui parler en présence de son père: il faut en tout cas relier votre inquiétude à votre vécu. Le fait de lui parler de vous, de ce que vous avez vécu jeune, l'aidera certainement?

      En revanche, ne lui refusez pas le théâtre qui est d'abord et avant tout un lieu d'expression de soi dont elle a besoin. Faites-lui confiance aussi dans ce qu'elle traverse...

      Bonne chance à vous et à elle!
      Bien cordialement,
      Fabienne Verstraeten
      Psychanalyste

      Téléchargé le 13 Septembre 2017

      Logo Fabienne Verstraeten

      605 réponses

      2565 J'aime

    Questions similaires Voir toutes les questions