Peur de devenir folle de plus se reconnaître

Réalisée par Noémie0303 · 6 mai 2020 Anxiété

Bonjour,

Je m’appelle Noémie, j’ai 19 ans et je vis une période de stress, cela a commencer à cause du confinement, depuis le confinement je ne pense plus à rien qu’à mes pensées uniquement je ne fais que m’écouter même lorsque je fais une activité je pense beaucoup et cela finit par m’angoisser.
Cela a commencer plus particulièrement quand je suis tombée sur un forum parlant de trouble dissociatif et de dp/dr sachant que je suis hypocondriaque et que je déteste les maladies qu’elles soient psychologique ou physique, j’ai donc paniqué et cela me rend folle j’ai peur d’en être atteinte de ne plus me reconnaître de ne plus être consciente de moi , j’ai peur que mon « cerveau déraille » .

J’aimerais savoir votre avis a propos de ce que je ressent est-ce uniquement de l’angoisse où vais-je devenir folle et mes pensées qui me tourmente vont elles disparaître un jour ?

Merci

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 7 MAI 2020

Bonjour Noémie,

Rassurez-vous, ne devient pas "folle" qui veut !
Ce qu'on évoque habituellement par "folie", avec ces troubles dissociatifs que vous évoquez, c'est la schizophrénie. Or, il n'y a que 3 façons de devenir schizo : l'hérédité, un choc frontal et un bad trip, ce que vous n'avez pas !

En revanche, les symptômes que vous évoquez font partie des troubles anxieux qui sont imputables au traumatisme du confinement et de l'épidémie de Covid, et en lien avec la structure psychique qui est la votre, qui fait que vous avez une tendance anxiogène à vous "mettre en boucle" (ruminer) sur vos soucis et vos peurs, surtout lorsque vous ne "contrôlez" pas.

Fort heureusement, avec le déconfinement qui approche vous allez pouvoir reprendre raisonnablement et progressivement vos activités "normales", ce qui devrait contribuer à vous stabiliser.
En attendant et en parallèle, vous pouvez lire les conseils utiles à mettre en place dans l'article que j'ai rédigé pour psychologue.net :
https://www.psychologue.net/articles/comment-mieux-vivre-la-periode-de-confinement?

Si vous souhaitez un suivi plus personnalisé, je vous invite à me contacter pour une téléconsultation et découvrir quelques outils supplémentaires faciles à mettre en place.

Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie intégrative, hypnose, Sophrologie
(Jusqu'au 11 mai, uniquement sur téléconsultations, au tarif habituel. Modalités : me contacter).

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1859 réponses

2652 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

7 MAI 2020

bonjour Noémie,
tout d'abord un petit point sur les troubles dissociatifs (dépersonnalisation/déréalisation). Ils correspondent à une sensation de détachement de son propre corps ou de ses pensées. On se sent comme spectateur de sa vie ou détaché de son environnement.
Ces troubles commencent à se manifester en général dans la petite enfance ou dans l'enfance.
Il faut savoir que près de la moitié de la population à déjà ressenti ce sentiment de détachement sans pour autant être atteinte de maladie. Il serait bon de savoir depuis combien de temps vous ressentez ces indispositions et d'approfondir leur liens éventuelles avec le confinement et le stress, car un stress intense peut être déclencheur de symptômes.
Cependant à la lecture de votre récit, j'ai plutôt l'impression que vous vous mettez en position d'hypervigilance face à ce que vous avez pu lire sur internet, ce qui serait plutôt le fait de vos troubles hypocondriaque.
En cette période très spéciale de confinement, beaucoup de personnes ont une attention accrue sur leur santé physique et mentale et cherchent à se préserver.
Dans votre cas particulier, vous semblez très sensible à votre environnement (ce qui tend à écarter vos doutes), vous ressasser et de ruminer des pensées négatives, aussi je pense qu'un accompagnement thérapeutique, le temps d'écarter l'option d'une réelle dissociation et vous aider à passer cette période sensible vous serez bénéfique. Une thérapie congnitivo-comportementale est souvent utile dans ce genre de situation.
Bien à vous,
Mme azaloux.

Anonyme-374682 Psy sur Saint-Sever

135 réponses

66 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Anxiété

Voir plus de psy spécialisés en Anxiété

Autres questions sur Anxiété

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135900

réponses