Peur de quitter le domicile familial

Réalisée par Milosky · 24 janv. 2023 Aide psychologique

Voilà, je suis là dernière de ma famille, la petite dernière et je vais sur 20 ans. Toute mes sœurs et mon frère ont quitter déjà le nid familial sauf un de mes frères qui est handicapé et qui sera toujours avec ma mère. A la maison, je fais tout, ménage, vaisselle, je m’occupe des animaux ect. Mon père nous a quitter il y a deux ans maintenant et ma mère va sur 60 ans. Je voudrais partir d’ici quelques mois mais à vrai dire, j’ai l’impression d’abandonner ma mère. Mon frère handicapé ne fait rien dans la maison et ma mère n’a plus la santé pour faire. Je me dis que je ne vais pas rester toute ma vie chez ma mère et ça fait 4 ans que je suis avec mon copain et on aimerait emménager ensemble mais j’ai toujours cette peur de laisser ma mère. Je suis la dernière à quitter le nid familial et ça me fait peur. J’ai hâte d’avoir mon chez moi ect mais je suis celle qui laissera ma mère seule avec mon frère handicapé

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 25 JANV. 2023

Bonjour,

Je trouve votre récit et votre perception de votre situation assez surprenants. Si la trame principale de votre discours tourne autour d'un sentiment de culpabilité omniprésent, je m'interroge sur son origine. Vous ne parlez pas du positionnement de votre mère. Quelle est sa position sur votre perspective? Est-ce elle qui vous a demandé cette abnégation de vous-même?
D'où vous vient cet esprit de sacrifice, ce don de vous même si supérieur à vos projets de vie? Quelle dette devez vous racheter au sens moral pour vous priver volontairement de vos désirs légitimes?

L'amour a frappé à votre porte et c'est une bonne chose. C'est plutôt un bon début pour commencer sa vie d'adulte vous ne trouvez pas? et c'est même plutôt rassurant pour des parents de constater que leur enfant à des projets, des envies etc...

Vous n'abandonnez personne en embrassant votre vie. Les problèmes pragmatiques liés à la prise en charge de votre frère peuvent pleinement être anticipés en famille. Ce point ne me semble pas être la bonne excuse à vos ressentis. Encore moins votre départ du foyer familial qui est une chose naturelle et parfaitement compréhensible.

Je reste convaincu qu'il y a quelque chose d'autre et de plus profond qui est le moteur de vos ressentis actuels. Un tel sentiment de culpabilité aussi tyrannique mérite pleinement d'être éclairci pour votre bien sinon il vous poursuivra quelque soit les choix que vous ferez pour votre avenir.
Vous avez 20 ans et déjà votre propre histoire. Vous êtes encore dans une phase de finalisation de votre adolescence qu'il conviendrait d'assainir ou tout du moins de clarifier auprès d'un(e) thérapeute de votre choix afin de vous mettre en paix avec vous même et faire les bons choix.
Je vous souhaite le meilleur et une belle vie.
Bien à vous

Stéphane Baes Psy sur Montpellier

94 réponses

1094 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

31 JANV. 2023

Bonjour,
N'oubliez pas que c'est vous la fille et non la mère.
Même si c'est tout à votre honneur de vouloir soulager votre mère, vous pouvez sans souci le faire mais différemment.
Il est important que vous ne vous coupiez pas de votre vie.
Peut être que d'en parler et d'informer votre mère de ce souhait pourra vous aider.
Et rien ne vous empêchera par la suite de la soutenir.
Votre mère sait consciemment que ce jour viendra et si effectivement il est difficile pour elle de gérer cela seule, cette nouvelle situation lui permettra peut être de trouver de l'aide autrement et à l'extérieur.

Mélissa - Shiva Coaching 
Coach en développement du soi et du mieux-être 
Accompagnement en ligne 
Prise de contact par mail

Mélissa Shiva Psy sur La Courneuve

543 réponses

194 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 JANV. 2023

Bonjour Miloski
Vous culpabilisez à l'idée de laisser votre mère seule avec votre frère handicapé, et il y a sans doute des choses qui vous retiennent de quitter le nid familial.
Venez parler de tout ce que vous pensez et ressentez, cela va vous libérer et vous allez voir la situation sous un autre angle.
Tout ce que vous ressentez est bien normal, et en y allant progressivement les choses vont prendre forme comme vous le souhaitez
En présentiel ou visio je vous reçois si vous le désirez
Bien cordialement Inès Avot

Inès Avot Psy sur Lille

5922 réponses

2833 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Milosky,
Pourquoi seriez vous celle qui abandonne vote mère ? Et vos sœurs , et votre frère déjà parti ? cela veut -il dire que vous seule devez porter la charge de votre maman ? que vous seule devez vous sacrifier ?
Vous devez vous affirmer pour faire connaître à vos sœurs et frère que vous allez partir à votre tour et que vous devez trouver ensemble une solution pour soulager votre mère. Il faut que la charge soit équitablement répartie entre vous tous. Sachez également qu'il existe des aides pour le ménage, les soins etc...une assistante sociale pourra les mobiliser pour vous. Et sachez également que la loi prévoit la contribution alimentaire des enfants envers les parents en besoin. Matériellement et financièrement, il existe donc des solutions.
Et sur le plan psychologique, il faut vous faire aider pour acter en vous comme "juste et légitime" le fait que vous allez prendre votre indépendance et que ce n'est pas abandonner votre maman et votre frère. Vous continuerez de les contacter, de les visiter bien sûr, de leur rendre des services mais plus d’être à leur service. Si vous vous maintenez le sacrifice, vous ne serez jamais heureuse et vous risquez même de perdre votre partenaire.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Saint-Brieuc

5913 réponses

3426 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

D'où vous vient l'idée que votre position familiale consiste en une obligation de soigner et de vous occuper de votre frère et de votre mère ?

J'ignore l'âge, et de quel accompagnement votre frère bénéficie déjà : il serait curieux qu'aucune aide ne soit proposée, ni aucun projet de vie personnalisé (PVI ou PPI).

Les accompagnements existent. Vous aurez sans doute toujours le souci de votre présence auprès de votre frère mais essayez peut-être de faire une nuance entre "accompagner" (dans la mise en place d'un suivi, d'aide ménagère, savs, mdph, udaf/atil, maison relais, gem, etc, etc...) et "vous sacrifier".

Vous pouvez tout à fait vivre votre vie tout en participant (de concert avec la demande de chacun.e) à la mise en place d'aides qui soulagent tout le monde.

Je vous suggère de bouger sur votre position familiale, de réorienter votre désir d'aider vers une recherche d'informations sur ce qui est possible : pour rendre à votre vie ses possibles.

Vous pouvez me contacter.
Bien à vous,
Karin Walter

Karin Walter Psy sur Tours

101 réponses

296 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour,

Il est tout à fait naturel de ressentir ces émotions dans le contexte que vous décrivez.

De même, il serait bon pour vous d’aider votre mère à s’organiser pour vivre sans vous.

Parlez en à votre fratrie et renseignez-vous tous sur toutes les aides qui existent pour votre frère et votre mère aussi, et relayez vous tous pour maintenir un lien constant avec elle.
En d’autres termes…, préparez votre départ pour vous sentir moins coupable de ne pas dédier votre vie à votre mère.,,.

Votre désir de construire votre propre vie est normal et légitime.
Parfois, certains parents ont du mal à vivre le départ des enfants, et encore plus du dernier. Mais ceci est inscrit dans l’évolution naturelle des relations entre parents et enfants.

Je vous souhaite d’arriver à partir en ayant le cœur le plus léger possible…
sp

Silvia Podani Psy sur Issy-les-Moulineaux

3003 réponses

8245 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour,
Visiblement vous vous sentez coupable de quitter le nid familiale et de laisser votre mère.
Lorsque vous êtes née, votre mère s'attendait bien a ce que vous viviez votre vie heureuse et que vous puissiez vous épanouir.
Il est tout a fait normal que vous ayez peur de partir et votre maman aura sans doute peur pour vous et pour elle.
Cela va être un deuil d'une vie familiale pour enfin se reconstruire différemment.
Posez vous les bonnes questions. Qu'est ce qui vous fait peur? De quoi vous auriez besoin pour pouvoir quitter le nid familiale de façon plus sereine.

Bien à vous,
Prenez soin de vous.
Je reste à votre écoute si Besoin
---------------------------------------------------------------
***Estelle CAMUGLI - Thérapeute Holistique***
Psychopraticienne en relation d'aide
Accompagnement Post Trauma- / Consultante réflexes
Thérapie individuelle et en COUPLE
*** Possibilité de visio***

Estelle Camugli Psy sur Dinan

329 réponses

2638 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour.
Dans cette situation Il est tout à fait compréhensible que vous ayez peur de quitter ce que vous appelez le nid familial.
Mais attention, vous n'êtes pas non plus le seul enfant dans cette famille.
Aujourd'hui, vous vivez une vie de couple.
Votre mère serait vraiment attristée de savoir que vous la bridez pour elle.
Son objectif a été d'élever ses enfants, qu'ils gagnent en indépendance. Et créer leur vie et perpétuer la famille.
Je vous laisse me contacter, que nous puissions approfondir un peu la situation et trouver un dénouement à cela.

Ulrich Alexandre Psy sur Narbonne

61 réponses

22 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Milosky,

Vous avez des frères et des soeurs ainés qui mènent leur vie comme des adultes responsables et autonomes. Cette En-Vie que vous ressentez de voler de vos propres ailes est tout à fait saine, mais vous vous culpabilisez par erreur de laisser votre mère et votre frère. Or, vous n'êtes la mère ni de votre frère, ni de votre mère, et vous n'avez pas à en assumer la responsabilité, comme si c'était vous l'adulte !
Le fait que vos parent se soient séparés (relation conjugale) n'enlève en rien à leur responsabilité vis à vis de votre frère handicapé (relation parentale), quel que soit leur âge ! A 60 ans votre mère est loin d'être une personne âgée, et il n'y a aucun raison que vous jouiez les domestiques pour elle. En se victimisant, peut-être a-t-elle trouvé un bon moyen pour faire pression sur vous et vous garder auprès d'elle, parce que la solitude lui fait peur... A-t-elle fait ce qu'il fallait pour rester dans du lien social ? Comme s'inscrire à des activités, rencontrer du monde, comme on le fait souvent à la retraite ? S'est-elle renseignée sur les aides auxquelles elle peut prétendre pour son fils et pour elle-même ? Vos frères et soeurs font-ils leur part pour aider votre mère à se prendre en main ?
Vous pouvez vous souvenir que la Vie ne vous demande jamais d'en faire plus que votre part, ni de renoncer à votre propre vie pour endosser des responsabilités qui ne sont pas les vôtres.
Le risque, si vous mainteniez cette situation, serait que votre copain finisse par s'en lasser bientôt, à juste titre !

Enfin partir c'est grandir, mais ça ne signifie pas abandonner. Rien ne vous empêcherai de maintenir le lien avec votre mère et de passer les voir de temps en temps, à tour de rôle avec vos autres frères et soeurs. Vous seriez alors dans le plaisir de la relation avec votre mère, et non plus dans la contrainte.

Bien à vous,

Caroline Gormand
Psychothérapie intégrative, thérapie systémique du couple et de la famille, coaching parental

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1607 réponses

2191 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour à vous

Vous avez 20 ans et comme vous le dites très bien, vous ne pouvez pas rester chez votre mère toute votre vie. Vous avez à construire votre propre foyer avec votre conjoint.
Vous avez la sensation que, si vous partez, votre mère ne pourra pas gérer la maison et votre frère handicapé. Et c'est bien normal puisque vous faites tout dans la maison. Tout semble reposer sur vous et cela doit être trés pesant pour vous ?
Comment ça serait malgré tout, de ne plus être "indispensable" pour eux ? Comment vous sentez vous à cette idée ?
Il existe certainement des associations d'aide à domicile qui pourraient prendre le relais et je suis sûre qu'autour de vous, vous pouvez trouver de quoi les laisser dans de bonnes mains.
Cependant, je vous invite vraiment à aller questionner cette "peur d'abandonner votre mère" car cela peut refléter votre propre peur d'être abandonnée. Qu'est ce qu'il arriverait si on n'avait plus besoin de vous ? comment vous sentez vous à cette idée ?
Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans ce questionnement.

Prenez soin de vous
Hélène Chambris
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

497 réponses

1171 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Miloski,
Il est normal de ressentir des sentiments de culpabilité ou d'anxiété lorsque l'on pense à quitter le foyer familial. Il est important de se rappeler que chacun a le droit de poursuivre ses propres objectifs et de vivre sa vie de manière indépendante, tout en restant en contact et en soutenant sa famille.

Il est important de discuter de vos préoccupations avec votre mère et de lui expliquer que vous avez des projets pour l'avenir et que vous aimeriez emménager avec votre copain. Vous pouvez également discuter avec elle des options qui existent pour lui fournir le soutien nécessaire, comme des services d'aide à domicile ou des groupes de soutien pour les personnes ayant un proche handicapé.

Il est également important de continuer à maintenir des liens étroits avec votre famille, même après avoir quitté le foyer familial. Vous pouvez continuer à les rendre visite régulièrement, à les appeler ou à les envoyer des messages, ou même à les inclure dans vos activités quotidiennes.

Il est également important de prendre soin de vous-même et de vos besoins. Il ne faut pas se sentir coupable de vouloir vivre sa vie de manière indépendante. Vous pouvez continuer à soutenir votre famille tout en poursuivant vos propres objectifs.
Thalia Inna
Praticienne en psychologie et hypnose
Eft, PNL, EMDR

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

109 réponses

111 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour,

Il est indispensable que vous fassiez votre vie.
Vous n'avez pas à en culpabiliser.
Ce n'est pas parce que vous êtes la dernière à partir que vous avez à prendre sur vous la totalité de la charge morale que vous ont laissé vos frères et soeurs.
Si votre mère a besoin d'être aidée, il faut organiser cette aide avec vos autres frères et soeurs. Consultez les, faites leur part de votre départ et organisez ensemble le soutien à votre mère. C'est autant de leur responsabilité que de la votre.
Je reste personnellement à votre disposition, sachant que ma première séance d'une heure est entièrement gratuite et sans engagement.

Bon courage à vous

Michel le BAUT

Michel Le Baut Psy sur Marseille

2559 réponses

13280 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Milosky,

Votre court message porte le poids de votre extrême responsablité et de votre rôle au sein de votre famille.
Une culpablité colossale transparait à chaque mot.
Laisser votre maman et votre frère handicapé seul, tel est votre souci envahissant votre psyché.

Chère Demoiselle, il est tout à votre honneur de vous sentir investie de ce rôle de l'aidante mais sur le fond, vous a -t-on donné le choix? Est-ce votre rôle, votre destin, votre mission de toute jeune adulte?
Tout repose sur vos frêles épaules.
Papa parti, fratrie faisant "sa propre vie".... Et vous dans cette Histoire?
Vous n'êtes pas Cendrillon, quand bien même vous n'avez pas à tout endosser en vivant non seulement avec le sentiment de culpabilité mais bien entendu par principe binaire avec le sentiment de honte... Oui, la honte de vous émanciper, d'abandonner votre mère et votre frère pour construire à votre tour un couple, un foyer.
Mais qu'en est-il sur le plan de votre équiibre psychique, de votre santé physiologique?
Personne visiblement ne s'interroge et tout le monde trouve "normal" de vous affubler de missions ne découlant pas de vous, du moins pas sur le long terme, aussi dévouée et empathique puissiez vous être.
Je serai brève: vous vous êtes totalement oubliée dans cette existence qui n'a pas la saveur de la Vie.

Peur de quitter le domicile famiial? Mais votre fratrie a t elle eu des remords en quittant le nid?
N'y a t il pas une possibilité au moins de prise en charge de jour pour votre frère handicapé?
Allez vous le porter sur votre dos durant le restant de vos jours?
Où sont dans ce système familial les autres ( frères et soeurs) pour contribuer à aussi donner de leur temps et énergie et ne plus laisser la petite dernière seule aux commandes d'un navire émettant des fusées de détresse? Enfermés dans leurs bulles respectives? Sans honte et culpablité contrairement à vous? Et passant à leur normalité, leur réalité et en aucun moment à votre réalité?
C'est attérant de découvrir cela en 2023...

Et votre mère, 60 ans, aujourdd'hui ce n'est pas âgé du tout.... il est facile de se soulager sur la dernière mais vous, n'êtes vous pas épsuisée et dans un mode de totale résignation?

Je vous invite sincèrement à revoir vos modes de pensée et votre fonctionnement, votre place et votre rôle dans cette structure familiale. Vous devez éclairer cette situation et ne plus vivre le sentiment d'abandon qui est infondé par ailleurs.
Je me tiens à votre entière écoute en téléconsultation pour dénouer ces noeuds qui vous étouffent et vous mettent insidieusement à terre, sans culpabilité aucune autour de vous. Il faut générer de la réelle fluidité dans votre systémique familiale et poser des cadres inexistants si vous ne voulez pas imploser.

Je suis présente en e-consultation pour faire un point déjà et si vous le voulez vous soutenir, vous accompagner et vous montrer qu'une autre "vie" vous attend, à 20 ans avec votre copain, en déposant votre affreuse culpabilité et cette honte qui n'a pas lieu d'exister.

Avec toute mon empathie et ma grande bienveillance.

Tenez bon et pensez à vous, ce n'est pas égoiste, soyez en assurée.... C'est un recentrage sur vous qu'il faut mettre en place pour vous extraire de cet état d'abnégation et de résignation, d'injustice.

Bien chaleureusement.

Bénédicte Escaron
Thérapie intégrative et humaniste
Praticienne en Psychothérapie

Bénédicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

350 réponses

1422 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Milosky

Vous culpabilisez de laisser votre mère et votre frère pour aller vivre votre vie. C'est beaucoup d'amour et d'abnégation.
Gardez cet amour bien entendu, mais ne devenez pas prisonnière parce que vous êtes la dernière à partir. Chacun de la fratrie a fait sa vie, vous devez aller vers la votre.
Vous savez sûrement qu'il existe de nombreux dispositifs sociaux d'aide à domicile. Votre mère sera accompagnée dans ses besoins et ceux de votre frère.
Il y a t-il une sorte de pression de la part de votre mère ? Si non il est possible qu'elle même soit peinée de cette situation puisque vous êtes avec votre copain depuis 4 ans. Peut être aussi ne s'en rend t elle pas compte car vous n'avez que 20 ans ( on est toujours l'enfant de sa maman ; ) )
Parlez avec votre mère de votre amour pour elle, de votre besoin d'avoir votre vie sans la rayer de votre vie. Expliquez lui comment vous imaginez les choses. Elle s'y préparera en même temps que vous.
Pour avoir le courage de faire le pas, allez parler avec thérapeute. Cela vous libérera de la culpabilité.

Votre amour pour votre mère sera toujours là.

----Olga Sero-Guillaume----
Psychopraticien – Hypnothérapeute
Psychothérapie - Accompagnement au changement
Développement personnel
--- Visio et Présentiel ---

Olga Sero-Guillaume Psy sur Laval

102 réponses

96 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Milosky,

Merci pour tout ce que vous faites pour le foyer familial dont vous êtes issue. Merci d'avoir contribué, d'avoir oeuvré. Maintenant il est effectivement temps de vous occuper de vous et de votre avenir.

Votre frère handicapé a très probablement droit à des aides à domicile qui pourraient soulager votre mère. Et si elle a elle-même des problèmes de santé elle pourrait probablement aussi prétendre à des aides à domicile.

Vous n'êtes ni esclave ni sauveur. Vous êtes parfaitement légitime à désirer sortir de ce contexte familial. La responsabilité du départ de votre père incombe à vos parents, vous avez soutenu votre mère pendant ces 2 années, soyez-en remerciée, maintenant votre mère va se prendre en main, mettre en place ce qui a besoin d'être mis en place.

La seule chose qui libérera toute la famille c'est de prendre soin de vous. Vivre votre vie et sortir de toute culpabilité.

Petite dernière ou pas, vous êtes libre !

Je reste à votre disposition si vous souhaitez approfondir ces questionnements.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1511 réponses

1513 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JANV. 2023

Bonjour Milosky,
J’entends le poids de la culpabilité qui pèse sur vous mais vous ne devez pas vous résigner pour autant.
Vous êtes bienveillante et bien intentionnée pour votre mère et votre frère mais vous avez la vie devant vous, votre vie à vous.
Il faudrait vous mettre dans cette perspective de construction avec votre ami et vous avez le droit, comme tout à chacun, de vivre votre vie sans avoir à en souffrir. Vous méritez un beau départ dans la vie.
Si votre mère ne peut plus gérer toute seule la charge de votre frère peut-être pourriez-vous préparer votre départ en mettant en place des aides à domicile pour la soulager ? Contactez l’assistante sociale de votre ville à la mairie, renseignez-vous auprès d’associations de handicapés ou même la MDPH où est rattaché votre frère, voyez aussi du côté de la CAF, bref tapez à toutes les portes pour vous soutenir dans cette recherche.
Si votre mère est soulagée de certaines taches vous vous sentirez plus légère pour quitter le nid.
Et puis vous pourrez toujours revenir de temps à autre, téléphoner , prendre des nouvelles et leur rendre visite .
Faites vous accompagner si besoin pour quelques séances , pour liquider cette culpabilité qui vous empêche et accepter de prendre soin de vous.
Je reste à votre écoute si vous le souhaitez,
Bien à vous
Frédérique Pouzol
Psychopraticienne
Psychothérapie -Psychogénéalogie

Frédérique Pouzol Psy sur Le Bar-sur-Loup

188 réponses

1125 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 17850 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 14000

psychologues

questions 17850

questions

réponses 111200

réponses