Relation mère-fille, à 30 ans, c'est plus comme à 10 ...

Réalisée par anouk · 14 oct. 2020 Aide psychologique

Bonjour,
Enfant, j'étais hyper accrochée à ma mère, dur d'aller à l'école, en colo, dormir chez des copines, surtout, il ne fallait pas la quitter.
Je comptais les jours d'absence, sans exprimer la souffrance de la séparation, parce que je n'osais pas le montrer (mais ça devait se voir), comme si dans la famille il ne faut pas avouer ses faiblesses.
Mes parents nous ont appris l'indépendance et l'autonomie, et grâce à eux, je suis autonome, dynamique, épanouie, etc.
Mes parents se sont séparés, j'étais grande, et c'était mieux comme ça.
Ma mère est partie (l'indépendance qu'elle nous a enseignée, elle l'applique), et elle a eu des hauts et des bas, elle s'est confiée en partie à moi, j'ai l'impression que la relation s'est inversée. Je ne me confie plus à elle, elle ne sait rien de moi à part le superficiel, je suis grognon quand je la voie 3x par an, je ronchonne parce que je suis grognon, je voudrais lui dire des choses (quoi? des projets, mes sentiments, des envies, etc), mais ça sort pas, comme si il fallait prouver son autonomie par la distance et qu'il n'y a plus la place pour mes états d'âmes chez elle (et pourtant, sûrement que si, même que ça lui ferait plaisir...)
C'est rassurant de se dire qu'à 30 ans on n'a pas la même relation avec sa mère qu'à 10, vu mon "départ" je suis fière de ne pas être "scotchée" à ma mère aujourd'hui, mais je sens que cette distance me tracasse et que j'aurai des regrets plus tard. Merci

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 14 OCT. 2020

Bonjour Anouk,

Il s'agirait pour vous de vérifier comment l'angoisse de séparation que vous avez ressentie petite a pu être en lien avec une injonction d'autonomisation trop précoce, car pour bien se détacher il faut au préalable avoir pu bien s'attacher.
Si ce n'est pas le cas (bon attachement), cela peut expliquer ce conflit intérieur qui persiste aujourd'hui à l'âge adulte entre le désir de distanciation (qui n'est pas l'autonomie) de l'adulte et le besoin refoulé de rester proche.
L'accompagnement d'un(e) psychothérapeute vous permettrait probablement de résoudre ce conflit.

Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie intégrative, Hypnose-PNL
(Téléconsultations et consultations en cabinet, sur rendez-vous)

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1859 réponses

2651 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 OCT. 2020

Bonjour,

Cette situation que vous décrivez révèle une difficulté de communication dans la famille, où l'on ne doit pas montrer des sentiments, ses émotions parce que ce serait être faible. Dans certaines familles "être faible" c'est pas possible. Ça peut provenir de l'éducation de votre mère, de ses parents à elle, etc. C'est peut-être aussi une manière de ne pas s'avouer ses propres souffrances, sa propre vulnérabilité, qu'il faut éloigner à tout prix. Mais du coup on se coupe des autres, de ses propres enfants.
Avez-vous des frères et soeurs ?
On peut être autonome, dynamique, indépendant financièrement à l'extérieur et souffrir à l'intérieur, de ce qui peut être ressenti comme un manque. Manque d'affection, manque d'amour, sentiment de distanciation comme un fil qui se détend de plus en plus, ça peut être angoissant , car au final que pouvez-vous partager avec votre mère finalement ?

Je comprends ce malaise qui vous ronge un peu quand même.

Je reste à votre disposition si vous voulez en parler et pour voir pour un accompagnement personnel ?

Christiane Moyaux Ledour Psy sur Carqueiranne

475 réponses

343 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 OCT. 2020

Bonjour Anouk,

Pour grandir, il faut pouvoir se séparer de ses parents, et plus particulièrement de sa mère. Quand cela n'a pas pu se faire sereinement, il y a rupture, déchirure ... c'est cassé, abîmé, et la séparation ne peut avoir lieu.
La description que vous faites de la relation avec votre mère semble tout à fait symptomatique d'un cas de rupture.
Revenir sur cette histoire pour permettre une séparation choisie, saine et sereine, c'est ce que je vous propose.

Je reste à votre disposition.

Charlotte de Lescure Psy sur Paris

23 réponses

15 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 OCT. 2020

Bonjour Anouk

Quel plaisir de lire que vous êtes autonome, épanouie et dynamique ! Votre développement psycho-affectif est une belle réussite ! Attachement, dépendance, séparation avec ses moments de souffrance , capacité à supporter l’absence et à s'individuer est un cheminement de l'enfance à l'adulte .
Cependant vous nous faites part de votre relation mère-fille adulte où vous êtes grognon , distante , ronchon , où vous faites la preuve de votre autonomie , où vous n'arrivez pas à lui dire des choses ,avec manque de place pour vos états d’âme chez votre mère .
Anouk , l'individuation fait de vous une personne, un sujet avec ses forces et ses faiblesses , on peut être autonome et indépendante , vivre à distance et rester lier , ce lien qui unie une mère et sa fille est affectif et puissant . Quand vous êtes avec votre mère , vous pensez que les rôles sont inversés hors si on lit entre les lignes on retrouve dans cette relation l'enfant des première lignes "parce que je n'osais pas le montrer (mais ça devait se voir) comme si (...) il ne faut pas avouer ses faiblesses". Oui vous avez 30 ans , vous pouvez vous exprimer maintenant auprès de votre mère sans craindre son jugement car vous savez qui vous êtes et que vous pouvez partager avec celle qui vous aime ce qui vous fait vibrer , vous rend heureuse et ce qui vous questionne . En réinvestissant vos places respectives générationnelles en tant qu'adulte avec ce lien privilégié mère-fille , votre mère découvrira ce qui vous anime et qui fait de vous la femme que vous êtes .
Ayez confiance , votre lien est sécure et rassurant ; on peut s'aimer et se le dire c'est une grande force et non une faiblesse . L'individuation est réussie , ce qui appartient à l'enfance fait partie de votre histoire mais n'est pas votre histoire actuelle .
Bien à vous

Véronique Eyraud Psy sur Les Angles

322 réponses

325 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 OCT. 2020

Bonjour Anouk,
Merci de nous apporter votre témoignage. En effet, je trouve votre message poignant et très révélateur de l'évolution dont nous faisons preuve en grandissant. Car, c'est bien là le fond du "problème" que vous évoquez dans votre message.
Nous ne pouvons pas être à 30 ans la même personne que nous étions à 10. Cela provoque de la peine, du ressentiment, des regrets etc

Vous éprouvez l'envie de parler à votre mère malgré la distance qui vous sépare. Faites le. N'attendez pas. Il existe des moyens modernes pour cela. Je pense notamment à Skype, Messenger, Hanghouts . Cet éloignement vous est finalement aussi difficile à vivre que quand vous étiez enfant, même si vous avez grandi, même si vous avez évolué.

Je peux vous suivre, vous coacher, vous aider à organiser ces rendez vous à distance. Nous pouvons étudier ensemble ce que vous souhaitez lui dire. N'hésitez pas à me contacter,
Courage,

Fleur, coach de vie et psychologue

Fleur Poirier Psy sur Limoges

406 réponses

218 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 OCT. 2020

Bonjour Anouk,
Evidemment, le relation mère fille est un sujet délicat surtout s'il commence comme vous l'annoncez avec une relation très fusionnelle.
Vous êtes devenue sa confidente, très bien, une partie de vous aimerait faire de même effectivement, mais une autre partie désire protéger son jardin secret, c'est une situation très ambivalente et frustrante pour vous comme vous l'expliquez ici.
Vous vous tracassez et beaucoup de sentiments vous envahissent à cause de cette relation fusionnelle passée et cette relation qui a évolué de femme à femme entre adultes et plus de petite fille avec sa maman.
Au plaisir d'échanger avec vous
Belle journée
Cordialement

Anonyme-377370 Psy sur Aix-en-Provence

5591 réponses

10849 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 OCT. 2020

Bonjour Anouk,

Oui vous avez de sacrés protecteurs qui ont fait tellement bien leur travail que vous avez pu devenir autonome, dynamique, épanouie, etc. J'ai l'impression que ces protecteurs continuent encore aujourd'hui à faire leur job si bien que la distance avec votre mère est conservée et qu'il vous est ainsi difficile de partager ce qui est vivant pour vous maintenant. Est ce que ces protecteurs ont pris consciences que vous avez acquis de sacrées ressources, que vous avez 30 ans et que vous pouvez confier certaines choses à votre mère maintenant sans que cela vous fasse revivre le stress de votre enfance ? Comment c'est pour vous, ce que je dis ?
Bien cordialement.

Anne Auffret
Thérapeute IFS, sophrologue

Anne Auffret Psy sur Plougonver

1068 réponses

879 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 OCT. 2020

Bonjour Anouk,
Au travers de vos propos sur votre petite enfance, on voit que vous portez (inconsciemment) la blessure d'abandon et que vous ne l'avez jamais identifiée mais refoulée à cause des conditionnements éducatifs: "comme si dans la famille il ne faut pas avouer ses faiblesses". On vous a appris à être indépendante mais cette blessure n'a jamais été guérie : vous vous êtes vous-même constitué une sorte de carapace émotionnelle à l'égard de votre mère mais il est possible que vous éprouviez aussi un sentiment de trahison qui fait que vous avez de la rancœur et n'acceptez pas qu'elle vous demande ce qu'elle ne vous a pas donné.
Il serait bon que vous vous fassiez aider pour évacuer ces traumatismes anciens. je vous invite à lire l'article que j'ai publié sur la plateforme "l'enfant intérieur, ce petit passager clandestin".
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute holistique
Guérison de l'enfant intérieur
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4482 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 OCT. 2020

Bonjour Anouk,
J'ai envie de vous dire : osez ! Osez dire à votre mère tout ce que vous venez de nous écrire. Osez parler de vos émotions, de vos ressentis si vous vous en sentez prête.
Emotion en latin signifie "agir vers l'extérieur". Agissez, faites le pour vous, pour vous libérer, pour être vous. Vous serez alors encore plus fière de vous.
Peut-être de l'avoir écrit, cela vous tracasse moins ?
Bonne journée !
Je suis à votre écoute si besoin
Cordialement
Sandrine TARIS-LALANNE
Coach professionnelle
(Possibilité de séance en visio ou par téléphone)

Sandrine Taris Lalanne Psy sur Habas

16 réponses

10 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

15 OCT. 2020

Bonjou Anouk,
Merci de votre message.
Dans votre enfance il "ne fallait pas avouer ses faiblesses", il ne fallait pas exprimer la souffrance de la séparation. Vous vous êtes formatée, comme tous les enfants au sein de leur famille.
Et c'est ainsi que vous avez "appris" à vous couper de vos ressentis, et à devenir "forte".
Cette distance avec votre maman vous pèse aujourd'hui, et vous n'arrivez pas à faire autrement.
C'est en vous faisant accompagner par nous que ce blocage va se lever. Il y a à l'intérieur de vous la petite fille, celle qui ressentait pleins de choses, et qui attend que vous l'écoutiez. En séance, nous allons vous aider à vous reconnecter à cette petite Anouk, à ses ressentis, ses émotions. Ainsi vous allez vous libérer et vous "retrouver", et la relation avec votre maman va changer, comme vous le souhaitez.
C'est bien volontiers que je vous y accompagne (au téléphone ou en présentiel nord et pdc)
Inès AVOT

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6331 réponses

3424 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 OCT. 2020

Bonjour,
Ce que vous évoquez mêle à la fois un mouvement classique de séparation pour se construire et la douleur de ce mouvement vers l extérieur.
Il pourrait être intéressant pour vous de revenir sur ce maillage, les attachements à l oeuvre et les aménagements nécessités.
Cela afin de comprendre, de mieux gérer cette distance et ne pas avoir de regrets.
Restant disponible et à votre écoute.
Cdlt Sylvie Fleurat psychologue clinicienne et psychothérapeute ( consultation en ligne ou en présentiel)

Sylvie Fleurat Psy sur Tours

742 réponses

1520 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 OCT. 2020

Bonjour,
Vous ne posez pas de question mais je peux sentir le manque dans votre texte.
Vos parents vous ont appris l'autonomie ou bien était-ce une injonction ? Une obligation à être autonome ?
En fait, il n'y a pas d'éducation parfaite parce que l'on fait toujours du mieux que l'on peut à partir de soi. Votre mère ne s'est pas rendue compte que vous n'étiez pas prête ? L'autonomie ne se décréte pas.
Cela à l'air d'avoir un effet contraire sur vous : la relation s'est inversée = vous êtes devenu la "mère" de votre mère ? C'est vous qui êtes à l'écoute mais qui vous écoute, vous ? Qui se préoccupe de vous ?
Vous dites aujourd'hui que vous êtes autonome, ce n'est pas contradictoire avec le fait que votre mère vous manque.
Toutes ces choses que vous souhaitez dire à votre maman, mettez-les par écrit. Donnez lui ou pas... C'est vous qui choisirez.
Vous aurez des regrets, plus tard, si vous ne faites rien aujourd'hui pour ne pas en avoir ;) le futur se construit maintenant ^^
Si c'est trop dur, n'hésitez pas à consulter un psy :)
Dominique Louvel, Psychologue sociale
Spécialisée en prévention et traitement des problématiques liées au travail et à la scolarité ainsi que dans l'apprentissage des compétences psychosociales.

Dominique Louvel Psy sur Quimper

546 réponses

435 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135900

réponses