réussir à prendre de la distance face à une mère alcoolique et dépressive

Réalisée par Timable · 7 mars 2023 Alcoolisme

Issu d’une famille monoparentale je subis depuis de nombreuses années la dépression et l’alcoolisme de ma mère. Je suis moi même atteinte de TAG sur lequel j’ai travaillé avec un psychiatre. Cependant la situation de ma mère m’angoisse énormément (appel en étant bourrer pour le dire qu’elle souhaites mourir). Je l’ai plusieurs fois interné de force, je lui ai trouvé un médecin addictologue mais elle n’a pas poursuivie , je lui ai trouvé une association s’occupant des problèmes d’addiction mais elle n’a pas donné suite , j’ai essayé le chantage, elle est tout de même suivie 1 fois par semaine par un infirmier rattaché à l’hôpital psychiatrique … j’essaie de prendre de la distance mais je culpabilise beaucoup . Je suis orpheline de père et je n’ai qu’elle . Elle a également un cancer des poumons , je vis avec l’angoisse qu’elle meurt . Elle n’a aucune vie sociale , je suis sa fille mais aussi sa seule « amie » . Je me sens seule face à tout ça et je suis surtout épuisée. Je vie actuellement un burn-out au point d’en avoir un ulcère . J’ai conscience que des personnes vivent des choses beaucoup plus grave que moi … mais ça met insupportable. Elle fait porter des charges trop lourde sur mes épaules et use certaines fois de chantages affectifs (ex: « si tu me ferai un petit enfant j’arrêterai de boire » « si tu pars vivre loin de moi je vais mourrir » « je n’ai que toi ») . Sans parler de toutes les fois où elle se mets en danger..
J’aime ma mère plus que tout au monde et quand elle n’est pas alcoolisée elle est une personne géniale .
A cause de cette maladie elle c’est mise tout le monde à dos , même ces voisins n’en peuvent plus . Elle est systématiquement en conflit avec les gens . Elle est omniprésente dans ma vie … voici les grandes lignes , j’ai essayé de faire court .

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 8 MARS 2023

Bonjour Inès,

Votre message est extrêmemen touchant et il est le récit de votre succession d'épreuves dans cette vie difficile.

Vous avez effectué une thérapie avec un médecin psychiatre pour votre TAG, vous avez extrêmement bien fait mais actuellement vous énoncez votre burn out, êtes-vous prise en charge?
Vous semblez très seule et le burn out ou brûler de l'intèrieur est justifié. Votre épuisement est désormais en mode de décompensation et vous avez dû avoir des signes antérieurs d'alerte ( qu'on ne perçoit pas toujours ) précurseurs. Depuis quand vivez-vous ce burn out?

Vous avez mis le focus sur votre mère et ses multiples pathologies, notamment l'addiction alcoolique, la névrose dépressive, mais aussi le cancer pulmonaire. Vous décrivez également les changements d'humeur tant liés à la dépression et l'état cyclothymique que les effets de l'alcool avec sa désocialisation liée. Tous vos efforts de recherche de solutions diverses pour lui maintenir la tête hors de l'eau" vous ont usée et effectivement, vos épaules n'en peuvent plus.... Le chantage fait partie des principes de manipulation de ces êtres si touchés de manière multifactorielle, sorte de "SOS" pour susciter sans cesse votre attention et vous retenir.
Dans votre structure monoparentale et ce poids porté seule de votre état d'orpheline ( vous ne donnez pas votre âge lorsque vous avez perdu votre papa ), le processus de parentification s'est inversé, vous êtes devenue la mère de votre propre mère. Responsabilisée, portant tout, gardant le cap. Vous êtes allée au-delà de votre "missionde fille". C'est tout à votre honneur mais vous vous êtes perdue.
Aujourd'hui, vous cherchez "à mettre de la distance" en dépit de votre lourde culpabilté face à cette pensée.
Vous ne dites pas si vous habitez éloignée d'elle.
Peu importe, mettre en distance peut également être entendu sous l'angle de la nécessité de poser vos limites et le cadre de votre propre existence pour vous préserver.
Un conseil déjà, ne coupez pas le lien, votre mère est très fragile et elle n'a que vous, mais faites-lui comprendre que vous avez un problème de santé vous aussi, qu'une aide extérieure doit venir en appui et qu'il y a des solutions pour qu'elle soit prise en charge tout en gardant ses habitudes, ses liens avec vous. Parlez-lui clairement et calmement, dites-lui la vérité, elle est votre mère et même si il y a parentification de votre part envers elle, son coeur prendra le dessus si vous trouvez les mots qui sont justes envers elle.
De votre côté, vous devez être écoutée, soutenue, prise en compte et déjà une esquisse de votre volonté profonde de vous extraire de cet état délétère se dévoile par votre démarche d'avoir écrit sur le site. Vous êtes en demande d'aide.
Elle est entendue.
Nous sommes tous à votre écoute en téléconsultation pour vous amener à comprendre vos modes de pensée et de fonctionner à modifier dans cette quête de prise de distance nécessaire.

Je reste si vous le souhaitez à votre écoute en téléconsultation avec bienveillance et empathie pour éclairer des aspects de votre trajectoire restés dans l'ombre en thérapie analytique afin de mieux vous connaître et de vous centrer sur vous, vos propres émotions et vos attentes actuelles.
Votre TAG relève de mes champs de spécialité, vous pouvez consulter mon site sous mon prénom et nom pour avoir plus de précisions.

Bien chaleureusement.

Bénédicte ESCARON
Praticienne en Psychothérapie
Psychanalyste

Benedicte Escaron Psy sur La Haye-d'Ectot

892 réponses

9141 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

14 MARS 2023

Bonjour
Ce que vous décrivez dans votre mail est ce qu'on appelle la parentification. C'est vous qui prenez soin de votre mère alors qu'elle devrait être votre refuge. Cela ne peut générer à ce stage que beaucoup de souffrance. Vous répondez au mieu aux besoins de votre mère mais votre mère ne peut plus répondre à vos besoin. Votre message est très touchant car vous avez à ce jour utilisez toutes les ressources extérieures (médecin, cure, soin infirmier) et puisé dans vos propres ressources.
Il est temps de prendre soin de vous maintenant, la décision de votre mère à se soigner lui appartient pleinement. Ce n'est pas parce qu'elle ne se soigne pas que vous êtes une mauvaise fille. Son addiction lui appartient même si cela touche de plein fouet votre relation mère-fille.
C'est le bon moment pour poser votre sac à dos et respirer, prendre du temps pour vous, trouver cette juste distance entre vos besoins primaires (à respecter pour rester en vie) et rester bienveillante envers votre maman.
C'est le travail d'une vie.
Si vous sentez que je suis la bonne personne pour vous accompagner, vous avez tout ce qu'il faut pour me joindre sur psychologue.net, l'essentiel c'est que vous ne restiez pas seule pour porter votre maman sur votre dos. Le champ des possibles est devant vous.
Aurélie Thérapeute à Saint Gilles Croix de Vie (Vendée)

Aurélie Vinceneux Psy sur Saint-Maixent-sur-Vie

24 réponses

7 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 MARS 2023

Bonjour,
Il est temps de vous faire aider pour sortir de l'emprise que votre mère exerce sur vous .
Le chantage n'est certainement pas une preuve d'amour mais elle ressent la culpabilité que vous éprouvez, votre incapacité à "l'abandonner" et s'engouffre dans cette faille. C'est probablement l’absence paternelle qui et à l'origine de cette peur. En réalité, prendre de la distance ne serait pas l'abandonner, car c'est elle qui s'abandonne toute seule.
Un travail sur vous vous permettrait de changer votre vibration intérieure, de vous choisir car déjà votre corps tire le signal d'alarme. Dites vous que votre mère est encore en possession de ses facultés intellectuelles, qu'elle doit assumer ses choix, y compris celui de ne pas vouloir se soigner. Vous risquez de vous épuiser pour rien à jouer le rôle toxique du sauveur. Il existe des associations de familles d'alcooliques, voyez s'il y a une antenne dans votre région, peut-être que cela pourrait vous faire vous sentir moins seule.
Je consulte en présentiel ou par visioconférence. Merci de me contacter avant de vous inscrire sur l’agenda de la plateforme.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l’enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique Blanche Psy sur Quessoy

6558 réponses

4482 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 MARS 2023

Bonjour Inès.

Je comprends votre situation. Vous aimez votre maman et vous faites le maximum pour l'aider.
Cette charge est très lourde pour vous
Il appartient à votre maman d'accepter de se faire aider.

D'autre part afin de prendre de la distance il va être nécessaire de penser enfin à vous sans culpabilité.

Votre difficulté me parle car j'ai déjà reçu dans mon cabinet des personnes ayant une problématique identique à la vôtre.

Si vous souhaitez en savoir plus je vous propose de me contacter afin de continuer cet échange par téléphone dans un premier temps

Je reste à votre disposition avec bienveillance

Bien à vous

Mr keddi

Alessandro Keddi Psy sur Rouen

905 réponses

657 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 MARS 2023

Bonjour,

Votre douleur et épuisement sont parfaitement justifiés et aucune souffrance de quelqu'un d'autre rend la vôtre moindre.


Votre situation est complexe par le fait qu'il s'agit de votre mère, la relation peut parfois être très fusionnelle.Cella provoque que lorsque l'une des deux personnes de la relation va mal l'autre se retrouve également impactée.

Pour soutenir au mieux ses proches il faut être conscient de l'influence que l'un à sur l'autre. Dans votre cas votre mère ne semble pas réceptive au l'aide que vous essayez de lui donner.
Cela crée une dynamique dans laquelle vous sortirez jamais gagnant, vous essayez de provoquer un changement mais cela ne marche pas comme prévu et à la fin vous êtes la personne qui se retrouve avec le changement sous forme de plus d'angoisses.

C'est pour cela qu'il faut essayer de changer le plan d'action. Développer une vie sociale et des espaces personnels à côté d'elle serait très bénéfique pour votre bien être. Ça vous permettrait d'échapper aux dynamiques actuelles.

Il en va de même pour elle, lui trouver une activité ou une autre personne avec qui elle pourrait interagir pourrait permettre de réduire la dépendance totale qu'elle a en vers vous et par consequent réduire vôtre anxiété.

Dans le principe aider quelqu'un est positif. Mais être la seule personne qui s'occupe de son bien être provoque souvent que la personne elle même arrête de s'occuper de ses problèmes, crée une dépendance et fait que la personne soit pas réceptive à vouloir changer.

Changer cette situation est bien que difficile posible. C'est pour cela que nous les psys on est ici pour vous aider dans ce processus rude.Il y a énormément de méthodes pour faciliter votre situation.
On a pas toujours la capacité de changer les autres mais il est plus facile de se changer soi-même.
Courage! Un demain meilleur est possible.

Lorena Salthu Psy sur Paris

811 réponses

2770 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 MARS 2023

Bonjour à vous

Votre situation est extrêmement difficile et je comprends votre douleur. Vous avez inversé les rôles depuis longtemps avec votre maman et c'est vous ici, qui la maternez. Sous l'effet de l'alcool, votre maman agit comme une petite fille.
Je vous invite à vous entourer de personnes qui pourront vous soutenir afin de ne pas rester isolée. Vous le dites : votre maman n'a pas de vie sociale. Hors l'être humain a besoin de relation à l'autre. C'est ce qui l'enrichit et le maintien dans le vivant et le développement de soi. Vous pouvez aujourd'hui vous entourrez d'amis, de voisins mais aussi d'associations d'aide.
Il existe biensur des associations anonymes pour votre maman mais il existe également des associations de soutien aux familles ou de soutien aux femmes seules.
Enfin, je vous invite à entamer un accompagnement thérapeutique afin d'avoir un lieu ressource où vous pourrez exprimer ce que vous ressentez en toute confiance, y voir clair dans vos émotions et vos pensées et redonner du sens à ce que vous vivez.

Je me tiens à votre disposition pour vous accompagner dans ce processus.

Prenez soin de vous
Hélène CHAMBRIS
Gestalt Thérapie Humaniste Intégrative
Rdv en ligne ou en présentiel à Marseille 8ème

Hélène Chambris Psy sur Marseille

1251 réponses

2367 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 MARS 2023

Bonjour,
Certes il existe toujours des situations pire que celles que nous traversons, mais ce n'est pas un argument suffisant pour minimiser votre situation.
L'addiction de votre mère à l'alcool et le fait que vous soyez seule à ses cotés est une charge bien lourde, physiquement, psychologiquement et émotionnellement.
Vous n'êtes bien sur en rien responsable dans l'addiction de votre mère, et la seule façon pour un alcoolique quel qu'il soit, de se défaire de son addiction est de suivre une cure de désintoxication avec un suivi régulier post-cure. Mais ca vous le savez déjà.
Dans votre cas, la culpabilité l'emporte à chaque fois que vous essayez de mettre de la distance et c'est bien. normal.
De par l'absence de père, mais aussi de par la fragilité de votre mère, le lien qui vous unit est certes profond mais corrompu.
Trop de dysfonctionnements sont intervenus tout au long de votre développement psycho-affectif et aujourd'hui c'est l'angoisse qui prime. Angoisse de perdre votre mère, votre "tout", angoisse de la voir souffrir, angoisse de ne pas vivre votre vie comme vous le souhaitez, angoisse de l'avenir etc...
Bien sur que vous souffrez de TAG et tant mieux si vous l'avez travaillé mais peut-être pas suffisamment?
Vous devez prendre soin de vous au moins autant que vous prenez soin de votre mère. Elle a été, et est encore défaillante dans son rôle de mère car trop accaparée par son addiction, et a certainement failli à subvenir à vos besoins quand vous étiez enfant.
Essayez tant que faire ce peut, de maintenir votre vie à flot, sortez avec vos amis, faites des activités, reprenez de la légèreté.
Je ne peux que vous suggérer de parler de vos difficultés avec un thérapeute pour alléger ce poids que la situation fait porter sur vos épaules.
Un soutien psychologique peut vous aider à prendre de la distance avec le comportement de votre mère en réduisant votre culpabilité afin que vous puissiez mener votre vie sans avoir l'impression de trahir votre mère ou de l'abandonner.
Je reste pour cela à votre écoute,
Bien à vous
Frédérique Pouzol
Psychopraticienne
Psychothérapie - Psychogénéalogie

Anonyme-409158 Psy sur Le Bar-sur-Loup

521 réponses

2360 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 MARS 2023

Je suis désolée d'apprendre que vous êtes confrontée à une situation si difficile. vous n'êtes pas seule ,vous méritez un soutien et une aide pour traverser cette période difficile.

Il est tout à fait compréhensible que la situation de votre mère vous angoisse et vous épuise, que vous ayez du mal à prendre de la distance et à vous occuper de vous-même, étant donné que vous êtes sa seule personne de soutien. Toutefois, il est essentiel que vous preniez soin de vous-même et que vous trouviez un équilibre pour éviter le burn-out.

Il est admirable que vous ayez essayé de trouver des solutions pour aider votre mère, telles que la trouver un médecin addictologue ou une association pour les problèmes d'addiction. Il est essentiel de rappeler que la décision de suivre un traitement et de se rétablir appartient à votre mère et que vous ne pouvez pas la forcer à le faire. Cependant, vous pouvez continuer à lui offrir votre soutien et votre amour tout en préservant votre propre santé mentale et physique.

Il est important de se rappeler que vous n'êtes pas responsable de la vie de votre mère et que vous ne pouvez pas la sauver de sa maladie. Vous pouvez l'aider et la soutenir, mais vous ne pouvez pas la changer. Il est crucial de se concentrer sur ce qui est sous votre contrôle, comme prendre soin de vous-même et maintenir des limites saines pour votre propre bien-être.

Enfin, il est important de souligner que vous méritez un soutien et une aide professionnelle. Vous pouvez envisager de consulter un(e) thérapeute ou un(e) psychologue pour vous aider à faire face à cette situation et à maintenir votre propre santé mentale et physique. Ils peuvent également vous aider à trouver des moyens de gérer la culpabilité et le stress que vous ressentez.
Je sais combien cette situation st difficile à vivre. Garder espoir, tout en pensant à vous également.
Très bonne journée !
Thalia Inna
Praticienne en psychologie et hypnose
Eft,PNL,EMDR

Thalia Inna Psy sur Bordeaux

936 réponses

1107 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

8 MARS 2023

Bonjour Timable
votre vie est très lourde et pour le moins stressante.

Il n'y a rien d'étonnant à ce que vous soyez submergée par tout ce qui vous incombe en ayant une mère dépendant de vous et aussi malade de l'alcool.
Malheureusement à cette maladie s'ajoutent d'autres maladies tout aussi graves.

Vivre avec une personne gravement malade dont la vie est mise en question est déjà une lourde épreuve d'autant plus qu'il s'agit de sa mère, or votre mère y ajoute un facteur très aggravant.
Vivre avec une personne prisonnière de l'alcool est un enfer, et quand il s'agit de sa mère vous brûlez avec elle.

Toutes ses attitudes envers vous sont fréquentes dans son cas, y compris la culpabilisation.

Comment vous dire ce que vous devez faire? Seule votre résistance peut être un signal que vous devez vous protéger; Car si vous n'êtes plus en capacité, vous ne pourrez veiller sur le minimum. Il en ressort donc que vous devez penser à vous, pour elle; Ce n'est pas par égoïsme mais par amour. Ce grand amour qui vous tient encore aujourd’hui et qui vous a amenée à nous écrire ici.

Prenez du recul physique. Vous devez pouvoir vous aérer l'esprit. Vous devez sortir ailleurs, avec d'autres personnes qui ne sont pas de votre entourage proche. Vous devez aller rencontrer de monde dans des associations, en faisant du sport etc...
Occupez vous d'autres personnes qui seront en capacité de vous remercier.
Surtout ne culpabilisez pas de vous éloigner de cette façon car c'est seulement ainsi que vous tiendrez la route., et que vous resterez utile à votre mère.

Enfin n'oubliez jamais de vous rappeler que vous aussi vous avez une vie à vivre.

Il existe des plateformes d'écoutants qui sont anonymes et gratuites, utilisez les autant que nécessaire pour évacuer vos émotions.

Très sincèrement avec vous

----Olga SERO-GUILLAUME----
NEURACOSME
Psychopraticien – Hypnothérapeute
Psychothérapie - Accompagnement au changement
Développement personnel
--- Visio et Présentiel ---







Olga Sero-Guillaume Psy sur Laval

344 réponses

358 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Alcoolisme

Voir plus de psy spécialisés en Alcoolisme

Autres questions sur Alcoolisme

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135900

réponses