Situation compliquée avec mon psy

Réalisée par Lili51 · 22 mai 2018 Thérapie brève

Bonjour et merci d'avance de me lire!

J'ai 33 ans et je suis en psychothérapie depuis 6 mois chez un psychiatre.

J'ai commencé cette thérapie à cause d'une peur de l'amour, et forcément je suis tombée "amoureuse" de mon psy (ce qui est pour moi le premier piège de cette situation hors norme).

J'ai conscience que c'est un transfert, j'ai toujours fait la part des choses, j'ai mis beaucoup de temps à lui en parler je n'arrivais guerre qu'à tourner autours du pot en faisant des généralités, et lui pour m'encourager (il ne devait pas encore se sentir concerné) m'a prodigué beaucoup d'encouragements pour "oser franchir le cap avec les hommes qui me plaisent même quand c'est risqué"... (deuxième difficulté donc, qui provient d'un message sans destinataire de ma part, et qui n'a fait que me frustrer encore plus).

Ensuite j'ai reussi à lui dire que ce désir lui était adressé, au final nous en avons parlé et bien rigolé!

Puis à force de lire des témoignages pas possible ou des femmes finissent par écrire des lettres d'amour à leur thérapeute ou par les suivre dans le rue, j'ai fini par angoisser beaucoup (même si je ne me reconnais pas du tout dans ces prises de liberté) et par tout faire pour me sortir mon psy de la tête, en sortant beaucoup plus justement, en voyant mes amis...

Et justement... lui aussi sort beaucoup visiblement car je ne croise tout le temps (presque 10 fois en deux mois, (c'est énorme, j'habite une grande ville), jamais aux mêmes endroit ni aux même heures ni le même jour...
J'ai tellement peur qu'il me prenne pour un de ces fameuse "amoureuses passionnées" dont j'ai lu les témoignages, que je me suis excusée en sceance et il m'a dit qu'il s'en moquait, sauf que quand je le croise il me regarde de travers ou m'ignore totalement alors qu'on est deux sur même trottoir par exemple.

Donc bref, une suite de "pièges" pour moi qui au final on abîmé le transfert que je faisais sur lui et maintenant j'ai du mal a lui faire confiance en thérapie, je n'oubli pas celui que je croise dehors, et à l'inverse dehors j'ai du mal a changer de trottoir ou à le mépriser comme il le fait car je n'oublie pas le psy qui m'aide.

Au final la seule solution que j'ai trouvé c'est de ne sortir que pendant ses heures de travail pour être certaine de ne pas le croiser car je suis maudite... je n'ai jamais autant croisé la même personne en ville de ma vie.

Le probleme c'est que maintenant je n'arrive plus à lui parler que de banalités, j'ai l'impression de ne plus lui faire confiance.
Je n'arrive pas à séparer le psy neutre que je consulte de l'image que j'ai croisé à mainte reprise, de l'homme qui me regarde de travers (c'est peu être un outil hors cadre pour garder le cadre? et pourquoi ne pas rester neutre dehors?), j'ai juste l'impression de voir un bon professionnel qui joue bien la comédie, et même si je ne dois pas attendre plus de lui que ça, moi je n'arrive plus à m'ouvrir.

Est ce que je dois lui en parler? Comment faire pour retrouver la confiance en lui qui me faisait tellement avancer?

Merci de m'avoir lu, ce n'est pas très grave, voir comique, mais ça me pèse vraiment beaucoup, jusqu'aux crises de larmes.

Bonne journée à tous

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 22 MAI 2018

Bonjour,

C’est un bon cas d’école. Voici mon hypothèse de solution. Vous êtes dans un transfert positif qui côtoie le transfert négatif. Deux formes de pulsions clivées qui n’arrivent pas à s’intriquer l’une à l’autre pour nourrir le Moi d’un narcissisme équilibré qui devrait être arbitré par votre Surmoi.

Puisque vous avez l’air averti, je vais me permettre de faire appel à Œdipe et Narcisse pour démontrer que finalement vous demandez à ce que la loi du Père, ici représentée par le psy, reprenne sa place. C’est-à-dire ressentir sans pouvoir transgresser.

Votre problématique est bien celle-ci : Comment s’autoriser à être amoureuse sans passage à l’acte ? Vous êtes dans l’apprentissage psychique du tabou de l’inceste. Le sentiment amoureux que vous ressentez est différent de celui de l’adulte, c’est-à-dire qu’il est de l’ordre de l’affection comme chez l’enfant qui préforme son Surmoi nous dit Ferenczi dans son écrit « l’enfant dans l’adulte ». Cet enfant psychique qui se manifeste chez l’adulte est en quelque sorte votre inconscient, siège des désirs refoulés. Votre affection pour votre psy appelle son regard c’est-à-dire de quoi nourrir votre narcissisme par la pulsion scopique cher à Freud et reprise par A. Green dans « narcissisme de mort et narcissisme de vie » pour que vous puissiez vous projeter en dehors du giron protecteur, en l’occurrence, le cabinet du psy. Le regard détourné reste un regard mais qui ne répond pas et ne peut répondre à votre demande ; la castration conduit à différencier votre besoin de votre désir, l’affection, la tendresse, de l’état amoureux. Quelque fois la castration est douloureuse, il s’agit de parler de cette castration avec votre psy et avec sérieux pour prendre en considération vos difficultés à la frustration.

Vous êtes sur un bon travail mais quelques fois la cure offre des difficultés, c’est peut-être le prix à payer.

AGIRAUD
Psychothérapie Analytique

Alain Giraud Psy sur Avignon

234 réponses

599 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

22 MAI 2018

Bonjour Lili,

Le transfert est tout ce qui se rejoue, se répète dans une thérapie: pas seulement le sentiment d'amour ou d'attirance que vous éprouvez pour votre psychiatre mais aussi votre embarras, votre crainte de le croiser dans la vie, votre crainte qu'il ne pense ceci ou cela ou le fait que vous imaginiez ses pensées, notamment quand votre regard croise le sien qui vous semble réprobateur...

Le transfert tel que vous le décrivez ici est donc bien la réactualisation de votre manière de vivre le sentiment amoureux, et de ce qui fait impasse pour vous, et c'est bien tout cela qu'il s'agit d'analyser avec votre psychiatre, au fil du temps, en prenant le temps.

Peu à peu vous y comprendrez quelque chose qui vous concerne vous et qui vous éclairera... Mais prenez en le temps, car vous avez commencé votre thérapie il y a peu.

Bien cordialement,
Fabienne Verstraeten
Psychanalyste

Fabienne Verstraeten Psy sur Marseille

965 réponses

3933 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Thérapie brève

Voir plus de psy spécialisés en Thérapie brève

Autres questions sur Thérapie brève

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135950

réponses