Anorexie et boulimie TAC

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Le terme de troubles du comportement alimentaire évoque d’abord deux formes en apparence contraires : la restriction avec l’anorexie mentale et l’excès avec la boulimie.

24 MARS 2015 · Lecture : min.
Anorexie et  boulimie TAC

Le terme de troubles du comportement alimentaire évoque d'abord deux formes en apparence contraires : la restriction avec l'anorexie mentale et l'excès avec la boulimie.

La réalité est plus complexe, ces deux groupes de troubles étant intriqués, de nombreuses patientes rencontrées en consultation présentent des formes non typiques de ces troubles, ce qui pose la question de la pertinence des entités nosographiques.

J'utilise le féminin pour évoquer les personnes manifestant un trouble du comportement alimentaire, puisqu'il s'agit de femmes dans environ 90 % des cas. L'historique des troubles du comportement alimentaire a déjà été reconstitué dans maints livres et articles, depuis les premières observations qui remontent à l'Antiquité jusqu'à l'explosion des recherches à partir des années 1980, en passant par les noms célèbres de Galien, Avicenne, Morton, Gull, Lasègue, Bruch et Russell (Agman, Corcos, et Jeammet, 1994 ; Aimez et Ravar, 1988 ; Couvreur, 1991 ; Samuel- Lajeunesse et Foulon, 1994 ; Vandereycken, 2002).

gro.jpg

Je retiendrais seulement que l'article fondateur de Russell, Bulimia nervosa : an ominous variant of anorexia nervosa (1979), marque le début d'une période d'intensification des travaux qui met en évidence l'accroissement des incidences et prévalences des troubles du comportement alimentaire, toute précaution relative aux problèmes de méthodologie prise, et qui voit les auteurs de diverses disciplines s'intéresser aux résultats des uns et des autres pour tenter d'identifier les mécanismes de ces pathologies.

Tout comme pour les affections psychiatriques en général, nous assistons à un retour de l'attention portée aux aspects biologiques et génétiques pour tenter de comprendre et mieux soigner des maladies au-delà de la seule approche psychologique, dans une perspective psychobiologique qui par bien des points rappelle la tradition hippocratique.

Photos : Shutterstock

Écrit par

Pierre Dassigny

Voir profil
Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

Derniers articles sur Santé