Psychologue.net
Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Apprendre à mettre son ego de côté

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Vouloir préserver son ego est humain, mais il faut parfois apprendre à le mettre de côté pour pouvoir avancer.

22 janv. 2018 · Lecture : min.

Nous avons tendance à penser que nous réussissons mieux lorsque nous cachons la personne que nous sommes réellement, et que nous montrons au monde extérieur une image de nous lisse, exempte de peurs ou de doutes.

Nous nous sentons obligés de montrer une image de nous bien plus glorieuse que celle que nous avons de nous-même en réalité, car nous avons besoin d'éblouir les autres. Or, ce faisant, on enterre la personne que l'on est en réalité, ses rêves et ses aspirations.

Un ego blessé par des humiliations ou échecs est dur à guérir, car cela nous donne un sentiment d'infériorité lorsque nous sommes auprès d'autres personnes. Pourtant, nous pouvons apprendre à dépasser ces moments qui nous tirent vers le bas, qui nous pèsent et nous font nous sentir vulnérables. On peut tomber et se relever sans cesse, et c'est même comme ça que l'on apprend.

Vanité et estime de soi sont différentes

La vanité, c'est mettre son Moi au premier plan par crainte d'être blessé, de perdre de sa superbe. Or, on dit souvent que mieux vaut être heureux que d'avoir raison. En ce sens, mettre son ego de côté, c'est non seulement accepter que les autres voient nos failles, mais aussi qu'ils s'en servent pour ne pas faire les mêmes erreurs.

De plus, préserver son ego ne signifie pas nécessairement avoir confiance en soi. Au contraire, c'est en apprenant à mettre son ego de côté et en s'acceptant pleinement, dans ses défauts et ses qualités, ses forces et ses fragilités, que l'on peut finir par avoir pleinement confiance en soi.

shutterstock-635265758.jpg

De la même manière, mettre son ego de côté ne signifie pas écraser son estime de soi. Justement, cela signifie accepter que l'on n'est pas parfait, que l'on ne peut pas être toujours la meilleure version de nous même et que ce n'est pas grave si les autres voient cette version. Justement, les autres doivent pouvoir découvrir cette facette de nous-même que l'on essaye toujours de camoufler. En mettant notre ego au premier plan, nous prenons les mauvaises décisions dans nos vies car nous craignons d'être blessé. Mais notre vanité peut prendre quelques coups, cela ne fait pas de nous des personnes moins dignes ou respectables. Cela fait de nous des êtres humains, tout simplement !

Nous devons être conscients que, en mettant notre ego au premier plan, en ne pensant qu'au Moi, nous engageons une bataille qui est de toute façon perdue d'avance. Essayer de cacher nos faiblesses peut finir par nous porter préjudice. Nous nous mentons à nous-même et aux personnes qui nous sont précieuses. Mettre sa vanité de côté, c'est aussi comprendre que le passé ne doit pas toujours avoir d'influence sur notre présent. C'est comprendre que, peu importe que nous ayons eu tort ou raison par le passé, ce qui importe est de donner du sens à sa vie ici et maintenant.

shutterstock-721663114.jpg

Un ego blessé ne nous tue pas, au contraire !

Nous luttons chaque jour pour que notre vanité ne soit pas blessée. Or, nous devons laisser cette vanité perdre la bataille pour pouvoir reprendre sereinement la barre de notre vie. Si nous essayons d'être toujours parfaits, toujours comme il faut à nos yeux et à ceux des autres, notre vie finira par nous passer sous le nez. Nous n'avons pas besoin d'être parfaits face aux autres comme face à nous-même, et le monde peut nous voir comme nous sommes réellement.

Nous essayons chacun de mener notre barque comme nous le pouvons, avec ses succès et ses échecs. Nous sommes tous imparfaits, et c'est cela qui fait que l'humanité est si riche. C'est en comprenant que l'ego que nous plaçons sur un piedéstal n'est pas indispensable que nous pourrons acquérir confiance et estime de soi.

Mettre de côté son ego, c'est enterrer de vieilles colères et humiliations qui ressortent de temps à autre, qui nous empêchent de vivre et qui n'existent plus pour personne, sauf dans notre mémoire. Il ne s'agit pas de se confronter à la rancoeur, mais juste d'accepter nos moments de faiblesses et de comprendre qu'ils font partie de la vie.

Photos : Shutterstock

psychologues
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
Commentaires 2
  • Mari ..

    Merci Beaucoup lire des petit ligne autour de mon ego m'a servi de avancer avec mes faiblesses avec mes forces ou defaut je me trouve plus al aise plus en confiance avec moi meme je ne sait pas comment exprimer cette emotion tant positive et enthousiaste..

  • BERGERAC 24

    Bonjour pour moi, mon ego est dominant et me pourrit la vie.