Comprendre nos schémas mentaux et émotionnels pour être et agir en harmonie

L’idée : Comprendre notre fonctionnement pour nous rappeler que nous avons toujours la possibilité de choisir l’attitude que nous avons. Se rappeler nos aspirations, nos qualités...

23 NOV. 2020 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Comprendre nos schémas mentaux et émotionnels pour être et agir en harmonie

L'être humain est plutôt bien constitué !

Nous possédons une tête, qui réfléchit, et que nous allons appeler mental. C'est un outil bien pratique, à notre service. Nous sommes aussi un corps. Il est notre « véhicule » sur Terre, il a besoin d'être entretenu pour nous accompagner, toute la vie. Nous sommes aussi cette petite part de nous que nous avons quelque fois du mal à définir, cette part intime, secrète, qui nous est propre, qui se situe au plus profond de nous, qui constitue notre singularité. Certains l'appelleront âme, d'autre le SOI…

Nous avons tous besoin d'un certain équilibre de ces 3 dimensions, même si par nature nous avons plus développé l'une ou l'autre au cours de notre développement.

Le mental

Le mental est un outil, à utiliser à bon escient. Il nous permet d'envisager le futur, de nous projeter et de préparer. Il nous permet d'analyser le passé, d'utiliser nos expériences pour évoluer.

La difficulté vient quand le mental régit notre vie, que nous n'avons plus les manettes de notre existence, et qu'il prend le dessus. Les événements de la vie, les études, les accidents, le stress provoquent ce mécanisme. On vient quelque fois se réfugier dans le mental pour ne pas regarder les émotions qui peuvent être trop dures à vivre. Une moulinette se met en route, et la machine incessante turbine. Ca tourne en rond en permanence. Nous ne sommes plus maître. Aux questionnements «Ce que je suis ? Ce que j'aime ? Ce dont j'ai envie ?», nous n'avons pas de réponse.

Les émotions

4 principales : peur, colère, tristesse, joie. L'émotion est une énergie. C'est une vague ou une vibration à l'intérieur de nous qu'on peut laisser monter et qui va redescendre. Une émotion est un indicateur entre ce que je suis, mes aspirations, et ce qui se passe à l'extérieur.

Quand on la bloque, on créé des mécanismes pour ne pas la sentir :

  • On peut créer d'autres émotions : la colère,
  • On va se remplir : on mange !!
  • On se met à créer des fabrications mentales (obsessions, projections, …), la moulinette qui tourne en rond…

Quand nous ne sommes pas ancrés dans le corps, une émotion peut rester en nous des jours ou des semaines. Avec le temps, elles peuvent s'agglutiner et représenter de la souffrance .

Cette petite part que nous avons du mal à définir : RESSOURCES – ASPIRATIONS – QUALITES - BESOINS - Talents, forces, compétences

C'est la racine des émotions. Ce sont des composantes qui nous constituent, elles sont organiques. Elles représentent qui nous sommes vraiment, notre essence, notre SINGULARITE. Elles ont besoin d'être vécues. Elles ont besoin d'être EN VIE.

Si elles ne le sont pas, on ressent un mal-être, un sentiment de passer à côté de sa vie.

Les actions

C'est le mouvement. Mouvement du corps mais aussi de l'énergie de vie. C'est notre capacité à faire face à nos besoins, à combler nos attentes, à répondre à nos aspirations. Elles sont en lien avec cette petite part de nous, nos émotions, et notre mental.

Émotions ou mental : quand on bloque, on crée des nœuds.

On se coupe du reste de notre corps. Plus de présence, plus d'écoute…. Sentiment d'être à côté de sa chaise. Les enfants qui nous disent « tu ne m'entends pas »… On ne dort plus…Nos actions sont détachées de nos aspirations.

Nous sommes inhibés, prostrés (sans savoir bouger ou se mettre en mouvement). Ou, nous sommes surper-actifs, en mouvement permanent, avec des comportements compulsifs (du ménage, des achats, le sport excessif).

Nous avons des addictions, à la cigarette, l'alcool, mais aussi, aux jeux, aux écrans, aux relations. C'est alors que vient un sentiment permanent de culpabilité. Culpabilité inconsciente d'être en décalage avec qui nous sommes profondément et de ne pas avoir une action juste.

L'équilibre

Nous avons donc besoin d'un équilibre entre toutes nos dimensions. Quand nous sommes en équilibre, tout est fluide. On est dans la présence.

On peut faire appel à nos ressources, on est dans la confiance. Quand nous vivons en lien avec qui nous sommes profondément, nous sommes en pleine présence. L'invitation = ETRE le plus souvent dans cet état, en PRESENCE.

Mettre dans son quotidien toutes ces composantes qui sont indispensables à BIEN ETRE et BIEN VIVRE. C'est-à-dire faire vivre ses qualités, ses compétences, ses ressources, SANS RETENUE.

Quand on est dans la présence à soi = ON SE DONNE LE MAXIMUM DE CHANCES DE VIVRE LE MEILLEUR, de ressentir une paix intérieure.

Nous livrons le meilleur de qui nous sommes. On est équipé, même si nous traversons des étapes difficiles ou que la vie nous impose des contraintes : On créé sa chance-On est ouvert-On fait des rencontres, on a des opportunités…On rayonne-On s'ouvre aux champs des possibles Le futur se construit à partir du présent.  Est-il vraiment nécessaire d'attendre la bonne situation, pour s'octroyer la possibilité d'être bien ?

Dans cette perspective, que choisissez-vous alors ?

Le mental est un « outil ». Il se gère. Nous avons tous en nous la capacité de le gérer.

« Nous ne choisissons pas toujours les événements de la vie. Cependant nous pouvons toujours choisir l'attitude que nous avons face aux événements ».

À chaque situation, nous avons tous la faculté de nous proposer : Comment je choisis de vivre ce moment ? Qu'est-ce qui peut réellement nous en empêcher ?

Facile à dire... mais comment faire ?

Si demain vous décidez de vous muscler et d'obtenir une sangle abdominale en béton, qu'allez-vous faire ? Ce n'est certainement pas parce que vous en avez envie que du jour au lendemain vous serez archi musclé.

Vous allez d'abord vous forgez cette ambition, et vous motiver à l'idée. Peut-être vous inscrirez vous dans une salle de sport et vous organiserez votre temps pour faire du sport.

Vous allez vous y adonner, un jour à la fois. Ca va prendre du temps. Des jours seront plus difficiles que d'autres. Certains mêmes, vous allez tout abandonner. Au début ça demandera des efforts, ce ne sera pas naturel, et plutôt difficile. Vous allez essayer, vous entrainer, trébucher et recommencer.

Petit à petit vous allez habiter votre corps à un nouveau fonctionnement. Vous allez attraper des automatismes, vous approprier les gestes et obtenir progressivement les transformations escomptées. Vous allez obtenir des résultats.

C'est la même chose !

Modifier ses comportements demande d'avoir très envie, de s'accorder du temps, de la patience, un peu d'effort, de l'entrainement. Ça demande aussi d'accepter de ne pas y arriver tout de suite, de faire des erreurs, et de recommencer.

Un truc ?

Lâcher le mental s'effectue naturellement quand nous sommes connectés à qui nous sommes vraiment, à notre « essence », à nos sens. Faites travailler vos sens, et votre tête se reposera.

REGARDER - ECOUTER – TOUCHER – SENTIR - GOUTER

Cuisiner, marcher, jardiner, bricoler, chanter, peindre, écouter de la musique, coudre, tricoter, nager, dessiner …

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Diane de Basly

Voir profil

Bibliographie

  • Greenspan, M. (2003) Healing Through The Dark Emotions. Shambhala Publications
  • MacCann, C., Jiang, Y., Brown, L. E. R., Double, K. S., Bucich, M., & Minbashian, A. (2019, December 12). Emotional Intelligence Predicts Academic Performance: A Meta-Analysis. Psychological Bulletin. Advance online publication.
  • Poropat, A. E. (2009). A meta-analysis of the five-factor model of personality and academic performance. Psychological Bulletin, 135(2), 322-338.
  • Webb, T. L., Miles, E., & Sheeran, P. (2012). Dealing with feeling: a meta-analysis of the effectiveness of strategies derived from the process model of emotion regulation. Psychological Bulletin, 138(4), 775-338

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur confiance en soi