Apprenez à affronter les vampires émotionnels

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Si je vous disais de penser à quelqu’un qui pourrait être considéré comme toxique, vous me donneriez une réponse en deux secondes...

16 JUIL. 2019 · Dernière modification: 11 OCT. 2019 · Lecture : min.
Apprenez à affronter les vampires émotionnels

Si je vous disais de penser à quelqu’un qui pourrait être considéré comme toxique, vous me donneriez une réponse en deux secondes. Il semble que nous vivions entourés de ces personnes et nous savons (plus ou moins) clairement que la solution passe par prendre ses distances, ou du moins c’est ce qu’on nous a dit. La vérité, c’est que ces gens peuvent effectivement vous épuiser mentalement, détruire votre estime de vous et vous rendre la vie vraiment amère, mais... ils n’ont pas tout le pouvoir sur vous. Que pouvons-nous faire pour éviter les effets toxiques de ces personnes ?

S'éloigner d'accord... mais aussi faire face et gérer

Parfois, nous ne pouvons pas nous éloigner de cette personne (par exemple si c’est notre patron), parfois nous ne voulons pas le faire (parce que c’est un parent avec qui nous avons des liens que nous ne voulons pas rompre, parce qu’il a des facettes qui compensent, etc).

Nous ne pouvons pas toujours éviter ce qui nous fait nous sentir mal, la vie est pleine d’événements stressants et compliqués : une perte familiale, un licenciement, une rupture amoureuse... Si notre bien-être psychologique et émotionnel dépendait de l’esquive de ces choses, nous aurions de sérieux problèmes parce que c’est impossible.

Et si au lieu de les éviter, nous en prenions les rennes ? Non seulement nous ne serions pas affectés par ce genre de personne, mais nous renforcerions notre estime. Mais comment fait-on ça ?

Vous êtes l'antidote

1. N'accordez pas de crédit à ce que la personne dit

Être imperméable serait formidable pour ce genre de cas, mais ensuite on manquerait aussi les bonnes choses de la vie. Non, passer à autre chose n'est pas la bonne solution, ce que nous devons apprendre c’est à ne "pas accorder de crédit" à ces commentaires ou attitudes qui ne nous intéressent pas émotionnellement.

Si nous ne lui accordons pas de crédit, ils ne nous affecteront pas au-delà du nécessaire. Pour vous aider : pourquoi pensez-vous que quelqu’un qui ne sait pas gérer ses propres émotions et qui fait du mal aux autres aurait raison ? Et bien, c’est exactement ça.

2. Mettez des limites

En plus de ne pas acccorder de crédit à ce que cette personne toxique nous dit, nous devons mettre des limites, physiques ou mentales. Combien de fois vous vous voyez, les sujets dont vous parlez, jusqu’où nous laissons la personne s’immiscer dans notre vie... les limites. Cette personne ne nous quitte pas parce que l’une de ses caractéristiques est d’être très invasive ? Dans ce cas, comme nous avons déjà fait tout ce que nous devions faire pour lui faire face... courons dans la direction opposée !

3. Aidez, mais ne vous oubliez pas

Nous sommes souvent tous très enclins à essayer de changer les autres, de les guérir et de les améliorer. Nous portons ces sacs à dos (d’ailleurs personne ne nous l'a demandé) convaincus qu’avec notre soutien et un peu d’affection, les choses s’amélioreront.

Mais ce n’est pas le cas : nous ne pouvons pas être seuls responsables du bien-être des autres, nous ne sommes pas des sauveteurs et nous ne devons pas l’être, parce que l’autre peut ne même pas envisager de changer d’un iota.

Essayer de changer quelqu’un d’autre, aussi bonnes soient nos intentions, en plus des questions éthiques, a pour handicap de nous causer une usure brutale : c’est comme essayer de déplacer une montagne qui ne veut pas être déplacée.

4. Choisissez vos combats

Si vous n’avez pas d’autre choix que de traiter avec une telle personne, le risque de finir épuisé est très élevé parce que le bombardement négatif est constant. Pour éviter que cela nous affecte à l'excés, nous devons essayer de remettre chaque chose à sa place et lui donner l’importance qu’elle a vraiment.

Il faut prendre sur vous, parce que quand on arrive à saturation, chaque goutte est un monde, mais ça vaut le coup d’essayer. Attention, ne faites pas face à chaque chose parce que ça va être comme frapper une pierre encore et encore. 

5. Les opinions des autres ne sont pas des jugements

Les opinions que les autres ont de nous ne correspond pas forcément à la réalité.  Réflexion : avez-vous déjà critiqué quelqu’un ? Cette critique, avait-elle le pouvoir de faire de cette personne ce que vous pensiez qu’elle était ?

Et plus encore, aviez-vous le pouvoir de faire en sorte que les autres voient la personne de cette manière ? Non, n’est-ce pas ? Alors appliquez-vous à la même chose avec les gens toxiques : ils peuvent bien dire ce qu’ils disent, ça ne deviendra pas une réalité, ce sont des mots, pas des sorts magiques.

La personne toxique, le vampire émotionnel peut faire toutes ces choses parce que ce sont les seuls outils dont il dispose pour survivre, pour gérer la vie. En d’autres termes, il est possible qu’il ne sache pas faire les choses autrement pour atteindre ses objectifs. Mais cela ne lui donne pas le droit d’essayer de nous entraîner dans le fond, ni de nous abandonner à sa volonté. Prenons les rênes et remettons les choses à leur place, c'est la meilleure chose à faire.

Photos : Shutterstock

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

derniers articles sur trouble de la personnalité