Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

L'avantage de l'exercice en libéral, c'est qu'il n'y a plus de carcan

Élodie Lecomte est une psychologue clinicienne et psychothérapeute qui utilise plusieurs approches pour s'adapter à tous les types de patients et problématiques. Son cabinet se trouve à Poissy, dans les Yvelines, et elle y reçoit des adultes, soit en individuel, soit en couple, et propose des entretiens psychologiques et des psychothérapies.

8 avril 2013 Interviews - Lecture : min.

psychologues
Le cabinet d'Élodie Lecomte

Élodie Lecomte, psychologue clinicenne et psychothérapeute, a d'abord travaillé dans le domaine de la justice et auprès de la Protection de la Jeunesse, puis en tant que coach sur un site de rencontre, avant de se lancer dans l'aventure de l'exercice en libéral.

Elle nous raconte les raisons pour lesquelles elle a orienté son exercice dans cette direction et les particularités de son exercice professionnel.

Vous avez un parcours assez particulier, pouvez-vous nous en dire plus ?

Je suis formée et diplômée en psychologie clinique et psychothérapie par l'École des Psychologues Praticiens de Paris.

De prime abord, je me suis orientée vers le travail social, puisque je me suis spécialisée dans le domaine de la justice. Durant mes premières années d'exercice, j'ai travaillé avec des personnes qui ont commis des crimes sexuels, en particulier des crimes pédophiles.

J'ai également travaillé auprès de la Protection de la Jeunesse, avec des adolescents envoyés par des juges pour les aider à vivre des situations problématiques et/ou parce qu'ils avaient commis des infractions.

Je peux dire que, du point de vue clinique, le travail en prison, dans le cas des criminels sexuels, et avec des adolescents, est extrêmement riche et intense.

À un moment donné, j'ai eu besoin de faire une coupure et de réorienter mon activité professionnelle, car j'avais la sensation d'en avoir fait le tour. Il est vrai que ce travail était assez lourd du point de vue émotionnel, cela a également influencé ma décision.

De plus, lorsque vous travaillez dans le système public, vous êtes poussé à entrer dans un certain moule. Sur le plan thérapeutique, par exemple, on est conditionné à utiliser certaines approches et à ne pas travailler avec d’autres outils thérapeutiques. On est très attaché (voir restreint), j'ai donc eu besoin de prendre une distance.

Je me suis ensuite centrée sur un autre domaine qui m'intéressait beaucoup : les relations amoureuses. Je me suis retrouvée à être coach sur un site de rencontre sur Internet. En revanche, l'aspect commercial de cette activité me gênait beaucoup d'un point de vue éthique et déontologique : valeurs auxquelles je suis particulièrement attachée.

Une fois de plus, ce sont les conditions de travail qui m'ont poussée à changer et je me suis orientée vers l'exercice en cabinet libéral. L'avantage c'est qu'il n'y a plus de carcan, je suis complètement indépendante et je peux utiliser tous les outils dans lesquels je me suis formée : la grande adaptabilité qui en découle me nourrit et me conforte chaque jour un peu plus dans ce choix.

Quelles sont les outils thérapeutiques que vous privilégiez ?

Je travaille principalement avec quatre outils thérapeutiques "reconnus" :

  • la relaxation
  • l'EFT (Emotional Freedom Technique, c'est-à-dire Technique de Libération Émotionnelle)
  • la Thérapie Cognitivo-Comportementale
  • la communication non violente

Mais pas seulement : j'ai, en effet, créé beaucoup d'exercices (par rapport à l'estime de soi ou les troubles du comportement alimentaire, par exemple) pour que mes patients avancent plus "concrètement" dans leur réflexion thérapeutique.

Selon l'objectif établit avec chaque patient, je vais utiliser une combinaison de ces outils. Je construis des protocoles en m'adaptant à chaque cas.

Ainsi, à la fin des entretiens, je donne, presque à chaque fois, des objectifs précis : soit ces exercices, soit de la lecture, soit des questions de réflexion, des objectifs pratiques, comme des exercices à réaliser jusqu'à l’entretien suivant, et des objectifs théoriques, comme des lectures, etc.

Mon idée, en tant que psychothérapeute, c'est d'avoir des pistes, des lignes directrices, qui nous permettent d'avancer, de progresser, de construire ou de se reconstruire.

Quel est le point fondamental de votre activité ?

La flexibilité. Tout va toujours dépendre du patient, de son problème ou trouble, de ce qui lui convient. Je vais toujours prendre en compte cela pour établir le protocole à suivre lors de la thérapie qui va s'engager.

Comment utilisez-vous Internet pour  "communiquer" sur votre activité professionnelle ?

Ma communication passe essentiellement par mon blog, sur lequel je poste régulièrement, sur tous types de thématiques liées à mon activité professionnelle (approches, troubles, outils thérapeutiques, etc.).

Mais il me sert également à publier mes coups de cœur ou mes coups de gueule sur des questions de fond ou des questions sociétales, ce qui, finalement, permet également à tous de savoir qui je suis...

Photo : Élodie Lecomte

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
Responsable: Verticales Intercom, S.L.
Finalités:
a) Envoi de la demande au client annonceur.
b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos

À lire aussi