Pourquoi l'autodiscipline est-elle importante ?

Avez-vous tendance à vous laisser distraire lorsque vous travaillez ? Peut-être que vous manquez d'autodiscipline, cette capacité qui permet de mieux gérer notre volonté en vue d'objectifs..

1 MARS 2017 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Pourquoi l'autodiscipline est-elle importante ?

Vous est-il déjà arrivé d'aller traîner sur Internet plutôt que de terminer un projet ? De ne pas réussir à tenir vos bonnes résolutions plus de quelques semaines ? C'est tout à fait normal : le cerveau, comme le corps, a tendance à économiser son énergie et à préférer le plaisir immédiat aux bénéfices à long terme.

Si nous avons tendance à perdre le contrôle et à nous tourner plus vers le plaisir immédiat que celui sur le long terme, c'est parce que nous avons du mal à contrôler notre volonté. Il n'y a rien de mal à cela, mais quelques petits exercices peuvent nous apprendre à mieux la contrôler au quotidien pour obtenir des bénéfices dans notre vie privée ou professionnelle.

On appelle volonté la capacité de l'être humain à contrôler les sphères de l'attention, des émotions et des désirs. Or, naturellement, notre cerveau va avoir tendance à mettre de côté notre volonté pour aller vers les choses qui nous procurent un plaisir immédiat : fumer une cigarette, grignoter, aller sur les réseaux sociaux... Ce n'est pas que nous manquons d'autodiscipline, mais plutôt que nous avons du mal à la contrôler.

D'où vient la volonté ?

Depuis toujours, l'homme vit en groupe. Il a dû très tôt apprendre à faire preuve d'autodiscipline afin que son comportement n'ait pas de conséquence sur la survie de la tribu. Aujourd'hui, cette autodiscipline nous permet de vivre en harmonie avec les autres, aussi bien dans le cadre privé que professionnel.

Le cortex préfontal est celui qui nous permet de prendre des décisions rationnelles, en accord avec nos besoins : le cerveau envoie de l'énergie à cet endroit pour que les pulsions soient contrôlées et que nous puissions prendre de meilleures décisions. Or, il a été découvert que ce cortex préfrontal baisse d'activité lorsque l'on a faim, que l'on est fatigué ou que l'on a consommé de l'alcool : un conflit interne se crée alors, où notre volonté se plie au besoin de satisfaction immédiat du cerveau.

La volonté, comme toute réserve d'énergie, n'est pas illimitée. Après un gros effort physique, il est normal d'être fatigué. Il en va de même avec la volonté : lorsque nous exerçons un contrôle sur nous-même, nous puisons dans notre ressource de volonté. Petit à petit, cette réserve s'amenuise, et notre prise de décision est biaisée : on va alors plus facilement se tourner vers ce qui nous apporte de la satisfaction immédiate.

shutterstock-212944696.jpg

Le système de récompense de notre cerveau est ainsi fait que, dès que l'on voit quelque chose qui nous fait envie, ce système s'active et envoie de la dopamine afin de satisfaire ce désir, même si, à long terme, cela ne sert pas nos intérêts. C'est pour cela que nous avons tous tendance à nous plonger dans des activités qui nous semblent irrésistibles et nous permettent de nous évader un moment mais qui, au final, génèrent de l'insatisfaction et de la culpabilité (c'est par exemple le cas des réseaux sociaux).

À quoi sert l'autodiscipline ?

L'autodiscipline apprend à renforcer la volonté afin de ne pas tomber dans le piège des activités qui apportent des récompenses à court terme (distractions) et génèrent de la culpabilité parce qu'elles ne servent pas nos objectifs.

L'une des bonnes solutions est déjà d'éviter au maximum le stress, car cela nous empêche de faire des choix avec discernement. De plus, en étant stressé, notre cerveau demandera plus de soupapes de sorties, qui nous amèneront vers ces activités à gratification instantanée.

Nous avons aussi tendance à ne pas penser au futur mais à l'envie de céder à ces désirs, même si nous savons qu'ils ne nous satisferont pas à long terme. C'est pourquoi nous sommes si prompts à la procrastination : on imagine que, puisqu'on n'a pas l'énergie de faire quelque chose sur le moment (par exemple, remplir notre fiche d'impôts), on en aura plus tard.

Quelques exercices pour apprendre à renforcer la volonté

Avoir de la volonté n'est pas inné, et peut se travailler un peu chaque jour. Cela vous permettra d'être plus à l'écoute de vous-même et de ne pas vous concentrer sur la suppression des désirs superflus, qui ne fera que les renforcer, mais bien de les accepter et de passer outre.

- Privilégiez un sommeil de qualité

Le cerveau consomme énormément d'énergie, et notamment le cortex préfrontal. Privilégiez des nuits entre 7 et 9 heures afin de faire le plein d'énergie et que la fatigue ne soit pas une porte ouverte à la fuite de la volonté.

- Prenez 5 minutes pour méditer

Trouvez un endroit et une plage horaire pendant laquelle vous ne serez pas dérangé. Asseyez-vous droit, avec le dos, les épaules, les bras et les jambes relaxés (vous pouvez aussi vous asseoir en tailleur sur le sol si vous préférez). Concentrez-vous sur votre respiration (au niveau du nez, des poumons ou du ventre). Il est normal que des pensées surgissent dans votre esprit : dans ce cas, ramenez-le doucement à la respiration. Vous apprendrez ainsi à ne pas supprimer vos pensées, mais plutôt à ne pas vous perdre en elles.

Pour pratiquer la méditation, mettez un minuteur sur 5 mn, cela vous évitera de devoir ouvrir les yeux pour regarder une pendule. Si vous trouvez que 5 mn est trop, commencez pas une ou deux minutes : pratiquez chaque jour et essayez de progresser doucement en faisant des sessions plus longues. La seule chose que vous ayez à faire est d'être conscient de ce que vous ressentez et de vous relaxer dans le présent.

shutterstock-160978433.jpg

- Soyez conscient des décisions que vous prenez

Pendant une journée, notez toutes vos décisions puis observez-les : à quel moment avez-vous perdu l'objectif à long terme pour céder à une pulsion ? Quelles actions auriez-vous pu éviter pour préserver votre réserve de volonté ?

- Éliminer au maximum les sources de stress

Le stress est un cercle vicieux : par exemple, on peut stresser car on a un projet à terminer sous peu. Mais, sous le coup du stress, on s'éparpille, on a du mal à se concentrer, et on culpabilise, ce qui nous fait stresser encore plus. Essayez de prendre du temps pour vous : lisez, faites du sport, des travaux manuels, passez du temps avec vos amis ou votre famille... Vous éloignerez ainsi le stress.

Apprendre à mieux se connaître pour renforcer l'auto-discipline

Lorsque votre attention se relâche et que vous allez vers une pulsion, essayez de comprendre ce qui vous attire : grignoter quelque chose ? Aller sur les réseaux sociaux ? Le cerveau a tendance à nous faire aller vers ces activités car elles déclenchent de la dopamine. Dès lors, essayez d'associer une tâche obligatoire à une activité qui apporte de la satisfaction : par exemple, travailler dans un café, s'accorder un peu de temps sur les réseaux sociaux ou sur un jeu vidéo seulement après avoir terminé un projet.

Il peut être bon de se donner des défis de volonté, par exemple, en attendant 10 mn lorsque quelque chose nous tente. En résistant, même quelques minutes, à cette pulsion, on reprend en considération nos objectifs (est-il plus important pour moi d'aller fumer maintenant ou de terminer mon projet?). Ceci permet de faire comprendre à notre cerveau que le plaisir immédiat ne génère que de la culpabilité après coup, alors que les objectifs que l'on doit mener à long terme, eux, génèrent un réel plaisir (le plaisir du travail bien fait, par exemple).

Grâce à ces quelques exercices et à une meilleure compréhension des mécanismes qui nous régissent, nous pouvons apprendre à mieux gérer notre réserve de volonté pour la maintenir vive en vue d'objectifs à long terme et éliminer les mauvaises habitudes qui ont tendance à nous faire perdre du temps et à nous faire culpabiliser.

Cela peut demander un peu de temps, mais, petit à petit, vous saurez reconnaître que vous faites un choix, et non que vous êtes l'objet de décisions automatiques. Cela vous aidera à mieux comprendre ce qui vous fait vraiment envie et à être plus efficace au quotidien.

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur développement personnel