Psychologue.net
Sur Google Play Sur la App Store

Six clés pour développer l'intelligence émotionnelle

Connaissez-vous l'intelligence émotionnelle ? Voici nos astuces pour apprendre à la développer.

23 févr. 2018 Actualités - Lecture : min.

psychologues

Jusqu'à encore récemment, ce qui était le plus valorisé dans les médias en relation avec l'intelligence était le "QI", le quotient intellectuel. Il s'agit de capacités comme l'intelligence logique mathématique ou la capacité de résoudre des problèmes. Mais évidemment, c'est un moyen très biaisé de mesurer l'intelligence, car ce n'est pas parce qu'une personne possède peu de logique mathématique qu'elle n'a pas d'intelligence.

Depuis peu, nous avons commencé à découvrir et à mettre en avant de nouvelles séries de questions concernant l'intelligence, telles que la théorie des intelligences multiples de Howard Gardner, des aptitudes et compétences, ou l'IE, l'intelligence émotionnelle, mise au jour par Daniel Goleman.

Qu'est-ce que l'intelligence émotionnelle ?

L'intelligence émotionnelle est la capacité que nous avons à gérer, comprendre et conduire nos émotions. Elle ne nous aide pas seulement à améliorer notre qualité de vie, mais aussi à développer et à avoir de meilleures relations avec les autres, plus respectueuses et compréhensives. De plus, notre qualité de vie est directement proportionnelle à la qualité de notre état mental, c'est pour cela que ce motif est si important.

En plus du terme "intelligence émotionnelle", on utilise de plus en plus le terme "d'intelligence sociale" (IS). Effectivement, les neurosciences ont découvert et confirmé le fait que notre cerveau est programmé pour se connecter avec les autres. Il semble qu'à chaque fois que nous interagissions avec quelqu'un, des régions distinctes de notre cerveau s'activent à l'unisson, des hormones sont sécrétées et des connexions générées.

C'est ce type de connexion qui peut par exemple arriver entre une personne qui raconte une histoire et une autre qui l'écoute : les mêmes parties du cerveau s'activent chez les deux personnes et se connectent.

Nous avons tous déjà rencontré des personnes très intelligentes ou surdouées (qui ont de grandes capacités cognitives), mais ayant parfois une intelligence émotionnelle basse et des compétences sociales réduites. Ceci peut malheureusement générer de nombreux problèmes, notamment dans les relations personnelles ou au travail.

shutterstock-642510826.jpg

La théorie des intelligences multiples

Dans les années 1980, Howard Gardner a fait souffler un vent nouveau en exprimant son idée : pour lui, notre mental ne se compose pas d'une seule capacité appelée "intelligence", mais de plusieurs capacités qui travaillent ensemble. Ces capacités, jusque là, avaient été ignorées.

Selon ce psychologue des États-Unis, il existe huit capacités mentales à la base de la théorie des intelligences multiples. Gardner affirme qu'il pourrait y en avoir bien plus, mais qu'elles n'ont pas encore été découvertes :

  • Intelligence linguistique
  • Intelligence logico-mathématique
  • Intelligence spatiale
  • Intelligence musicale
  • Intelligence corporelle
  • Intelligence intrapersonnelle
  • Intelligence interpersonnelle
  • Intelligence naturaliste.

L'intelligence émotionnelle selon Daniel Goleman

Dans ses ouvrages, Daniel Goleman explique qu'une partie de notre intelligence émotionnelle (ou sa capacité) se trouve dans notre propre épigénétique. C'est-à-dire qu'elle peut s'activer et se désactiver, selon l'environnement émotionnel et social dans lequel nous nous développons.

"Dans le meilleur des cas, le QI semble apporter uniquement 20% dans les facteurs déterminant le succès" (Daniel Goleman).

shutterstock-649475107.jpg

Comment développer son intelligence émotionnelle ?

Voici quelques clés utiles si vous souhaitez développer votre intelligence émotionnelle :

  • Autoconscience : se rendre compte ou savoir reconnaître ses émotions et ne pas se laisser emporter par elles. Force mentale.
  • Conscience : apprendre à être plus conscient de ce qu'il se passe dans notre intérieur et accepter le pouvoir de notre vulnérabilité.
  • Autoanalyse : apprendre à évaluer nos émotions et être capables de les identifier : observer ce sur quoi nous nous focalisons et vers quoi nous dirigeons notre attention. Ainsi, on peut comprendre d'où surgissent ces émotions.
  • Autocontrôle : la capacité de ne pas réagir et de mesurer sa patience. Apprendre à se laisser du temps pour respirer, réfléchir et prendre du recul face à une situation. Ainsi, cela nous permettra d'avoir une meilleure perspective et un meilleur contrôle émotionnel.
  • Empathie : parfois, nous sommes si focalisés sur nos problèmes, ou notre ego s'engage tant à avoir raison, que nous restons enfermé dans un tunnel avec une seule vision des choses. Autrement dit, nous perdons la capacité de comprendre le point de vue des autres et le pourquoi d'une situation. L'empathie est sans aucun doute nécessaire pour reconnaître les sentiments des autres, éliminer l'indifférence et augmenter notre niveau de compréhension.

shutterstock-324205985.jpg

  • Automotivation : apprendre à diriger notre attention vers ce que nous souhaitons, vers les buts et objectifs auxquels nous aspirons. Si nous n'avons pas d'objectifs positifs vers lesquels diriger notre attention, notre esprit se centre sur les problèmes, les obstacles et tout ce qui ne fonctionne pas. De cette façon, il devient plus difficile de dépasser les moments difficiles et/ou d'arrêter de procrastiner.

En définitive, l'intelligence émotionnelle nous aide à mieux contrôler notre état d'esprit, à sortir plus rapidement des spirales destructrices, à améliorer notre relation avec nous-même et, ainsi, avec les autres. Bien travaillée, elle nous aidera à voir les choses de manière plus positive. Et surtout, n'oubliez pas que les personnes ayant une plus grande capacité à gérer leurs émotions ont plus d'opportunités et de succès en milieu professionnel.

Photos : Shutterstock

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

INFORMATION BASIQUE SUR LA PROTECTION DES DONNÉES
Responsable: Verticales Intercom, S.L.
Finalités:
a) Envoi de la demande au client annonceur.
b) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services propres.
c) Activités de publicité et prospection commerciale pour divers médias et canaux de communication de produits et services de tiers de différents secteurs d’activité, pouvant impliquer la cession de données personnelles aux dits tiers.
d) Segmentation et élaboration de profils pour des finalités de publicité et prospection commerciale.
e) Gestion des services et applications qu’offrent le Site aux Utilisateurs.
Légitimation: Consentement de l’intéressé(e).
Destinataires: Il est prévu de céder les données aux clients annonceurs pour mener à bien la demande d’information sur les services annoncés.
Droits: Vous avez le droit d’accéder, rectifier et éliminer les données ou de vous opposer au traitement des mêmes ou à l’une des finalités, ainsi que d’autres droits, comme il est expliqué dans l’information additionnelle.
Information additionnelle: Vous pouvez consulter l’information additionnelle et détaillée sur la Protection des Données sur psychologue.net/proteccion_datos

Commentaires (1)

À lire aussi