Comment apprendre à fixer des limites ?

Réalisée par Mélina He · 22 juil. 2021 Affirmation de soi

Bonjour,
au quotidien j'ai du mal à me faire respecter, et donc à me fixer des limites personnelles. Je culpabilise assez quand je dis non à quelqu'un et parfois c'est au détriment de mon propre bien-être.
Par exemple, une amie va m'inviter à une soirée, je vais dire non, mais elle va insister alors je vais dire oui.. pourtant je préfèrais rester chez moi et être tranquille ce soir-là mais je culpabilise d'être égoîste et de ne penser qu'à moi...
En amour, c'est le même refrain, je dis certaines choses à mon copain pour me faire respecter et puis je laisse couler. Je n'arrive pas à m'en tenir à ce que je pense tolérer ou être bon pour moi...

Pourquoi est-ce que c'est difficile pour moi de me fixer des limites ? Est-ce un manque de confiance en moi et d'amour propre ? Comment apprendre à me fixer des limites ?

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Réservez un rendez-vous immédiat en ligne pour 49 €

Obtenez une aide psychologique en moins de 72 heures avec des professionnels en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux.

Meilleure réponse 1 AOÛT 2021

Bonjour Mélina,
La réponse se trouve certainement dans votre éducation donc votre enfance , quand vous étiez enfant , avez vous eu assez de place pour exprimer vos désirs , votre personnalité ? avez vous eu une éducation stricte , ou l'enfant n'a pas le droit de s'exprimer et doit juste obéir aux parents ? Ce genre d'éducation, nous force à nous censurer constamment et devoir faire plaisir aux autres pour ne pas être rejeté , car on a été élevé à obéir et à suivre le mouvement . Une fois adulte , on se retrouve dans une position de faiblesse , une impossibilité à s'affirmer , à dire non, à dire stop , à savoir identifier nos envies, nos besoins et a les revendiqués ,on ne sait que faire plaisir aux autres en oubliant notre propre bien être . Alors je vous rassure ce n'est absolument pas de l'égoïsme que de penser a soi , c'est une forme de respect pour soi même , c'est une libération, c'est un devoir . Vous devez sortir de cette position de petite fille qui veut faire plaisir , qui ne doit pas faire de vagues , qui doit rester dans le cadre etc.... Une psychothérapie pourra vous aider à faire éclore le joli papillon qui sommeille en vous , apprendre à déculpabiliser , à prendre confiance en vous .
Je suis à votre écoute si vous souhaitez approfondir votre questionnement.

Lara Sassi - Praticienne en psychothérapie- Sexothérapeute - Thérapeute de couple
- Consultation en visio ou par téléphone pour plus de confort.

Lara Sassi Psy sur Nice

228 réponses

334 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

16 AOÛT 2021

Bonjour Mélina,

Dans votre cas bien précis, où vous avez bien identifié le problème et ses conséquences, il y a une action simple à mener dans un premier temps :

Lutter contre l'habitude qu'ont les autres de vous voir céder !
Ce sont eux qui vous poussent... comme ils ont l'habitude de vous voir valider ou être laxiste.

Commencez juste à leur dire NON ! mais en argumentant : à cause de ceci, à cause de cela...
Comme cela vous aurez bien en tête la justification, et eux aussi.

Et si ils insistent, comme avant, osez dire :
"Tu as affaire à la nouvelle Mélina !"
Sur un ton amusé, mais sérieux !
Prenez-le comme un jeu.

Et vous serez surprise de voir un regard différent de leur part !
Il est fort probable qu'il y ai rapidement du respect et de l'admiration assez rapidement dans leur regard...

Je suis à votre disposition si vous souhaitez échanger avec moi, et vous aider à garder le nouveau cap !
Chaleureusement.
François

François Legrand Psy sur Anglet

109 réponses

192 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

30 JUIL. 2021

Bonjour Milena,

Votre témoignage est très intéressant car la question des limites pose beaucoup de problèmes à nombreuses personnes.
Pourtant les limites déterminent ce qui important pour chacun d'entre nous.

Comme vous le dites, il n'est pas facile de les imposer car il est important de bien se connaitre et de s'accepter pour pouvoir le faire.

Assumer qui nous sommes, assumer nos désirs, nos besoins, assumer nos failles, notre histoire n'est pas toujours évident.

Souvent on a peur de perdre l'estime, l'amour de l'autre.

Bien se connaitre, s'accepter, s'assumer permet de se sentir beaucoup plus libre.

faire un travail d'introspection peut être une solution. C'est un travail sur soi, pour soi très enrichissant.

Vous pouvez me contacter si vous voulez plus de renseignements à ce sujet.

N'hésitez pas.

S. Filleul





Sandrine Filleul Psy sur Evry

653 réponses

316 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

27 JUIL. 2021

Bonjour Mélina,

La capacité à poser des limites est très importante. Il s'agit de vous respecter et c'est là la priorité : "qu'est ce qui est bon pour moi ? et ce que cela me convient ? est-ce que cela me fait plaisir ?" Il peut être intéressant de creuser les raisons pour lesquelles vous n'y parvenez pas, est-ce une peur de ne plus être aimée, rejetée, abandonnée ou autre et ensuite de petit à petit expérimenter le fait de pouvoir poser des limites tout en restant en relation avec les bonnes personnes pour vous, qui vous respectent telle que vous êtes. Il s'agit de vous choisir vous d'abord.

Beau chemin,
Loreline Plobner

Loreline Plobner Psy sur Meylan

2 réponses

3 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

26 JUIL. 2021

Bonjour ,
Il arrive que construction d une personne se fasse sur une base de « je ne serai aimée que si je fais ce que les autres veulent » et elle oublie au passage ce qui est important pour elle .. par peur de ne pas ou plus être aimée.
Le souci est que cela engendre des frustrations et qu’elle peut passer a côté de sa vie.
Si vous vous reconnaissez dans ce schéma , Un thérapeute vous aidera à en comprendre les origines (souvent l enfance) a vous reconnecter à vos propres besoins et à travailler votre affirmation de soi nécessaire pour reprendre les rênes de votre vie.
Je reste à votre disposition si besoin
Bien à vous

Flore Dufau Psy sur Saint-Lunaire

183 réponses

458 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

25 JUIL. 2021

Bonjour Mélina,
En effet, cette difficulté est plutôt courante, et je rencontre beaucoup ce type de personne dans mon Cabinet qui souffre de ce problème. Il est nécessaire de revisiter votre passé pour comprendre et traiter ce schéma d'assujetissement (entre autres)...

Je vous adresse un article que j'ai écrit sur le sujet qui pourra vous éclairer :
https://www.psychologue.net/articles/savoir-dire-non

Cordialement
Hypnothérapeute clinique - Thérapie intégrative et holistique

Nathalie Follmann Psy sur Clichy

5356 réponses

31222 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

24 JUIL. 2021

Bonjour Melina,
Le fait de ne pas arriver à se faire respecter est lié à la blessure d'humiliation. Être gentille pour être aimée. La condition : accepter de se laisser envahir par l'autre, pour son plaisir à lui.
Faire une thérapie brève vous permettra de vous respecter, de poser vos limites et de devenir vous même.
Il se passe beaucoup de choses (des chocs émotionnels) dans l'enfance que vous n'avez pas digéré parce que la construction de votre cerveau n'était pas terminée (0-21 ans).
Je suis à votre écoute.
Anne LAMICHE
Thérapeute en Détachement Émotionnel Express .

Anne Lamiche Psy sur Nice

232 réponses

104 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIL. 2021

Bonjour Mélina,

Merci pour votre message.
Se fait respecter est avant tout une posture que l'on adopte.
La culpabilité que vous analysez très bien provient probablement d'un modèle que vous avez observé. Quel est le rapport de votre mère aux autres ? Sait-elle dire "non"? Ou bien au contraire, dit-elle "oui" à tout ?
En tant que femme, notre construction passe par ce que nous avons observé de notre propre mère. Par mimétisme, nous répétons. Par culpabilité, nous entretenons une loyauté inconsciente.
La conscience est toujours ce qui nous protège, vous êtes alors du bon côté.
Il suffit de comprendre ce que vous ressentez, quels sont vos besoins et les exprimer avec bienveillante et fermeté.
Vous en êtes capable !

Est-ce que vous dites oui car les autres font du "forcing" auprès de vous ?
Est-ce qu'ils arrivent alors à vous aire douter de votre décision initiale ?
"Je laisse couler": qu'est-ce que cela signifie ?
Qu'est-ce qui vous amène à ne pas vous en tenir?

Il y'a d'une part, cette posture dont je vous parle. Mais aussi, celle de l'autre. Souvent, lorsque l'on n'arrive pas à se faire respecter, c'est déjà que l'autre fait du forcing. Voyez-vous le lien? La responsabilité est toujours partagée.
Il est primordial de creuser dans votre histoire de vie, dans les modèles que vous avez reçus, ainsi que dans le process en marche.
Y'a t-il des personnes avec qui vous arrivez à vous faire respecter ?
Comment pouvez-vous les décrire ?

Je serai ravie de pouvoir vous accompagner à fixer vos limites, en respectant vos besoins profonds.
Je suis à votre écoute si vous souhaitez approfondir vos questionnements, en toute bienveillance.
Julia, coach-thérapeute (hypersensibilité, agressivité, culpabilité, gestion des émotions, communication, deuil....)

Julia Bouchinet Psy sur Saint-Jean-de-Luz

1394 réponses

886 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIL. 2021

Bonsoir.

Rien à voir avec tout ce que vous dîtes. Ce qui vous arrive est la non acceptation de ce qui est de votre vie par les autres. Du coup cela vous oblige à vivre de l'inverse pour rester avec les autres ce qui vous pénalise. A vous de prendre conscience de cela afin que la situation évolue.
Je me tiens à votre disposition pour vous faire évoluer.
Cordialement.

Virgile GROSSIORD.

Virgile Grossiord Psy sur Saint-Lupicin

152 réponses

80 J'aime

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIL. 2021

Bonjour Mélina,
Comment apprendre à fixer ses propres limites... quand on ne les connaît pas forcément parce que focalisée depuis toujours sur les besoins des autres ? c'est le poids de toute une histoire, voire éducation, qui place souvent les filles, sans que cela soit forcément clairement explicite, dans la posture du "prendre soin" des autres. En prévision de la posture de mère, qui dans son amour inconditionnel, est prête à tous les sacrifices pour satisfaire à l'image parfaite que la société impose. Mais une femme moderne n'est pas forcément mère, et encore moins la mère de son conjoint, de ses parents ou de ses amis. Cette posture, qui occulte les besoins non satisfaits, engendre du mal être, voire de la dépression. Car pour se déployer vraiment, il faut apprendre, tôt ou tard, à s'affirmer en se connectant à ses ressentis, définir ses vrais besoins, et les faire respecter en posant de saines limites. Sans craindre le désamour de ceux que cela pourrait choquer. Une thérapie peut s'avérer très bénéfique dans ce sens.
Chaleureusement,
Catherine Couvert

Catherine Couvert Psy sur Lyon

542 réponses

395 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIL. 2021

Bonjour Mélina,

La clé est dans votre premier paragraphe : vous ne pouvez être respectée que si vous apprenez à vous respecter vous-même !
Il ne s'agit pas "d'égoïsme" mais plutôt de rester Sujet (ou de le devenir) dans la relation à l'autre. Car le désir de l'autre viendra inévitablement challenger le votre, dans toute relation. Chacun prenant soin de son propre désir, si vous ne prenez pas soin du votre, personne ne peut me faire à votre place.... Le risque c'est de toujours vous adapter au désir de l'autre, au détriment de c que vous voulez vraiment.
Je vous invite à consulter afin de comprendre comment ce mécanisme d'adaptation s'est mis en place dans votre histoire, et surtout comment vous pourriez commencer à faire autrement, sans culpabiliser, en faisant l'expérience d'un meilleur équilibre dans votre relation à vous même et autres autres.

Bien à vous,

Caroline GORMAND
Psychothérapie intégrative, thérapie systémique du couple et de la famille, coaching de vie.
(Visio-Consultations et consultations en présentiel, sur rendez-vous)

Caroline Gormand Psy sur Clermont-l'Hérault

1859 réponses

2652 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIL. 2021

Bonjour Mélina,

Pour connaître ses limites il faut parfois les franchir. Ou tout au moins s’en rapprocher le plus possible. C’est l’expérience qui permet de bien savoir où elles se trouvent.
Une fois qu’elles sont bien intégrées, l’enjeu est de les respecter.

Vous ressentez de la culpabilité lorsque vous dites non. Je vous invite à vous poser cette question : « Quand je dis non, à quoi je dis oui ? »
Si vous dites non à votre amie pour sortir le soir, vous dites oui à votre besoin de tranquillité, de calme, de rester au repos chez vous. Si ces besoins sont bien clairs pour vous, bien identifiés alors ce sera plus facile de dire non à votre amie.

Même chose avec votre copain, vous avez dit non. Et ensuite que s’est-il passé ? Qui n’a pas respecté ce non ? C’est vous ou c’est lui ? Sachez que le consentement est la base dans la relation.
Quel serait le risque pour vous de tenir tête avec ce non ? Y a t-il des peurs ? Peur de perdre l’autre, peur de l’abandon, peur de se retrouver seule ?

Vous avez peut-être à vous libérer de ces peurs, apprendre à être libre dans vos choix.

Je vous invite à vous faire accompagner pour creuser cette problématique et soigner d'anciennes blessures conscientes ou inconscientes qui vous enferment dans ce mode de fonctionnement.
Choisissez une/un thérapeute parmi nous et prenez RV.

Je reste à votre disposition.
Claire Thomas,
Psychosomatothérapeute

Claire Thomas Psy sur La Chapelle-Caro

1906 réponses

2128 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIL. 2021

Bonjour Mélina.
Je voudrais tout d'abord vous dire que vous ne devez pas vous en vouloir car cela va rajouter à l'inconfort que vous ressentez quand vous réaliser que vous ne parvenez pas à poser les limites que vous voudriez poser.
Le fait que vous en ayez conscience et que vous ayez envie de changer cela est très positif et vous pouvez déjà être reconnaissante envers vous même de cela.
Plutôt que d'étiqueter cette difficulté par l'idée d'un manque de confiance en soi ou d'amour propre qui vous enfermerait dans une case, je vous propose de vous intéressez à vos besoins profonds et de vous appuyer sur ce qui est vraiment important pour vous.
Pour ce qui est du sentiment de culpabilité à dire non, je vous proposerai d'aller explorer quelles effets cette culpabilité a sur vous , son influence sur votre vie comment elle vient vous empêcher d'écouter vos besoins et comment vous pouvez petit à petit avoir votre influence sur ce problème .
Votre problématique est tout a fait travaillable dans le cadre d'un accompagnement et je serai ravie de vous accompagner dans ce cheminement.
Si vous le souhaitez vous pouvez me contacter par téléphone afin que nous puissions en discuter.
Bien à vous.
Charlotte Soyez
Coach Psychopraticienne

Charlotte Soyez Psy sur Paris

248 réponses

81 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIL. 2021

Bonjour Mélina.

Bravo pour votre témoignage et vous analysez bien la situation.

Si vous n'arrivez pas à vous fixer des limites à vous même et surtout aux autres dans votre cas, il y a bien une raison.

Cela semble être la culpabilité (vous en parlez d'ailleur...) vous l'avez bien perçu :"Je culpabilise assez quand je dis non à quelqu'un et parfois c'est au détriment de mon propre bien-être."

Manque de confiance et d'amour propre ? Oui c'est une piste possible... Car si on ne s'estime pas assez et qu'on culpabilise où qu'on a honte alors on fait passer les autres en priorité... N'est-ce pas ça qu'il se passe ? Est-ce que vous vous oubliez dans l histoire ? Vous vous abandonnez quelque part pour l'intérêt des autres et vous en oublier vos propres besoins...

Et demandez-vous surtout pourquoi vous culpabilisez après avoir dit non, quelle est la peur derrière qui vous fait changer d'avis? être rejeté ? abandonné ? de ne plus être aimé ? Un culpabilité ou une honte, résonne forcément du passé... Une thérapie analytique vous permettrait de comprendre l'origine et vous en libérer. De libérer aussi vos affects afin de réduire l'angoisse. En plus vous analysez bien les choses donc cela pourrait vite avancer.

Vous avez besoin aussi je pense de vous affirmez. Et cela passe par l'expression de ses émotions et besoins et surtout sa colère ! Arrivez vous à l'exprimer ? Le besoin derrière la colère c'est justement le respect, c'est donner des limites aux autres.... définir ce qui acceptable ou non. Si cela n'est pas claire dans ce cas vous acceptez tout des autres....

Je peux vous proposer une thérapie profonde alliant plusieurs méthodes ainsi qu'un coaching pour apprendre à vous affirmer. et booster votre confiance !

A votre écoute si besoin.

Mathieu PERE ESCAMPS (Psychopraticien et Coach).

Mathieu PÉRÉ-ESCAMPS Psy sur Eysines

523 réponses

566 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIL. 2021

Bonjour Mélina.
Pour commencer, sachez que le manque de confiance en soi, ou d'amour propre, n'est pas inné : c'est à dire que vous n'êtes pas née ainsi. Donc on vous l'a appris : vous avez été conditionnée à ne pas vous écouter, mais plutôt à prendre soin des autres, et cette éducation est encore plus marquée lorsqu'il s'agit des filles ! Le care est une qualité féminine, un attendu social emprunt de stéréotypes. Ne nous apprend-on pas que prendre soin de soi est de l'égoïsme ? Ce qui est totalement FAUX ! Et alors pour une fille ou une femme c'est carrément inconcevable dans les constructions sociales.
Ce manque d'estime peut également être aggravé si vous avez reçu un apprentissage dysfonctionnel des émotions par nos parents. Par exemple être consolée alors que vous étiez en colère, ou moquée lorsque vous étiez triste.
Mais rassurez-vous : toutes ces émotions et ces freins peuvent être corrigés !
N'hésitez pas à venir m'en parler dans un premier temps si vous le souhaitez ?
Bien à vous.
Stéphanie Vuilquez

Stéphanie Vuilquez Psy sur Dijon

9 réponses

2 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIL. 2021

Bonjour Mélina ,
Faire un choix est toujours difficile surtout quand les deux apportent une satisfaction comme dans les deux exemples que vous nous citez . Quand vous dites NON et que vous cédez il semblerait que vous évitez le conflit entre l’amour que vous vous portez et celui que l’on vous porte . Dire NON c’est prendre le risque du conflit , les conflits se résolvent avec des compromis. Les compromis permettent de faire entendre la voix des deux parties sur un mode moins binaire que le OUI/ NON . La culpabilité que vous ressentez quand vous dites NON est aussi sur le mode binaire BON /MAUVAIS voire GENTILLE /MECHANTE . C’est un mode très infantile où les limites sont extériorisées = obéissance , nous sommes tous passés par ces stades dans la petite enfance puis nous les avons dépassés et nous avons intériorisé les limites , les interdits . Il serait intéressant de comprendre ce qui fait que votre culpabilité se réveille dès que l’affectif est en jeu et que vous vous retrouvez dans cette situation où vous souffrez du manque de respect que vous vous portez . N’hésitez à vous faire aider par une psychothérapie afin de travailler l’affirmation de soi sans culpabilité.
Bien à vous
Psy -Véronique-Eyraud les Angles Gard

Véronique Eyraud Psy sur Les Angles

322 réponses

325 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

23 JUIL. 2021

Bonjour Mélina,
Oui c'est un manque de confiance en vous, qui s'est sans doute installé pour diverses raisons et depuis peut-être un certain temps. A l'époque, si vous exprimiez vos besoins, ils n'étaient pas entendus, ou même critiqués, et voilà comment s'installe le manque d'affirmation de soi. Il vous serait bon de vous faire accompagner pour sortir de ces frustrations de ne pas pouvoir être vous-même.
Avec plaisir, en présentiel ou distanciel
Cordialement
Inès AVOT

Inès Avot Psy sur Ouve-Wirquin

6331 réponses

3425 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Affirmation de soi

Voir plus de psy spécialisés en Affirmation de soi

Autres questions sur Affirmation de soi

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 12950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Si vous avez besoin d’une aide psychologique immédiate, vous pouvez réserver une consultation dans les 72 heures au prix réduit de 49 €.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 16200

psychologues

questions 12950

questions

réponses 135900

réponses