Comment me reconnecter à mes émotions et profiter de la vie ?

Réalisée par L.75 · 27 juil. 2021 Développement personnel

J'ai 45 ans. Je me sens éteinte et ne sais pas comment retrouver un peu de sérénité et de plaisir dans la vie.

J'ai subi des attouchements quand j'étais enfant par mon père, des violences verbales, psychologiques, physiques de la naissance à 20 ans toujours par mon père.
Ma mère était exigeante, peu démonstrative, violent parfois psychologiquement mais jamais physiquement.
J'ai toujours été assez isolée : pas de famille proche en dehors de mes parents, pas d'amis car je n'avais pas le droit de sortir ou d'inviter des personnes et je restais assez silencieuse quand je côtoyais d'autres personnes.
Longtemps j'ai été infiniment triste et pleurait tous les jours. Je n'ai pas envie de dire que j'étais dépressive car pour moi c'est le contexte qui me rendait ainsi. Je me sentais sale, inintéressante, seule.
Je souhaitais que mon père parte de la maison, j'ai souhaité sa mort parfois aussi.

A 20 ans j'ai quitté la maison. Ce qui était un véritable soulagement mais pendant 3 ans j'ai continué à pleurer tous les jours.
A 21 ans, j'ai aimé follement et ai été quittée très rapidement. La douleur m'a terrassée pendant un an. J'étais inconsolable.
J'ai commencé à m'auto mutiler : ça m'aidait à me reconnecter à la réalité, je transformais ma douleur mentale en douleur physique plus supportable. Mais j'avais honte de cette violence. Une fois je suis allée assez loin et me suis blessée plus que je le voulais. Je regardais le sang fascinée. Mais ça a été une prise de conscience et j'ai arrêté de me mutiler mais ça restait très dûr et je pleurais tous les jours.

A 22 ans nouveau compagnon. Je suis restée 18 ans avec lui. Mais il s'est vite révélé violent verbalement et psychologiquement. J'avais peur qu'il s'en prenne physiquement à moi mais ça n'a jamais été le cas. Quelques mois après notre rencontre il a exigé de moi que j'arrête de pleurer : je l'ai fait .... au début je ne pleurais que quand je savais que je serais seule et qu'il ne s'en rendrait pas compte, mais petit à petit j'ai éteint mes émotions et les ai repoussé tellement loin que je ne sais même plus ce que je ressens. Je n'ai plus pleuré ... jamais, pendant toute notre relation.
Il y a 5 ans, nous nous sommes séparés, assez sereinement. Une page qui se tourne.

Je me disais que la vie allait reprendre. Que j'allais enfin pouvoir être heureuse.
J'ai déménagé. Changé de travail. Je repartais à zéro.
3 mois après je me suis fait violée par quelqu'un que je connaissais.
2 mois après, j'ai été violentée un peu sexuellement par un membre du corps médical.

J'ai l'impression que j'attire les personnes malveillantes et quand j'ai cherché à en parler, on m'a culpabilisé en me disant que si ça continuait d'arriver c'est que quelque chose dans mon attitude le permet que j'en suis responsable. Je me demande ce que je pourrais changer dans mon attitude, dans ma façon d'aborder les relations avec les autres.

J'ai l'impression que ma vie n'est faite que de tristesse, de douleurs, de contraintes. Aujourd'hui cela va mieux (je n'ai plus de personnes nocives autour de moi, pas de situations compliquées à gérer). Pour autant je n'arrive pas à ressentir de la joie ou de plaisir. Je ne me sens pas déprimée non plus réellement. Juste vide, un peu triste, et seule. Je garde tout ça à l'intérieur de moi comme si c'était un secret sale et détestable. Je n'arrive pas à m'aimer. je me trouve inintéressante. Et ne comprends pas quand on m'accorde un peu d'attention. C'est peut être la seule chose qui m'a fait pleurer ces 2-3 dernières années : des personnes qui se sont montrées bienveillantes et me dire que je ne le mérite pas. En dehors de ça ...
cela fait plus de 20 ans que je n'ai pas pleuré, même à l'enterrement de mon grand père ou de mon cousin. Je suis éteinte, comme morte de l'intérieur. J'ai l'impression de n'avoir aucune émotion ni positive, ni négative (même si je sens bien au fond de moi une pointe de tristesse)
Je n'ai pas l'impression de vivre mais de survivre. Je suis terriblement déconnectée de mes émotions, coupée de ce que je ressens et je ne sais pas profiter de la vie. Peu de loisirs et quand j'en ai, je n'en tire pas satisfaction.
Je me fuis : m'active, regarde des séries à longueur de temps pour éviter d'être "seule" avec moi et de devoir faire face à ce que je ressens.
J'ai du mal à être bienveillance avec moi, du mal à prendre des pauses, du mal à profiter des petites joies de la vie, du mal à prendre du temps pour moi, je n'ai pas de projets, je subis les choses, j' avance, sans rien laisser paraitre, mécaniquement. Intérieurement je culpabilise, tout le temps, de tout, je suis inquiète, en permanence. Et profondément vide.
Je devrais me dire qu'après un début difficile dans la vie j'ai enfin l'opportunité d'être heureuse et de profiter de la vie mais je ne sais pas comment.

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 29 JUIL. 2021

Bonjour L.75,

Je vous remercie de vous être confiée ici.

Je comprends très bien le message que vous souhaitez faire passer dans cet appel que vous avez laissé ici.
Vous avez créé un mécanisme de défense puissant comme un scaphandre que vous avez endossé, de sorte à ce que plus rien de vous touche ni positivement, ni négativement. C'est une mécanisme extrêmement puissant, mais votre psychisme en avait vraiment besoin à un moment donné pour le mettre en place ainsi.

Je vous conseille sincèrement de suivre une thérapie avec le thérapeute de votre choix, en créant un lien de confiance apaisé et serein, vous serez accompagné pour aller tout doucement vers du mieux vivre/bien être en déposant votre armure.

Je reste à votre écoute avec bienveillance et empathie

Marjorie Lugari - Psychanalyste - Praticien en Psychothérapie - Sexothérapeute
Retrouvez moi directement de chez vous pour votre plus grand confort en visio
via la téléconsultation sur Doctolib ou cette plateforme ci

LUGARI Marjorie Psy sur Saint-Maximin-la-Sainte-Baume

1857 réponses

2427 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

31 JUIL. 2021

Bonjour Madame,

De ce que vous avez raconté dans votre long message vous seriez une "poly traumatisée" par votre famille et ensuite par les événements de la vie...
Ce que vous avez subi enfant est grave, et explique l'instauration inconsciente et automatique de certains mécanismes de défense qui ont probablement suivis aux sidérations des premières maltraitances que votre psychisme infantile ne pouvait pas comprendre et encore moins assimiler.
Votre partenaire de longue durée vous a peut être apporté un certain mieux être..., mais ses propres limites l'ont poussé à vous imposer une violence psychologique qui a renforcé vos défenses ("tu ne dois pas pleurer...", injonction limite "sadique", surtout s'il connaissait votre vie).

Néanmoins... le fait d'avoir pu recommencer une nouvelle vie il y a quelques années montre que vous avez quand même une grande force intérieure.
Certes, au fur et à mesure que les violences subies s'accumulent, les défenses primitives ne sont plus efficaces et deviennent même gênantes. En même temps, vous ressentez le vide, la tristesse, le manque d'intérêt pour la vie, des angoisses (de revivre des traumatismes...), une grande détresse qui s'installe et ne vous quitte plus.

Pourquoi il vous "est arrivé" tant de malheurs ?
Il est fort probable que vous continuez à subir une sorte de mécanisme de répétition : inconsciemment il vous arrive de répéter des scènes traumatiques..., dans le but d'éprouver les émotions absentes au moment des expériences traumatiques vécues, et ceci pour les "compléter, rectifier, maîtriser" (Freud) ce qui auparavant n'a pu être vécu que passivement.

Vous avez déjà fait du chemin... en écrivant ici : cela n'a pas dû être facile pour vous, puisque ça réveille des mauvais souvenirs.

Néanmoins, il vaut mieux réveiller ces souvenirs en présence d'un-e bon-ne thérapeute qui saura vous accompagner pour enfin vous autoriser à vivre les émotions impossibles à ressentir et à nommer jusque là : l'angoisse, le dégoût, l'excitation, la tristesse, etc...
Le parcours thérapeutique ne sera pas toujours une partie de plaisir... mais ne sera pas un traumatisme non plus, et c'est, il me semble, "le prix à payer" pour vous autoriser à vous aimer, à être vivante et à profiter des joies de la vie, tout en traversant les peines inhérentes, mais en sachant aussi éviter les traumatismes à répétition.

Je vous souhaite de trouver le chemin vers le bien être que vous méritez pleinement.
sp

Silvia PODANI Psy sur Issy-les-Moulineaux

2140 réponses

6171 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JUIL. 2021

Bonjour Madame
Vous avez reçu de nombreuses réponses qui je l'espère vous aideront dans votre quête.
Voici ce que moi je peux vous proposer:
Si vous avez une photographie de vous toute petite, 3 à 5 ans, et qu'il n'y a que vous sur cette photo, je vous propose de vous reconnecter à cette petite fille. Accordez lui votre aide et votre protection tous les jours en prenant le temps de la regarder ne serait ce qu'une fois par jour. C'est un acte que vous poserez aujourd'hui en tant qu'adulte et qui vous reconnectera à la responsabilité importante qui est de vous aimer et de vous porter secours. Vous êtes la personne la plus importante pour vous même et personne ne pourra mieux vous défendre que vous même.
Si vous le pouvez, faites vous aider par un art-therapeute afin d'accéder de nouveau à votre créativité.
Je vous souhaite de vous retrouver.
Cordialement
Stephanie Hesol

Stephanie Hesol Psy sur Bourron-Marlotte

36 réponses

25 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JUIL. 2021

Bonjour L75.

Je comprend et je reconnais votre souffrance, vous avez une sacré histoire ! Vous avez été une victime dans l'histoire.

Et je comprend que vous ayez eu envie que votre père meurt...

Avez vous suivi une thérapie par rapport à votre histoire ?

une thérapie analytique vous permettrait de vous libérer de votre passé. De verbaliser vos émotions et traiter ce qu'il s'est passé avec votre recul d'adulte. Tout cela pourra permettre de réduire l'angoisse et de vous libérer de vos conflits et blocages inconscients. Ce genre de thérapie permet aussi de mieux se comprendre pour s'accepter et s'aimer comme on est. (travail sur l'estime de soi). Aussi vous méritez d'être heureuse. Est-ce à vous de porter toute cette culpabilité ? Ou pourriez vous peut être la projeter vers les personnes qui vous ont fait du mal ? L'enfant culpabilise quand il ne ressens pas assez d'amour de ses parents... Il n'a pas le recul necessaire pour comprendre la responsabilité de ses parents... Il s'attribue toutes les fautes et donc culpabilise et veut modifier son comportement pour être aimé... Or il y a clairement des parents toxiques Même si bien sur ils ont fait ce qu'ils ont pu avec leur capacité et leur propre éducation... projeter votre culpabilité vers l'extérieur ! Ne la garder pas en vous ! Car qui dit culpabilité dit auto punition... et on se laisse punir par les autres... Et derrière la culpabilité souvent il y a la colère qui se cache. la colère révèle le besoin de respect de soi. Donnez des limites aux autres, et un besoin de réparation. Il semble y a avoir beaucoup de ressentiments envers vos parents non exprimés.

Vous méritez d'être heureuse. Si vos parents n'ont pas été capables de vous aimer comme auriez voulu c'est à vous de vous offrir cette amour. Un amour inconditionnel.

Ensuite je pense qu'un coaching serait aussi idéal pour vous. Car le coaching permet de révéler tout le potentiel de la personne, sa personnalité, ses valeurs, sa mission de vie. Pour donner un sens à sa vie et prendre plaisir à être avec soi. D'où la sensation de vide je pense qui est soi un vide affective, un vide de sens ou de connaissance et d'amour de soi.

Bref tout un programme. Et la plus grande aventure dans la vie selon moi, la découverte de soi.

Bon courage, je suis de tout cœur avec vous.

A votre écoute si besoin.

Mathieu PERE-ESCAMPS (Psychopraticien et Coach).

Mathieu PÉRÉ-ESCAMPS - L'Esprit Libéré Psy sur Eysines

319 réponses

195 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JUIL. 2021

BOnjour L75,
merci pour votre récit et votre courage à l'écrire.
Votre histoire est faite de traumatismes, blessures et cela a affecté la construction de votre identité, souhaits et envie.
Ces contrariétés, enfance et couple, vous ont complètement fait perdre confiance en vous, votre estime de soi.
Alors un repli aphatique est normal, c'est une protection face à un potentiel ressenti négatif d'émotions.
Alors le cerveau et votre psychisme coupent toutes les émotions et un repli est presque réalisé.

Face à cela, il y a une petite voix en vois qui a envie, qui souhaite avancer. C'est celle ci que nous allons saisir, apprendre aussi a vous redécouvrir, aimer et avancer, en phase avec vous.
C'est un chemin possible, avec écoute, aide et accompagnement. n'attendez plus.

Avec bienveillance, empathie et sans jugement, je consulte en cabinet ou mais aussi en visio (Doctolib) : cela permet une grande discrétion et confidentialité, sans vous déplacer et aux moments ou vous êtes disponibles.

Spécialiste en sexualité, relation de couple et sociale, amoureuse ou toxique, écrivez moi ou appelez moi et nous en discuterons.
Bien cordialement,
Christian RICHOMME
Psychothérapeute -Psychanalyse- Sexologue

RICHOMME Christian Psy sur Paris

1213 réponses

422 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

29 JUIL. 2021

bonjour à vous

Votre message est un vrai SOS... Vous vivez de vos traumatismes émotionnels et ils vous pourrissent la vie au point de ne plus savoir vraiment qui vous êtes, ce que vous devez faire, comment vous devez réagir...

Ce phénomène est bien connu dans la psychologie énergétique et se traite même très bien. Chaque traumatisme et chaque choc émotionnel de l'enfance à aujourd'hui rayonnent dans votre corps si vous ne les traitez pas. Vous allez en parler, les ressasser, vous inquiétez, avoir peur pour des choses infimes... C'est votre corps qui réagit à des pulsions non maitrisées pour vous "protéger" et éviter que ce que vous avez subit ne se reproduise...

C'est une protection qui devient, si vous ne la traitez pas dès le début, invivable par les réactions que vous pouvez avoir.
La psychologie énergétique vient à bout de ces problèmes facilement et peut vous aider rapidement.
Je vous conseille de trouver un Psychologue énergétique près de chez vous, un professionnel sinon je peux vous aider par des Visio consultations. Non seulement les résultats sont réels, visibles dès la première séance, vous allez vous sentir de mieux en mieux à chaque séance pour reprendre enfin votre vie comme vous le désirez.
Cela parait utopique pour certain, je vous assure que les résultats sont phénoménaux quant à votre santé psychique et physique...
Cordialement
Très belle journée à vous
Véronique Mercier

Véronique MERCIER Psy sur Calais

89 réponses

30 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JUIL. 2021

Bonjour,

La première question que vous pouvez vous poser est la suivante: "Qu'est-ce qui me met en joie?"
Ce que vous décrivez ici est d'une violence extrême. Vous avez subi des abus, des violentes, des maltraitances indéfinissables.
Au dela de ne pas avoir été protégée, vous n'avez pas eu la chance d'être considérée à votre juste valeur, pour qui vous êtes, c'est à dire un être qui a le droit d'exister, de vivre. Et le devoir, d'être respectée, considérée, regardée, écoutée.

Je ne dirais pas que cela puisse être votre attitude qui attire ces personnes malveillantes. Mais cette brèche de souffrance qui a été ouverte malgré vous et qui ne demande qu'à revivre l'intensité initiale. Le corps, ayant reçu de trop fortes décharges d'adrénaline, en redemande. Cela est malheureusement totalement malgré vous, et alimente la détresse initiale.

Vous vous êtes déconnecté de vous-même non pas par choix mais par survie...
L'illusion vous amène à penser que vous êtes vide mais vous ne l'êtes pas. Vous êtes bien plus profonde que l'angoisse, la peur, la culpabilité car en dessous de toute cette souffrance emmagasinée, il y'a votre être véritable. Celui qui ne demande qu'à être heureux.
Plusieurs paramètres rentrent en compte dans le fait qu'actuellement, vous ne vous sentez pas heureuse.
Le contexte actuel joue grandement, mais aussi le fait que votre corps ne demande qu'à exprimer ce qu'il y'a en vous mais ce mental reprend le contrôle sur lui.
Il y'a des besoins non entendus de par cette peur (justifiée) qui prend le dessus.

Que diriez-vous d'essayer de parler de votre histoire, afin, justement de tenter de laisser parler vos émotions dans un espace bienveillant et respectueux?
Ne laissez personne vous mettre en tête que vous avez mérité de vivre ces terribles évènements qui vous sont arrivés.
Personne ne devrai jamais pouvoir vous dire cela.
Et vous n'avez pas à l'accepter.

Je serai ravie de pouvoir vous accompagner avec bienveillance.
Je suis à votre écoute si vous souhaitez approfondir vos questionnements, en toute bienveillance.
Julia, (hypersensibilité, agressivité, culpabilité, angoisse, gestion des émotions, communication, deuil....)

Julia Bouchinet Psy sur Bidart

713 réponses

327 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JUIL. 2021

Bonjour,
En effet, vous avez vécu de nombreux traumatismes et cela vous a "formée", comme si, pour vous sentir vivante, il fallait que vous trouviez un bourreau, quelqu'un qui abuse de vous. C'est en cela que votre "responsabilité" s'exprime. Vous ne le faites pas exprès, c'est enregistré dans votre corps et dans votre esprit.
Comment changer les choses ? En vous changeant, vous. En apprenant à vous protéger, ce que vos proches n'ont pas su vous apprendre. Cela va changer votre image de vous-même car vous prendrez conscience que vous êtes quelqu'un de bien, qui mérite d'être protégée, choyée, aimée.
Un accompagnement psy serait une bonne chose pour vous car vous avez besoin d'un regard extérieur pour vous aider à vous mettre sur la voie.
Bon courage,
Dominique

Dominique Louvel Psy sur Quimper

546 réponses

377 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

28 JUIL. 2021

Bonjour,
Ce que vous avez vécu dans votre petite enfance et par la suite vous a fait vous forger une carapace qui vous pèse aujourd'hui.
Il n'est pas trop tard pour aller guéri votre "enfant intérieur". Il faut commencer par cela car la petite enfance est à la personnalité ce que les fondations sont à une maison. Vos fissures d'origine n'ont jamais été comblées,vous ne vous aimez pas et c'est pour cela qu'effectivement, vous avez attiré des personnes qui l'ont perçu et se sont engouffrées dans vos failles.
Je peux vous accompagner sur ce chemin de libération et de découverte de la belle personne que vous êtes et qui dort au fond de vous.
N'hésitez pas à me demander un premier échange gratuit et sans engagement : vous pourrez me poser vos questions sur mon approche et mes techniques.
Bien à vous
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l'enfant intérieur
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques

Véronique BLANCHE Psy sur Saint-Brieuc

2302 réponses

1333 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Développement personnel

Voir plus de psy spécialisés en Développement personnel

Autres questions sur Développement personnel

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 10950 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12550

psychologues

questions 10950

questions

réponses 63450

réponses