Angoisse, attaque de panique, anxiété, peur… comment les différencier?

Beaucoup de personnes aujourd’hui souffrent de crises d’angoisse, d’attaques de panique, de phobies ou d’anxiété chronique. Quelles sont les différences entre ces trois problèmes psychologiques ? Découvrez-le.

9 DÉC. 2022 · Dernière modification: 15 DÉC. 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Angoisse, anxiete et peur

"Si l'anxiété naît d'un sentiment profond de danger, il est facile de se rendre compte que le premier danger est en nous"

Pierre Daco.

Comment pouvons-nous penser à l'anxiété ? Freud l'a défini comme suit : "Réaction à une situation de danger ou à des stimuli externes très intenses qui surprennent le sujet dans un état d'impréparation tel qu'il est incapable de se protéger ou de les contrôler".

Freud reviendra longtemps sur cette notion d'angoisse, opposant d'abord "angoisse" et "frayeur". Pour lui, dans la notion d'angoisse réside le signal qui implique une attitude d'attente active et protège du développement de l'angoisse : " l'angoisse, réaction originelle de l'angoisse dans le traumatisme, se reproduit ensuite dans la situation de danger comme signal d'alarme ". Comprendre un état de tension intérieure qui nous avertit d'un danger. Quelque chose se passe en nous, et l'alarme commence à résonner en nous : c'est l'angoisse.

Pour Jacques Lacan, l'angoisse est une affection de l'âme qui "ne ment pas et ne trompe jamais". Sa conception est que l'angoisse est la trace du manque d'un objet privilégié choisi par le jeune enfant dans les premières années de sa vie et qui permet l'instauration du désir. Pour Lacan, l'angoisse surgit lorsque le sujet est trop proche de l'objet de son désir et que ce désir manque. Cela signifie qu'il existe un conflit entre l'affect, l'émotion et la représentation.

Par exemple, une personne est en vacances, elle se rend dans un pays qu'elle a hâte de visiter depuis longtemps, il fait beau et toutes les conditions sont réunies pour se sentir extrêmement bien. Mais la personne se sent alors anxieuse et au détour d'une ruelle ou dans la file d'attente d'un magasin, une crise de panique survient. Il ne semble pas y avoir de raison pour cette explosion d'anxiété. Dans ce cas, l'anxiété est liée à la réalité intérieure de la personne, qui s'oppose à la réalité extérieure.

Le problème de l'anxiété est précisément qu'elle survient dans des situations non menaçantes. Ce qui cause l'anxiété est un conflit intérieur, non dit, inconscient. La psychiatre et psychanalyste Annie Birraux, spécialiste des phobies, a écrit que "l'angoisse survient lorsque nous sommes incapables de nous représenter notre conflit".

Comment faire la différence entre une attaque de panique et l'anxiété ?

Le trouble panique, également appelé attaque de panique ou crise d'angoisse, est brutal et les sentiments deviennent incontrôlables. Les symptômes qui la caractérisent sont nombreux, mais largement partagés par ceux qui les vivent : ces manifestations sont parfois insupportables et traumatisantes pour ceux qui les vivent : palpitations, tremblements, sensations d'étouffement, vertiges, peur de mourir ou de devenir fou. Leur nature agressive et violente est si réelle que les gens disent souvent qu'ils ont l'impression d'avoir une crise cardiaque ou une attaque qui nécessiterait une attention médicale urgente.

L'attaque est si violente qu'elle laisse une impression négative durable. En conséquence, de nombreuses personnes craignent une nouvelle attaque et modifient leur comportement en mettant en place des stratégies d'évitement pour empêcher une autre attaque de se produire. La peur de l'anxiété s'installe et prend racine.

Certaines angoisses peuvent remonter à des expériences vécues dans l'enfance chez des personnes qui ont du mal à se calmer. Ce sont des personnes qui n'ont pas été suffisamment rassurées dans leur enfance.

Angoisse et anxieté

L'anxiété est donc interne à soi et peut donc être transmise par nos parents ou ceux qui nous ont élevés. Nous savons maintenant que nous sommes le produit d'un fleuve transgénérationnel et que l'anxiété, comme les phobies, peut être transmise des parents aux enfants. Il est donc important d'être vigilant ! L'angoisse, n'ayant pas d'objet, peut adopter une image sur laquelle elle se fixe. C'est ce qu'on appelle une phobie.

La phobie est différente car il s'agit d'une peur fixée sur quelque chose en particulier. La phobie est une anxiété qui se cristallise sur un objet qui n'est pas réellement menaçant. Par exemple, la phobie très répandue des pigeons, ou plus généralement des oiseaux (ornithophobie), n'est pas justifiée en réalité, puisque l'oiseau n'est pas un animal menaçant ou dangereux. En revanche, vous ne pouvez pas avoir la phobie des lions ou des requins, qui sont des animaux sauvages réellement dangereux et constituent une véritable menace pour votre vie si vous avez le malheur de vous trouver en leur présence.

De nombreux phobiques adoptent des comportements d'évitement, qui ne guérissent pas leur phobie mais leur permettent de mieux vivre au quotidien. C'est ce qu'on appelle un comportement contre-phobique.

Comment sortir de l'anxiété ?

Les traitements pharmacologiques tels que les anxiolytiques traitent les effets de l'anxiété, mais pas ses causes. Il est nécessaire d'agir contre l'anxiété en initiant une psychothérapie analytique qui part à la recherche de la cause afin d'effectuer un travail de réparation en profondeur.

L'objectif thérapeutique n'est pas de ne plus jamais ressentir d'anxiété, l'anxiété fait partie de notre fonctionnement, s'en débarrasser complètement n'est ni possible ni souhaitable. Il s'agit seulement de la ramener à un niveau raisonnable, supportable pour le sujet qui en souffre.

Il n'y a pas de réponse universelle pour se débarrasser de l'anxiété, chaque personne est unique avec sa propre histoire et sa propre personnalité et le travail se fait sur une base individuelle dans la psychothérapie analytique. L'anxiété d'une personne n'est pas la même que celle d'une autre, et les réponses thérapeutiques doivent également être différentes.

Quelle est la différence entre l'anxiété et les attaques de panique ?

L'anxiété est un état lié aux émotions. Nous avons un comportement anxieux, qui nous fait vivre dans la peur de ce qui peut arriver, souvent pire, ce qui entraîne des mouvements psychiques négatifs comme l'insomnie, le surmenage.

Mais cet état est une affection qui peut être nommée, qui a une raison et un objet. L'anxiété est absolument normale. Pour s'adapter, pour répondre à certaines situations, nous ressentons cet état d'anxiété qui génère des besoins d'anticipation dans notre mode de fonctionnement. Par exemple, un enfant peut être anxieux à l'idée de commencer une nouvelle école. Il suffit alors, quelques jours avant de faire le trajet avec lui, de trouver le chemin, de passer devant l'école en regardant l'intérieur, la cour de récréation, les environs, etc. en adoptant un discours joyeux et en anticipant un avenir positif comme de nouveaux amis, de nouveaux apprentissages, etc. et l'anxiété diminuera ou même disparaîtra.

Lorsque l'anxiété atteint un niveau insupportable, lorsqu'elle devient trop envahissante, lorsqu'elle est handicapante et vous empêche d'avancer dans votre vie, c'est à ce moment-là qu'il faut s'en occuper. L'anxiété chronique est un terrible drain d'énergie. Elle vous laisse épuisé et vous empêche de vaquer à vos occupations quotidiennes.

Anxieté et peur

Différence entre angoisse, anxiété et peur

Contrairement à l'anxiété et à la angoisse, la peur a toujours un objet spécifique dont nous sommes conscients. Nous avons peur du feu, de marcher dans des rues désertes la nuit, des loups, de conduire, etc. La peur, même si elle peut prendre de nombreuses formes, fait partie de l'expérience humaine.

La peur, bien qu'elle puisse prendre de nombreuses formes, est l'une des émotions qui prévient d'un danger extérieur immédiat. Bien que désagréable, la peur est notre amie, car elle est la raison de notre survie à ce jour. De plus, elle est directement liée à notre instinct de conservation, la peur nous invite à être prudents et à éviter les comportements à risque. Les êtres humains ont la capacité de gérer leur peur en agissant pour la contrôler et la réduire. Il est transformé en énergie pour nous aider à nous adapter.

Par exemple, la peur de l'inconnu. Face à ce que nous ne savons pas, nous avons peur. Une peur primitive qui suggère que l'inconnu pourrait potentiellement être hostile à notre égard et travailler à notre destruction. Mais notre spécificité humaine fait que nous nous informerons, nous nous éduquerons, jusqu'à ce que l'inconnu devienne familier, connu et reconnu comme inoffensif. Si vous avez déjà voyagé seul dans de nouvelles villes ou de nouveaux pays, vous vous rappelez combien vous vous sentiez différent à l'arrivée et au départ.

Une fois le danger écarté, la peur disparaît. Il ne reste que la trace du souvenir, les sensations corporelles ont disparu avec la peur. L'anxiété, l'angoisse et la peur sont normales tant qu'elles restent dans les limites de la normale et ne vous empêchent pas de vivre votre vie.

Si vous sentez que c'est l'anxiété qui vous gouverne, ou la peur, ou que votre anxiété devient chronique, n'hésitez pas à contacter un professionnel pour une consultation. Plus tôt vous vous attaquerez à vos symptômes, moins ils risqueront de s'installer et d'envahir tous les domaines de votre vie.

PUBLICITÉ

Écrit par

Frédérique Pouzol

Voir profil

Bibliographie

  • Freud S. Au delà du principe de plaisir, Editions Payot, Paris, 1981
  • Birraux A. Éloge de la phobie. Paris : PUF. 1994
  • Lacan J. L'angoisse Séminaire Livre X, Points, 2021
  • Daco P. Leș triomphes de la psychanalyse, Marabout, Alleur, 1977

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

Commentaires 1
  • Titi06

    Je souffre d´angoisses depuis mon enfance et jai toujours cru que cetait mon caractère ou ma nature et que je n´y pouvais rien - au final en lisant cet article je me dis que peut-être je suis "devenu" angoissé et que je dois pouvoir y faire quelque chose pour retrouver un état serein. Merci pour l´explication cest tres clair .

derniers articles sur troubles psychologiques