Le syndrome de Peter Pan ou la peur de grandir

<strong>Article révisé</strong> par le

Article révisé par le Comité Psychologue.net

Avoir peur de grandir, refuser toute responsabilité d’adulte et se réfugier dans un monde imaginaire porte un nom : le syndrome de Peter Pan. De quoi s'agit-il et comment le traiter ?

8 OCT. 2019 · Dernière modification: 29 NOV. 2019 · Lecture : min.
Le syndrome de Peter Pan est caractérisé par la peur de l'engagement et le refus de devenir adulte.

Le syndrome de Peter Pan (ou complexe de Peter Pan) se manifeste chez les personnes qui en sont atteintes par le désir de ne pas vouloir grandir et le besoin de continuer à se comporter comme des enfants. Touchant essentiellement les hommes, c’est généralement 20-25 ans, arrivé à l’âge adulte, que ce trouble se dévoile. Alors que l’intellect se développe normalement, la maturation affective est bloquée au stade de l’enfance. D'où vient ce syndrome et comment expliquer ce blocage ?

D'ou vient le syndrome de Peter Pan ?

Le syndrome de Peter Pan doit son nom au psychanalyste américain Dan Kiley en référence au jeune garçon qui voulait rester enfant et refusait de grandir, créé par J.M.Barrie et dont le livre a été popularisé par Walt Disney. Bien que n’étant pas considéré par le corps médical comme une pathologie clinique (Il n’est pas répertorié dans le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux - DSM-IV), il s’agit d’un trouble du comportement.

Qu’ils aient 25, 45, ou 65 ans et qu’ils soient célibataires ou en couple, la peur de l’engagement est le symptôme qui caractérise le plus ces hommes immatures. Ils préfèrent se réfugier dans un monde imaginaire entourés de jouets et poupées pour certains, obnubilés par les jeux vidéos et les dessins animés pour d’autres, plutôt que d’assumer leurs responsabilités. De fait, ils leur est difficile de se réaliser sur bon nombre de plans. Révélatrice de leur mal être et de leur angoisse de grandir, ce comportement infantile chez l'adulte et la relation qu’ils ont aux autres peuvent les conduire jusqu’à la dépression.

Le syndrome de Peter Pan touche plus souvent les hommes que les femmes.

L’exemple le plus célèbre de grand enfant est sans aucun doute le chanteur Michael Jackson, qui visiblement atteint de la maladie de Peter Pan, avait fait construire un parc à thèmes privé dans son propre ranch appelé Neverland (nom du pays imaginaire du personnage créé par Walt Disney).

"Je ne veux jamais devenir un homme. Je veux rester un petit garçon pour toujours et m'amuser".

Les symptômes du grand enfant

Les symptômes sont nombreux mais Dan Kiley en présente sept principaux dans son livre "Le syndrome de Peter Pan : ces hommes qui ont refusé de grandir" (The Peter Pan Syndrome: Men Who Have Never Grown Up) paru en 1983.

Comme dit précedemment, l'un des symptômes le plus révélateur du développement de ce syndrome est la phobie de l'engagement mais ce n'est pas le seul. Telle un adulte enfant, une personne atteinte du syndrome de Peter Pan est donc essentiellement confrontée à :

  • Une paralysie émotionnelle, soit l’impossibilité d’exprimer les émotions qu’ils ressentent ne sachant les définir ou les exprimant de façon disproportionnée à travers un rire nerveux, la rage, l’hystérie…
  • Un rapport au temps différent. Jeunes, ils reportent les choses à plus tard jusqu’au point d’être obligés de les faire dans l’urgence (procrastination) et n’ont pas véritablement conscience de la mort. Plus tard, ils peuvent devenir hyperactifs pour rattraper le temps perdu.
  • La difficulté à développer des amitiés profondes et durables que l’on appelle également impuissance sociale, malgré leur peur de la solitude et le besoin d’être entourés.
  • L’incapacité à reconnaître et assumer leurs responsabilités. Ils rejettent systématiquement la faute sur les autres.
  • Un sentiment de colère envers la mère, cherchant à se libérer de l’influence maternelle et à couper le cordon ombilical sans toutefois y arriver. Se rendant compte qu’ils la font souffrir, ils développent parallèlement un sentiment de culpabilité.
  • Un désir d’être proche du père jusqu’à en arriver au stade d'idolâtrie de la figure paternelle, tout en étant convaincus qu’ils ne pourront jamais recevoir son approbation et son amour.
  • Des problèmes sexuels. La sexualité ne les intéressent que peu, et en général, ils perdent leur virginité assez tard. Ils peuvent également adopter une attitude machiste pour mieux camoufler leur immaturité et leur peur d’être rejetés. Ils ont d’ailleurs tendance à penser que leur conjointe se doit de les aimer d’un amour maternel inconditionnel.

Cependant, un Peter Pan ne présente pas nécessairement tous ces symptômes en même temps, il en existe différents degrés, et il peut être même parfois difficile de les déceler.

Le syndrome de Peter Pan présente de nombreux symptômes.

En effet, être atteint de ce trouble n’empêche pas ces adultes au comportement infantile de vivre une vie qui semble “normale” en apparence. Les Peter Pan sont des êtres sociables car ils ont la faculté de s’entourer d’amis grâce à leur humour et à l’image de “comique de service” ou de “bon copain” qu’ils reflètent.

Imitant leur entourage, ils peuvent également évoluer dans un cadre de vie familial “traditionnel” - avoir un emploi, des enfants, être en couple, mariés, etc - simplement par mimétisme et non par volonté, selon l’analyse de Dan Kiley. Menant en quelque sorte une “double vie”, ils n’apprécient que peu le monde des adultes et l’environnement dans lequel ils évoluent, ne le comprenant pas.

N’étant pas en phase avec leur quotidien, ils ne se sentent réellement à l’aise que dans leur bulle et lorsqu’ils s’isolent, le décalage se creuse entre la réalité et leur imagination. A un degré plus avancé, ils fuiront tout engagement et n’accepteront aucune responsabilité ne pouvant supporter la réalité, allant jusqu’à s’enfermer dans leur monde d’abstraction.

Comment expliquer le développement de ce syndrome et quelles en sont les causes ?

Les Peter Man se réfugient dans un monde imaginaire pour fuir les responsabilités d'adultes.

Ces hommes qui ne veulent pas grandir

Cette volonté de ne pas grandir et ce désir de prolonger l’enfance s’expliquent par l’absence d’une étape pourtant clé dans le développement et l’équilibre de tout être humain. En effet, au lieu de traverser normalement les différentes étapes psychologiques et physiologiques qui se situent entre l’enfance et l’âge adulte, les personnes atteintes du syndrome de Peter Pan semblent ne pas connaître l’adolescence.

Cette absence peut s’expliquer par :

  • Un traumatisme affectif subi durant l’enfance : le fait de manquer d’amour, grandir avec un père alcoolique ou absent, être confronté à la mort… Dans le cas d’un père peu ou pas présent, l’enfant peut avoir à prendre en charge certaines tâches domestiques et s’occuper des ses petits frères et soeurs, prenant alors le rôle du père absent.
  • La surprotection des parents (selon une étude de l’Université de Grenade, 2007).
  • L’obligation d’assumer très tôt un rôle à responsabilités : servir d’appui familial, démarrer une carrière artistique ou avoir des obligations professionnelles précocement…

A titre d’exemple, Michael Jackson - membre du groupe des “Jackson Five” à 6 ans et placé sous les feux des projecteurs dès son plus jeune âge - raconte clairement dans sa chanson Childhood (1995) qu’on lui a volé son enfance. En voici la traduction d’un extrait :

Avez-vous vu mon enfance ?

Je recherche à travers le monde d'où je viens

Parce que j'ai cherché partout

Au plus profond de mon cœur

Personne ne me comprend Ils me voient comme étrange et excentrique

Parce que je continue à faire des choses

Comme un enfant, mais pardonnez-moi

Les gens disent que je ne suis pas net

Parce j'aime les choses simples

C'est mon destin de compenser

L'enfance que je n'ai jamais connue.

Apparaissant vers les 10-15 ans, il semblerait qu’il existe plusieurs stades d’évolution du syndrome de Peter Pan selon l’âge de l’individu selon les psychanalystes. Avant 17 ans, la personne peut connaître le renfermement, le besoin de se déresponsabiliser, des angoisses et un blocage sexuel. De 18 à 25 ans, apparaissent le narcissisme, le sentiment de décalage avec le monde extérieur, et la misogynie (ou misandrie). De 26 à 30 ans, le syndrome déclenche la nécessité de paraître mature et ce sentiment de double vie. Au-delà de 30 ans, l’adulte tentant de revenir en enfance peut connaître des troubles du sommeil et tomber dans la dépression dû à sa relation aux autres qui se complexifie.

Le syndrome de Peter Pan engendre de nombreux troubles en fonction de l'âge de l'individu atteint.

Le syndrome de Peter Pan chez la femme

Le syndrome de Peter Pan chez la femme existe t-il ? On a longtemps réservé ce trouble aux hommes, préférant en attribuer d'autres aux femmes, considérés comme plus "féminins". Ont alors vu le jour, le syndrome de Wendy décrivant une femme qui a besoin de s’occuper des autres telle une maman. Le syndrome de la fée Clochette caractérise quant à lui les femmes ambitieuses, perfectionnistes et manipulatrices.  Enfin, le complexe de Cendrillon qui concerne les femmes qui ont peur d'être indépendantes et qui choisissent inconsciemment d'être prise en charge par autrui. Cependant, ces troubles diffèrent du syndrome de Peter Pan et il a été peu à peu reconnu que les femmes pouvaient également en souffrir.

Guérir du syndrome de Peter Pan

Guérir du syndrome de Peter Pan est possible mais la difficulté dans le traitement de ce trouble est le déni. Il est donc nécessaire qu’en tout premier lieu, il y ait reconnaissance d’un trouble comportemental. Ensuite, une psychothérapie pourra être réalisée afin de définir les causes de ce trouble et créer un déclic pour les dissiper.

Il est à noter qu’il existe de nombreux syndromes en lien avec Peter Pan et toujours dans le registre de Walt Disney, comme ceux précédemment cités et bien d'autres : Blanche Neige, le vilain petit canard, la Belle et la Bête…

Si vous pensez être atteint de l’un de ces syndromes ou si vous une personne de votre entourage semble l’être, n’hésitez pas à consulter un psychologue ou à le recommander afin de comprendre les causes de ce comportement immature et le faire évoluer.

psychologues
Linkedin
Écrit par

Psychologue.net

Bibliographie

  • https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndrome_de_Peter_Pan
  • https://books.google.es/books/about/The_Peter_Pan_syndrome.html?id=2C9HAAAAMAAJ&redir_esc=y
  • https://www.psychologytoday.com/intl/blog/how-do-life/201605/the-peter-pan-syndrome

Laissez un commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail
1 Commentaires
  • Lili

    Bien sûr qu'il existe aussi chez la femme. J'en suis la preuve vivante à 52 ans

derniers articles sur trouble de la personnalité