Thérapie brève : découvrez les rouages concrets d’un soulagement rapide

Encore peu connue en France, la thérapie brève, basée sur une relation spécifique entre le thérapeute et la patient, démontre pourtant une efficacité remarquable. Découvrez pourquoi et comment ça marche !

22 NOV. 2022 · Lecture : min.

PUBLICITÉ

Thérapie brève

Basée sur les travaux des écoles de Palo Alto aux États-Unis et d'Arezzo en Italie, la thérapie brève est une approche thérapeutique jusqu'ici peu pratiquée en France. Différente des autres formes de thérapie, elle s'appuie sur le questionnement et le travail collaboratif avec votre thérapeute pour vous soulager rapidement. C'est justement cette efficacité sur un temps court qui lui vaut son nom de thérapie brève. Chaque situation est bien entendu unique, et certaines nécessitent parfois plus de patience que d'autres, mais dans la plupart des cas, 10 séances suffisent pour atteindre l'apaisement recherché. Je ne sais pas pour vous, mais je trouve cela assez prodigieux !

Une relation patient/thérapeute différente

Bien sûr, en tant que praticienne spécialisée en thérapie brève, j'ai un parti pris. Mais si j'ai décidé de me former à cette approche, c'est parce que j'ai personnellement constaté ses mérites. Et si ça marche aussi bien, c'est grâce à une vision différente de la relation patient/thérapeute. Par exemple, si après quelques séances, j'estime, en concertation avec la personne qui me consulte, que le soulagement n'est pas au rendez-vous, je considère que c'est à moi de me remettre en question !

On nous qualifie souvent, nous autres pratiquant la thérapie brève systémique, de « cliniciens de la relation ». Pourquoi ? D'une part, parce que nous considérons la relation que vous entretenez avec le problème pour lequel vous consultez comme le cœur de la thérapie. Et d'autre part, parce que nous accordons une importance primordiale à la relation que nous établissons avec notre patientèle.

Concrètement, cela veut dire que je ne suis pas là pour décider à votre place. Personne n'a plus d'expertise que vous concernant votre propre situation ! En revanche, je suis là pour vous aider, via le questionnement, à appréhender plus clairement votre propre fonctionnement, et grâce à cette nouvelle compréhension, changer ce qui vous met en souffrance.

La thérapie brève est donc une thérapie participative et collaborative dans laquelle vous travaillez de concert et sur un pied d'égalité avec votre thérapeute pour sortir de la situation douloureuse dans laquelle vous vous trouvez.

Une dynamique thérapeutique factuelle et orientée résolution de problème

Dans le cadre d'une thérapie brève, nous travaillons sur la mécanique de votre problématique. Parfois, cela nécessite de commencer par déterminer clairement celle-ci, c'est-à-dire ce qui vous fait le plus souffrir. Par exemple, si vous ressentez une anxiété diffuse, nous allons d'abord chercher à identifier les situations où cette anxiété vous met le plus en difficulté. Et comprendre la nature de cette difficulté tant dans son ressenti que dans les faits.

Nous allons donc investir un certain temps à décortiquer la manière dont cette problématique se manifeste concrètement. Plus nous nous attacherons aux faits, plus les mécaniques sous-jacentes vous apparaîtront clairement. Vous pourrez ainsi prendre conscience des stratégies qui, non seulement, ne résolvent pas votre problématique, mais peuvent même parfois l'aggraver. Petit à petit, nous allons pouvoir envisager d'autres solutions, d'autres réactions possibles, d'autres comportements à mettre en place.

Une fois votre problématique décortiquée, nous définissons ensemble l'objectif de votre thérapie. Autrement dit, comment saurez-vous que vous n'avez plus besoin de votre thérapeute ? Que doit-il se passer pour cela ?

Tout au long de ce parcours, nous allons nous attacher à identifier les émotions et sensations sous-jacentes à votre problématique. Face à cette difficulté, que ressentez-vous ? De la peur, de la colère, de la douleur ou encore du plaisir ? (Contrairement aux idées reçues, le plaisir aussi peut-être source de déséquilibres). Quel sens donnez-vous à cette émotion ? Essayez-vous de l'éviter ? Et si c'est le cas, quel comportement mettez-vous en œuvre pour cela ?

Ce travail d'identification des émotions est primordial, car nous ne pouvons pas nous abstenir de les ressentir. Et nous leur attribuons forcément un sens. Or, si nous ne les comprenons pas, nous les subissons. En parvenant donc à faire un pas de côté pour les appréhender sous un nouvel angle, nous changeons déjà notre comportement.

Ainsi, c'est en menant ensemble l'enquête sur votre comportement que nous allons pouvoir changer votre perception du problème. Cela va influer non seulement sur votre propre comportement, mais aussi sur celui de votre entourage. Par exemple, imaginez que vous avez un enfant scolarisé et chaque jour, vous vous battez pour lui faire faire ses devoirs. Si c'est la peur de son échec scolaire qui vous anime, comment votre propre comportement évoluera-t-il si vous lui donnez la responsabilité des devoirs et de la réaction de son enseignant ? Et le sien ? Comment cela impactera-t-il votre relation ?

Et après ?

Les effets du changement engagé lors de votre thérapie brève dépassent ensuite rapidement les limites de la problématique traitée. Non seulement vous en ressentez les conséquences vertueuses dans d'autres domaines de votre vie, mais vous avez également acquis les clés pour gérer de nouvelles difficultés auxquelles vous pourriez faire face. En somme, la thérapie brève a pour but de vous rendre autonome, dans la résolution de votre problématique actuelle, et des prochaines !

Nous sommes tous confrontés à des problèmes. La plupart du temps, les mesures que nous prenons pour les dépasser sont couronnées de succès. Malheureusement, il arrive parfois que ces mêmes stratégies ne résolvent rien, voire empire la situation. Comprendre notre fonctionnement, la façon dont nous appréhendons nos difficultés, nous permet d'acquérir une plus grande flexibilité dans les réponses que nous y apportons.

Si vous avez des questions concernant cette approche, ou si vous vous demandez si la thérapie brève pourrait convenir à votre situation actuelle, n'hésitez pas à me contacter !

Photos : Shutterstock

PUBLICITÉ

Écrit par

Barbara Liano

Voir profil

Bibliographie

  • Psycholgue.net, La thérapie brève, qu'est-ce que c'est? : https://www.psychologue.net/therapie-breve
  • https://www.centroditerapiastrategica.com, The theoretical model of the short strategic therapy and its applications : https://www.centroditerapiastrategica.com/en/specialization-school-in-brief-strategic-psychotherapy/the-theoretical-model-and-its-applications/
  • Rohrbaugh M.J., Shoham V. Brief Therapy Based on Interrupting Ironic Processes: The Palo Alto Model. Clin Psychol (New York) : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/1999753
  • Watzalawick P., Nardone G., Stratégie de la thérapie brève, Le Seuil

Laissez un commentaire

PUBLICITÉ

derniers articles sur thérapie brève