troubles anxieux, addictions, estime de soi, hypersensibilité, trou noir...

Réalisée par Joana Montanera · 10 mai 2021 Aide psychologique

Bonjour, je m'appelle Joana, j'ai 18 ans.
Cela fait maintenant 4 ans que je prend conscience de choses dans mon quotidien et même avec un parcours bien avancé qui ne vont pas et qui m'empêche même de vivre normalement.
J'ai vécu un traumatisme à l'âge de 14 ans qui, je dirais est le déclic de cette chute vers un trou noir mais je sais qu'en examinant de près ma famille, mes ancêtres, mes comportements dès l'âge d'enfant et pleins d'autres choses que ce déclic de départ et en réalité un cumul de choses inconscientes que je porte comme une charge sur mes épaules sans y connaître la racine depuis toujours.
A mes débuts de 15 ans j'ai décidé d'être prise en charge (décision qui a été difficile à appliquer) par une hypnothérapeute qui m'a permis de connaître cet univers de l'inconscient et de la thérapie et m'a apprit à me livrer. Je me suis rendue compte dès le début dans la façon de décrire ce mal-être que j'avais autour, les problèmes de la vie quotidienne (disputes, amitiés, famille, travail...) mais qu'au fond j'ai un gros trou noir qui d'ailleurs au fil des années grandit et devient de plus en plus profond... Me rendant compte que l'hypnothérapie me réglait en grande partie ces "simples" problèmes autour, je décide d'aller voir une psychologue (conseillée par mon hypnothérapeute) spécialisée chez les enfants. Je lui ai parlé de ce trou noir, de personnes de ma famille, de mon entourage... Dans la façon dont je me tenais, dont j'exprimais les choses, elle m'a parlé des personnes HP et Hypersensibles et m'a dit sans doute que j'en étais une. En sortant de cette consultation j'étais comme frappée, je ne connaissais pas du tout l'existence du mot haut potentiel et ça à été une clef qui m'a permis de me rendre compte de qui j'étais et de pourquoi je ressentais toutes ces choses depuis toujours au final.
J'ai décidé par la suite de consulter une psychologue spécialisée dans les enfants HP, au bout d'une dizaine de séances j'ai décider d'arrêter de la consulter car elle me donnait au final aucune clefs et acquiesçait tout ce que je disais.
Convaincue que je pouvais résoudre ce problème seule, je décide d'arrêter de consulter. Ma mère, souffrante d'une hernie discale à l'âge de mes 16 ans consultait un somatopathe (qui lui a apporté de nombreuses clefs sur l'existence de troubles familiaux, etc.) Méfiante mais volontaire pour résoudre ce problème en moi je décide de le consulter, en effet il a constaté de nombreuses choses sans que je lui dise un seul mot de mon histoire, par exemple comme un coup de poignard (traumatisme, déception) dans le dos à l'âge de mes 14 ans, une certaine colère et frustration chez le père de ma mère (je ne l'ai jamais connu, il est décédé) et toutes ces "annonces" m'ont permis de prendre conscience de plus de choses encore et d'étudier ainsi le pourquoi du comment.
Pour mon passage de la classe de seconde à la classe de première je décide de partir dans un lycée assez loin de mon lycée de secteur, en ville, et donc je serai logée sur place, à l'internat ( pour effectuer une spécialité artistique, pour m'éloigner de certains membres de ma famille qui sont "toxiques" pour moi, pour y rencontrer de nouvelles personnes qui sont touchés par la sensibilité de l'art... ). J'ai attendu la fin de mon année de seconde avec lutte, épuisement et fatigue... Persuadée que tout irait mieux dans ce nouveau lycée et que je pourrai enfin recommencer une vie plus stable, je rechute au bout de deux mois dans un trou encore plus sombre : angoisses, anxiété, sitiomanie, malaises éveillés, impossible de s'habiller, de sortir du lit, dermatillomanie (depuis l'âge de mes 13 ans mais qui est devenue plus obsessionnel au fur et à mesure des années et qui est toujours présent), impossible d'être présent dans un groupe d'amis, besoin obsessionnel d'être seule, je me rendais à l'infirmerie minimum 4 fois par semaines, impossible de prendre les transports en commun, impossible de me rendre à un spectacle de théâtre, se retenir de pleurer en permanence et si quelqu'un me demandait par hasard si ça allait je craquais et donc repartais physiquement dans cette zone de "solitude", une sorte de phobie sociale, impossible de parler, d'exprimer des choses.... Je consulte alors une psychiatre. Elle me demande de faire une sorte de graphique avec une échelle de mon état de 1 à 10 ( 1 étant le pire état, 10 étant le meilleur ) et constate sur papier ( parce que en apparence physique, difficile de savoir que j'ai mal ) que j'avais une moyenne de 4/10 à peut près et que je ne montais jamais à 7/10.
Elle décide alors de me mettre un congé de 3 semaines et me prescrit des anxiolytiques pour me permettre d'avoir pour l'instant juste la tête hors de l'eau.
Nous avons aussi, avec mon lycée, mit en place un PAI (aménagement de l'emploi du temps sur des demi-journées de cours) que j'ai pu bénéficier que d'une seule semaine puisque le premier confinement à été instauré juste après cette semaine. Je songeais depuis un petit moment, à redoubler mon année de première pour aller en première professionnelle ( je suis en générale ) puisque cette éducation, cette façon d'apprendre n'est pas du tout adapté à mon mode de fonctionnement... (Je suis aller faire une journée d'intégration et j'ai fais les portes ouvertes de ce lycée professionnel ). 5 mois plus tard, j'apprends que ma candidature n'est pas retenue dans cette école car je ne suis pas prioritaire. Évidemment, une énorme remise en cause et un vide s'instaurent, j'étais prête à me déscolariser et à construire des choses de mon côté.
2 mois plus tard, mon professeur principal de première et les personnels de mon établissement (dont les infirmières) me proposent un passage en terminale générale, ce que je pensais inimaginable ( puisque j'ai lâchée mon année de première durant le confinement ). Entre-temps, pour que la validation de mon PAI soit plus justifiable on me conseille de passer les tests de QI.
En étant dans cette phase sombre où même m'habiller était un enfer j'ai été incapable de m'y rendre ( j'ai rencontré la psychologue qui passait ces tests lors d'une première séance mais j'étais incapable d'y retourner pour les passer ). J'ai aussi, par les conseils de ma psychiatre, fait une séance d'art thérapie en danse, comme je faisais la spécialité au lycée je n'ai pas continuer l'art thérapie ( et j'avais surtout ce besoin de résoudre et plus "d'atténuer" en exprimant ).
Je vais donc en terminale générale l'année se passe plutôt bien même si la remise en place du PAI n'est pas resté en attente, ma psychiatre m'a conseillé, durant mes premières séances, de consulter une sophrologue pour me permettre de "savoir gérer mes émotions". Après en avoir consultée une durant plus de deux mois j'ai décidé d'arrêter puisque j'avais besoin de trouver des solutions à ce problème profond, le résoudre et pas d'atténuer des choses "extérieures"... Ce PAI, ces cours en distanciels et le fait que je loge maintenant chez ma grand-mère qui habite à proximité de mon lycée ( donc je peux rentrer plus facilement = être au calme et dans une certaine zone de confort ) m'ont permis jusqu'à la de tenir à peut près a route ( je souffre quand même d'une certaine "phobie sociale", je rentre donc dès qu'il est possible, estime de soi moindre...)
Je suis maintenant rendue à un 1 mois avant la fin des cours et j'ai comme projet l'année prochaine de partir faire mes études loin de chez mes parents et d'être en cohabitation avec mon copain.
Je souhaiterais, avant ce grand départ, pouvoir résoudre ce trou noir afin de ne pas rechuter une troisième fois et même de pouvoir vivre normalement et pleinement... Je sais qu'il y aura des moments de bas comme dans toute vie, mais je ne veux plus tomber dans ce trou sombre qui me retire de la vie à chaque fois.
Si vous êtes encore là, je vous remercie chaleureusement d'avoir pris l'attention de lire ce texte... J'ai pris la décision d'écrire et de détailler toutes ces étapes afin de vous permettre si oui ou non vous pourrez me prendre en charge.
Je suis vraiment à la recherche d'une personne qui saurait m'éclairer et saurait analyser le pourquoi du comment de beaucoup de choses en moi...
Si vous avez déjà connu ce genre de profil ou connaissez un professionnel qui serait de très bon conseils, n'hésitez à me contacter pour que nous convenions la mise en place d'un suivi.
Je suis ouverte à être suivie en distanciel toutefois si vous êtes à proximité je pourrai directement vous consulter en présentiel.
Je vous souhaite une agréable journée.

Joana

Réponse envoyée

Nous validerons bientôt votre réponse pour ensuite la publier

Une erreur s'est produite

Merci de réessayer plus tard

Meilleure réponse 11 MAI 2021

Bonjour Joana,
Votre témoignage est poignant et riche en interventions psy :)
Cependant, il vous reste des peurs, des angoisses et vous avez peur qu'elles vous submergent à nouveau.
Sont-elles liées à ce traumatisme que vous avez eu à 14 ans ?
Pourquoi changer encore de suivi ? de psy ?
Pensez-vous trouver un psy qui vous libère en un mois ?
Avez-vous juste besoin d'être rassurée sur votre capacité à être autonome en partant plus loin de chez vous ?
Beaucoup de choses restent à aborder, n'est-ce pas ?
Beaucoup de question :)
Bon courage,
Dominique

Dominique Louvel Psy sur Quimper

546 réponses

377 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 MAI 2021

Bonjour Joana,

Je suis touchée par le courage dont vous faites preuve, toute cette énergie pour aller mieux, vous comprendre et vous libérer de tout ce qui est lourd à porter, à vivre.
Je vous invite à vous intéresser à la thérapie IFS. L'IFS considère que nous avons de multiples sous-personnalités. Nous en faisons facilement l'expérience : une part de nous fait dit ceci et en même temps une autre part dit son contraire. L'IFS considère aussi que nous avons tout en nous un espace de calme duquel on peut se relier à chacune de nos parts. Ce n'est pas de l'hypnose, le thérapeute n'induit rien, il accompagne la personne et la soutien dans l'écoute authentique de chacune de ses parts. C'est un accompagnement doux et respectueux qui peut mener vraiment en profondeur, jusqu'aux parts blessées si les protecteurs intérieurs ont confiance que cela peut-être soutenant et fait en toute sécurité.
Je serais ravie de vous faire découvrir ce modèle psychothérapeutique, si besoin je suis à votre écoute, bien cordialement.

Anne Auffret
Thérapeute IFS, Sophrologue, Communication NonViolente
Gestion du stress, des émotions, anxiété, dépression, deuil, conflits intérieurs...
https://www.psychologue.net/articles/ifs-un-modele-psychotherapeutique-novateur
https://www.psychologue.net/articles/du-conflit-interieur-vers-le-dialogue-interieur

Anne Auffret Psy sur Plougonver

1067 réponses

711 J'aime

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 MAI 2021

Bonjour Joana,

Je constate que vous semblez volubile, en tout cas à l'écrit. Si vous faites cela en séance, je comprends que certains de vos interlocuteurs, s'ils sont bien élevés, ne puissent qu'acquiescer ;). Ca tombe bien, il y a sûrement plein de professionnels comme moi ici qui ne sont pas bien élevés :). Vous parlez de trou noir, mais alors que je vous lisais, je me disais : elle tourne autour. C'est quoi ce trou noir dont elle parle sans arrêt et pourquoi fait-elle tout pour ne pas en parler vraiment ?

Je connais bien le HP, l'hypersensibilité, le trouble anxieux, puisque ces mots font aussi partie de mon histoire personnelle. Et j'ai moi-même "usé" quelques thérapeutes.
Vous avez une démarche très positive mais il me semble que vous intellectualisez beaucoup et si le thérapeute vous suit sur ce terrain là, il ne pourra pas vous aider beaucoup. Par expérience, pro et perso, je sais qu'il peut y avoir de nombreuses peurs liées au passage des tests de QI et je sais aussi à quel point cela peut être libérateur de les passer.

Nous pouvons en échanger si vous le souhaitez.

Belle journée à vous et au plaisir.

Boris Amiot
Coach en développement personnel

Boris AMIOT Psy sur Serris

304 réponses

262 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 MAI 2021

Bonjour Joana,

Bravo pour tout ce travail que vous avez entrepris, c'est vraiment très encourageant et pertinent.
Vous êtes partie très tôt à la recherche de vous-même à travers la compréhension de votre héritage transgénérationnel.
Vous détenez des clés puissantes pour avancer sereinement sur votre chemin.
Il semble qu'aujourd'hui, vous avez des besoins concrets d'approfondissement de votre vécu.

J'aimerais comprendre ce qu'est ce "trou sombre" dont vous parlez plusieurs fois au cours de votre récit.

Les hypersensibles sont des personnes dont le fonctionnement nerveux est plus rapide que la moyenne.
Vous ressentez, vous captez, vous avez un langage intuitif & sensitif important.
Vous agissez sous vos ressentis, vos émotions et non pas la rationalité qui peut vous paraître trop "dure" et "froide"
L'hypersensible a besoin d'une écoute active, de profondeur et surtout d'un ressourcement de qualité, dans la solitude et le silence.
Il est important de comprendre la différence entre l'isolement (pour ne pas être rejeté) et la solitude, qui est choisie (pour se retrouver, prendre du temps pour soi).
Dans votre cas, la notion de groupe, de monde, de bruit vous est difficile car vous captez, sentez et toutes ces informations vous puisent énormément d'énergies.
Il est primordial que je puisse comprendre comment vous vous êtes construites dans le cercle familial mais aussi en société pour vous donner des réponses concrètes.

Je note une profonde difficulté à vous intégrer, à trouver votre "voie". C'est une pression très forte sur les épaules d'un jeune adulte que de "rentrer dans le moule"! Car, il n'y a pas une voie unique mais des voies multiples en fonction de nos aspirations profondes... Effectivement, les hypersensibles ont une intelligente intuitive, abstraite qui n'est pas forcément reconnu dans le parcours scolaire standard. Mais, cela peut vous pousser justement à aller chercher et découvrir ce qui est fait pour vous, sans forcément vous déscolariser pour autant. Qu'en pensez-vous ?

Par rapport à cette "phobie sociale" que vous décrivez. Vous a t-on parlé de ce terme ou bien avec vous posé le diagnostic toute seule ?
Il est important, aujourd'hui, de creuser dans votre histoire, ce qui a généré ces peurs de l'autre et du monde extérieur.
Alors, je repasserai d'abord par ce que vous savez de:
- votre enfance
- votre rapport à la mère
- votre rapport au père
- votre rapport au reste de votre famille proche (frères, soeurs si vous en avez-

Pour comprendre votre histoire, il est fondamental de comprendre votre profil psychique (vous parlez par exemple d'obsession, c'est un indicateur très puissant sur vous-même). Il est aussi tout à fait primordial de comprendre quel est le profil psychique de vos parents ainsi que des gens qui vous ont entouré lors de votre petite enfance, ainsi que lorsque vous avez grandi. Vous vous êtes construite sur ces bases, ce sont donc vos fondements et vos références actuelles.

Vous décrivez cet éloignement des "personnes toxiques" de votre famille: qui sont-elles ?
Vous évoquez vouloir vivre loin de vos parents : est-ce eux, les personnes toxiques ?

Votre récit est riche d'informations et il y'a vraiment matière à travailler car il semble que vous soyez encore sous la difficulté de votre passé. Cela peut tout à fait se travailler afin de vidanger les émotions stockées et surtout de repasser par vos étapes de développement de l'enfance.

C'est avec un travail profond, concret et riche d'information et de compréhension que vous pouvez aujourd'hui poser des réponses à votre histoire, et notamment à votre vécu actuel.
Nous analyserons votre vie en tant que:
- individu-propre
- fille de vos parents
- soeur ?
- jeune enfant
- adolescente
- jeune adulte
- conjointe...

Toutes ces parts de vous doivent vivre et s'exprimer pour que l'on comprenne bien ce que votre inconscient souhaite nous exprimer.

Vous avez tout mon soutien.

Je suis à votre écoute si vous souhaitez approfondir vos questionnements et partir à la découverte de vous-même.
Julia, thérapeute en relation d’aide & coach spécialisée en image de soi
(hypersensibilité, contrôle, culpabilité, agressivité, gestion des émotions, somatisation)
Approche individuelle, systémique & transgfénérationnelle

Julia Bouchinet Psy sur Bidart

729 réponses

331 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

11 MAI 2021

Bonjour Joana,
Vous avez déjà fait une grosse partie du travail avec ces différents thérapeutes . Ce travail vous a permis d'identifier, en partie, les causes possibles de vos mal-être et blocages. Cependant, identifier ne suffit pas à s'en libérer, rechercher le "pourquoi du comment" reste une démarche analytique qui ne règle pas le problème. Personnellement, j'attache une importance particulière à la guérison de "l'enfant intérieur" . Si vous souhaitiez en savoir plus, n'hésitez pas à me demander un premier échange téléphonique, gratuit et sans engagement.
Bien à vous
Hypnose Ericksonienne
Soins énergétiques
Véronique BLANCHE, Thérapeute Holistique
Guérison de l'enfant intérieur

Véronique BLANCHE Psy sur Saint-Brieuc

2310 réponses

1337 J'aime

Réalisez une thérapie en ligne

Contacter

Cela vous a été utile ?

Merci d'avoir donné votre avis !

Psy spécialisés en Aide psychologique

Voir plus de psy spécialisés en Aide psychologique

Autres questions sur Aide psychologique

Expliquez votre situation à nos psychologues

Faites votre demande de manière anonyme et recevez une aide psychologique en 48h.

50 Il est nécessaire d'écrire 11000 caractères de plus

Votre question et ses réponses seront publiées sur le portail. Ce service est gratuit et ne remplace pas une séance de thérapie.

Nous enverrons votre question aux experts de ce thème qui traiteront personnellement votre cas.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

La séance de thérapie n'est pas gratuite et sera sujette aux tarifs en vigueur du professionnel.

Renseignez un pseudo pour rester anonyme

Votre question vient d'être révisée.

Nous vous aviserons par e-mail quand elle sera publiée.

Cette question existe déjà.

Merci d'utiliser la barre de recherche pour connaître la réponse.

psychologues 12550

psychologues

questions 11000

questions

réponses 63600

réponses